Présentation

  • : le blog de tonton daniel
  • le blog de tonton daniel
  • : De tout un peu dans un blog généraliste afin de dénoncer l'obscurantisme, les intégrismes et la bêtise, mais aussi pour vous informer, vous divertir, vous interroger...ou vous faire rêver ! Bonne lecture !
  • Contact

Recherche

16 octobre 2014 4 16 /10 /octobre /2014 17:15

Bonjour à tous

A l'occasion du 100e anniversaire de l'incendie qui ravagea la cathédrale Notre-Dame de Reims lors des bombardements de septembre 1914, le Musée des Beaux-Arts de la capitale champenoise présente jusqu'en janvier 2015 une exposition aussi passionnante qu'instructive intitulée "Jours de guerre et de paix". Complétant les collections permanentes et les tableaux du peintre Foujita qui seront bientôt déménagés dans un espace plus moderne, l'exposition confronte oeuvres françaises et allemandes des années 1910 à 1930 et permet de mieux comprendre l'étonnant et paradoxal engagement patriotique de nombreux artistes français et allemands, peintres, sculpteurs, architectes, verriers, dessinateurs et musiciens.

Opposant le coq gaulois et l'aigle allemand, l'exposition revient sur la préparation de la guerre, la montée des nationalismes, la loi des trois ans ou les oeuvres de propagande, tout le contexte socio-politique qui aboutira à l'affrontement et à la destruction de Reims à 65% par les bombardements allemands lors de la première guerre mondiale. Les artistes s'engageront, se battront, créeront camouflages et décors en trompe-l'oeil, puis, l'armistice signé, témoigneront des horreurs vécues par les soldats sur le front. Même les couturiers et les parfumeurs s'en mêleront, comme par exemple la maison Poiret et son parfum "Mam'zelle Victoire" édité par Rosine en 1915 !

Aujourd'hui, la cathédrale Notre-Dame est à nouveau défigurée partiellement et temporairement par un grand échafaudage dressé devant sa façade occidentale, mais cette fois-ci pour cause de travaux de restauration ! Ce qui n'empêche pas le célèbrissime et imperturbable Ange au Sourire d'accueillir visiteurs et fidèles dans cet exceptionnel joyau de l'art gothique où se perpétuent le souvenir de Clovis, de Jeanne d'Arc et celui du sacre des rois de France. Autre symbole historique voisin de la cathédrale, le palais du Tau, ancienne demeure des archevêques de Reims aménagée pour accueillir le roi et sa suite à l'occasion du sacre, expose tableaux, tapisseries, statues, sculptures et le fabuleux trésor parmi lequel se distinguent le Talisman de Charlemagne, le reliquaire de la Sainte Epine et la "sainte ampoule" utilisée pour la dernière fois lors du sacre de Charles X en 1825.

Une cathédrale bientôt restaurée... Un musée bientôt réaménagé et modernisé... Un rayon de soleil automnal... Une Europe en paix... Vous reprendrez bien une coupe de Vin de Champagne ?

Tonton Daniel

Les photos prises mardi et mercredi :

Affiche de l'exposition au musée des Beaux-Arts

Affiche de l'exposition au musée des Beaux-Arts

Le chevet de la cathédrale depuis le cours Anatole France

Le chevet de la cathédrale depuis le cours Anatole France

L'ange au sourire - Portail gauche de la cathédrale

L'ange au sourire - Portail gauche de la cathédrale

La nef de la cathédrale

La nef de la cathédrale

Le revers de la façade, les statues et les deux roses de la cathédrale

Le revers de la façade, les statues et les deux roses de la cathédrale

La sainte ampoule - Trésor du palais du Tau

La sainte ampoule - Trésor du palais du Tau

La salle du couronnement de la Vierge - Palais du Tau

La salle du couronnement de la Vierge - Palais du Tau

Plaque du musée-hôtel Le Vergeur

Plaque du musée-hôtel Le Vergeur

Le square Colbert

Le square Colbert

Canal de l'Aisne à la Marne longeant la Vesle

Canal de l'Aisne à la Marne longeant la Vesle

Partager cet article

11 octobre 2014 6 11 /10 /octobre /2014 14:16

Bonjour à tous

Il y a un an jour pour jour, à l'occasion de la remise du prix Nobel de la paix 2013, j'évoquais le combat de la jeune pakistanaise Malala Yousafzai en faveur du droit à l'éducation des enfants en général et des jeunes filles en particulier, ainsi que son engagement contre l'obscurantisme, l'intégrisme religieux et les extrémistes talibans de son pays d'origine.

Hier, reconnaissance symbolique et soutien idéologique, le prix Nobel de la paix 2014 a enfin été attribué à l'adolescente de 17 ans, prix partagé avec le militant indien Kailash Satyarthi, lui aussi en lutte "contre l'oppression des enfants et des jeunes et pour le droit à l'éducation de tous les enfants". Hasard du calendrier, aujourd'hui 11 octobre a lieu partout dans le monde la troisième édition de la journée internationale des filles instituée par l’ONG internationale Plan et officiellement reconnue par l'ONU. Journée évidemment dédiée à la jeune militante de la paix !

Demain, une fois ses études achevées, Malala voudrait accéder à des responsabilités politiques dans son pays et reprendre le flambeau de Benazir Bhutto. Comme l'écrivait Corneille : "Aux âmes bien nées, la valeur n’attend point le nombre des années". Grâce à l'exemple de Malala, bientôt l'espoir d'un monde nouveau ?

Tonton Daniel

http://tontondaniel.over-blog.com/2013/10/malala-yousafzai.html

http://tontondaniel.over-blog.com/burka-avenger

malala yousafzai 2

Partager cet article

Published by tonton daniel - dans portraits actualité
commenter cet article
8 octobre 2014 3 08 /10 /octobre /2014 19:30

Bonjour à tous

Non, il ne s'agit pas d'une fable de M. de La Fontaine mais bien d'un problème réel : saviez-vous qu'une espèce de tilleul, le tilleul argenté ou Tilia tomentosa, serait responsable de la mort mystérieuse de nombreuses abeilles ?

Originaire de l'est du bassin méditerranéen, le tilleul argenté a été introduit au jardin des Plantes à Paris vers 1794. Très rustique et de croissance rapide, il résiste bien à la sécheresse et à la pollution, supporte les sols calcaires et ne souffre pas de fortes tailles. Cet arbre au port majestueux vit longtemps, ses feuilles tombent tardivement, ses fleurs très parfumées et les reflets argentés de ses feuilles expliquent son succès dans de nombreux parcs et jardins.

Malheureusement, aucune espèce n'est parfaite ! Alors que ses fleurs séchées sont utilisées en tisane comme celles des autres tilleuls pour leurs vertus calmantes, antispasmodiques et fébrifuges, on reproche au tilleul argenté d'être responsable de la mort de milliers d'abeilles et de bourdons lors de sa floraison estivale. Les butineurs se ramassant à la pelle, plusieurs raisons, parfois contradictoires, ont été avancées pour expliquer cette mortalité inexpliquée : fleurs toxiques ou contenant un puissant narcotique (celui qui aide les humains à s'endormir), nectar et pollen peu abondants par temps chaud et sec entrainant un butinage trop intense et un épuisement mortel, trop grande concentration en menthol dans le nectar, nourriture exclusive, rôle du miellat des pucerons... Certains apiculteurs avancent que d'autres espèces de tilleuls seraient également toxiques pour leurs protégées (Tilia oliveri, Tilia euchlora et Tilia dasystila). D'autres enfin affirment que l'abeille Apis mellifera carnica ne serait pas victime de la floraison du tilleul argenté qui fait partie de son environnement d'origine, les Carpates...

Au milieu de toutes ces suppositions, où se trouve la vérité ? Il devient urgent de la découvrir car, sans connaitre les causes de cette mortalité mystérieuse et à l'heure où les populations d'abeilles sont menacées partout en Europe par de nombreux dangers (parasites, prédateurs, usage combiné de pesticides et d'insecticides, hybridations génétiques), il est annoncé aujourd'hui le choix du tilleul argenté pour reboiser les rives du Canal du Midi dont les platanes malades doivent tous être abattus et remplacés ! Principe de précaution ? Intérêts financiers ? Bêtise humaine ? Cherchez l'erreur !

Tonton Daniel

http://tontondaniel.over-blog.com/article-les-abeilles-114412703.html

les abeilles et le tilleul argenté

Partager cet article

Published by tonton daniel - dans arbres zoologie
commenter cet article
4 octobre 2014 6 04 /10 /octobre /2014 11:42

Bonjour à tous

Au XIXe siècle, les auteurs Alphonse Allais et Jean-Louis Commerson proposaient avec humour que l'on construise les villes à la campagne car l'air y était plus sain ! Sans doute auraient-ils beaucoup aimé ce minuscule quartier de la Capitale que l'on appelle depuis 1926 "la Campagne à Paris", du nom de la société coopérative d'habitations à bon marché créée en 1907 qui fit construire ce lotissement ouvrier dans le XXe arrondissement. Edifié sur d'anciennes carrières de gypse remblayées avec les gravats provenant des percements des grandes avenues voisines, donc sur un terrain instable incompatible avec l'édification de grands bâtiments, le lotissement de maisons basses fut destiné à des ouvriers, des fonctionnaires et des employés à faibles revenus. Aujourd'hui, revanche tardive du prolétariat et conséquence de l'urbanisation moderne, le quartier longtemps délaissé et méprisé est devenu l'un des plus chers de la Capitale !

Petits escaliers, pavillons bas dépareillés, rues pavées, candélabres anciens, palissades en bois, jardinets minuscules, lierres en façades, treilles fleuries et herbes folles sur les trottoirs... tout rappelle ici le charme d'une "campagne" figée depuis cent ans et cernée de toute part. On n'y croise ni tracteur ni voiture, le contraste sonore avec les boulevards voisins est saisissant, et, faute de gibier, seul un gros chat gris y ronronnait au soleil hier après-midi ! Enfin, curiosité dans la curiosité et symbole de ce contraste urbain, la rue Georges Perec y est réduite à un simple escalier sans numéro ! L'auteur de "La disparition" aurait lui aussi beaucoup aimé cet hommage fantaisiste !

Un peu plus bas sur le boulevard, le pavillon de l'Ermitage, dernière folie parisienne de style Régence et dernier vestige du domaine de Bagnolet ayant appartenu à Mlle de Blois, duchesse d'Orléans, fille de Louis XIV et épouse du Régent, tente de résister lui aussi au temps qui passe. Edifié sur l'ancienne commune de Charonne quand celle-ci était encore "hors les murs", sa décoration "en grisaille" a subsisté mais le château, le grand parc et les magnifiques jardins ont désormais disparu contrairement aux maisons ouvrières voisines...

Alors ? Construire les villes à la campagne comme le suggérait Alphonse Allais ? Hier, en plein Paris, au milieu des herbes folles, un gros chat gris endormi rêvait de souris et de campagnols courant dans des champs de coquelicots ensoleillés...

Tonton Daniel

Les photos prises hier après-midi :

la campagne à paris
la campagne à paris
la campagne à paris
la campagne à paris
la campagne à paris
Le pavillon de l'Ermitage

Le pavillon de l'Ermitage

Partager cet article

Published by tonton daniel - dans paris - ile de france
commenter cet article
2 octobre 2014 4 02 /10 /octobre /2014 19:23

Bonjour à tous

"How high the moon" par le batteur et chef d'orchestre de jazz américain Gene Krupa en 1954...

Tonton Daniel

Partager cet article

Published by tonton daniel - dans paroles et musique
commenter cet article
30 septembre 2014 2 30 /09 /septembre /2014 18:51

Bonjour à tous

Et si nous premions un peu de hauteur pour contempler Paris ? Oh, nous n'irons pas bien haut ! Juste à 108 mètres d'altitude, dans le XXe arrondissement, en haut du parc de Belleville, l'un des points culminants de la Capitale. Domaine royal au VIIIe siècle, la colline située sur le lieu-dit les Couronnes-Sous-Savies a très vite été cultivée, couverte de moulins à vent et semée de vignes comme son voisin le "Mont de Martre". Théâtre de fêtes costumées où le vin local coulait à flots, la butte a aussi vu couler beaucoup de sang lors des combats de la Bataille de Paris en 1814 opposant les troupes de Napoléon aux forces européennes alliées. Après la fermeture de sa carrière de gypse au XIXe siècle, Belleville est resté jusqu'à aujourd'hui un quartier populaire et ouvrier toujours animé.

Désormais à Belleville, plus de piquette, plus de fêtes, plus de guinguettes, plus de baïonnettes et plus de triplettes ! A leur place, quelques silhouettes, de rares pâquerettes et de nombreuses cachettes dans un parc inauguré en 1988, planté de 1200 arbres et arbustes, une voie d'eau dévalant en plusieurs cascades et bassins, des pelouses, des aires de jeux, un théâtre de plein air, un espace éducatif hébergeant la Maison de l'Air... et l'une des plus belles vues sur Paris malgré le discret couvercle de pollution posé sur la Capitale les jours de grand beau temps comme aujourd'hui !

Tonton Daniel

http://fr.wikipedia.org/wiki/Point_culminant_de_Paris#Les_collines_de_Paris

Les photos prises ce matin :

Au sommet du parc

Au sommet du parc

Fontaines

Fontaines

Couleurs d'automne

Couleurs d'automne

Cascade

Cascade

La fresque du jardin de la rue Pali-kao

La fresque du jardin de la rue Pali-kao

La Folie du Carré-de-Baudouin, maison de plaisance inspirée des villas italiennes du XVIe siècle

La Folie du Carré-de-Baudouin, maison de plaisance inspirée des villas italiennes du XVIe siècle

Partager cet article

Published by tonton daniel - dans paris - ile de france
commenter cet article
27 septembre 2014 6 27 /09 /septembre /2014 20:03

Bonjour à tous

Tout le monde connait aujourd'hui l'importance de la température pour la production des spermatozoïdes dans les testicules des mammifères. Les gamètes mâles ne sont en effet produits par l'organisme qu'à une température légèrement inférieure à celle du corps, vers 33°C chez l'homme, et c'est pourquoi les testicules du lion, du terrier à poil dur et du playboy de quartier sont contenus dans une poche externe, le scrotum.

Chez beaucoup de reptiles ovipares, la température joue aussi un rôle capital dans la reproduction : le sexe des nouveaux-nés n'est pas déterminé par voie génétique mais par voie thermique. Passons le rôle compliqué des androgènes, des oestrogènes et des enzymes, et rappelons uniquement que pour les tortues, les crocodiles, les lézards et certains sphénodons confiant l'incubation de leurs oeufs au sable chaud ou à des terrains meubles, des températures basses favorisent la naissance de mâles alors que des températures élevées favorisent la naissance de femelles. Par exemple, pour la tortue de Hermann, seule tortue terrestre vivant à l'état sauvage en France, on obtient 100% de mâles en dessous de 28°C, 50% de mâles et 50% de femelles à 30°C, 100% de femelles au-delà de 32°C. On précisera également que la température "pivot" varie en fonction des espèces et que les bébés tortues marines confondent de plus en plus souvent la clarté de la Lune et de l'océan protecteur avec les lumières artificielles et urbaines placées de l'autre côté de leur plage natale... Mais ceci est un autre débat !

Forts de ce constat "thermique", des scientifiques ont imaginé une nouvelle cause à la disparition des dinosaures voici 65 millions d'années et formulé une nouvelle hypothèse. Ceux-ci pondaient des oeufs qu'ils n'auraient pas couvé et auraient disparu faute de femelles ! En cause, un refroidissement général de la planète dû en partie à une forte activité volcanique et à la chute d'une météorite géante. On rappellera au passage que ces deux évènements peuvent être liés et que les dinosaures n'ont pas entièrement disparu car nos oiseaux, poules, autruches et autres cacatoès couvant leurs oeufs, sont leurs descendants directs ! Scientifiques, paléontologues et spécialistes du climat s'affrontent donc afin de déterminer les causes de "l'extinction" des dinosaures et ne s'accordent pour l'instant que sur un point : le réchauffement climatique planétaire actuel est moins dangereux pour la survie de l'espèce humaine que le réchauffement au niveau des jeans trop serrés !

Dinosaures et playboys de quartier, terminus !

Tonton Daniel

http://tontondaniel.over-blog.com/article-l-oxygene-et-les-dinosaures-103698775.html

la fin des dinosaures

Partager cet article

Published by tonton daniel - dans zoologie
commenter cet article
24 septembre 2014 3 24 /09 /septembre /2014 12:51

Bonjour à tous

Les feuilles des marronniers jaunissent... Les jours raccourcissent... Les paniers de pique-nique sont rangés... Voici l'automne sur la Capitale ! Après les 1er, 2e et 9e arrondissements, il est encore temps de profiter d'une magnifique journée ensoleillée pour flâner dans Paris et pour visiter le 4e arrondissement !

Au centre de la Capitale, le dynamique 4e arrondissement présente de multiples visages avec quelques monuments et lieux emblématiques, la cathédrale Notre-dame, le centre Beaubourg, la place des Vosges, la tour Saint-Jacques, l'hôtel de ville, la préfecture de police, l'ile Saint-Louis... Entre ombre et lumière, le 4e arrondissement, c'est aussi la Seine, de nombreux musées et hôtels particuliers, le rendez-vous des communautés juive et homosexuelle, une animation insolente dans un quartier chargé d'Histoire...

Dans mon album-photos, vous trouverez également quelques endroits moins connus comme la rue de Venise, l'une des rues les plus étroites de Paris, les silencieux et fleuris jardins de l'hôtel de Lamoignon, le discret passage de l'hôtel de Sully et son chêne vert méditérranéen, la coupole de l'église Saint-Paul-Saint-Louis, le puits oublié de Saint Anastase, les vestiges du mur d'enceinte de Philippe-Auguste, longs de 70 mètres et âgés de 800 ans, la façade de l'hôtel de Sens où se trouve toujours un des boulets tiré en juillet 1830, la fontaine du square de l’Archevêché sur l'ile de la Cité, le méconnu tribunal de commerce et son magnifique escalier à double révolution, le cloitre des Billettes, dernier cloitre médiéval de Paris...

Vous êtes prêts ? Notre promenade commence sur le parvis du centre Georges Pompidou...

Tonton Daniel

http://tontondaniel.over-blog.com/2014/05/paris-1er-et-2e.html

http://tontondaniel.over-blog.com/2014/06/paris-9e.html

L'album avec les photos prises hier :

Partager cet article

Published by tonton daniel - dans paris - ile de france
commenter cet article
22 septembre 2014 1 22 /09 /septembre /2014 18:17

Bonjour à tous

Petite réflexion sur la nature humaine : qu'ont en commun un touriste, un parisien, un voisin, un pauvre et un végétarien ?

Pour le journaliste et écrivain Jacques-André Bertrand, ce sont tous... des "sales types" ! Comprenez des casse-pieds, des sans-gêne, des envahissants, des pas fréquentables, des lourdingues, des fâcheux, des raseurs, des crampons, des enquiquineurs, des fléaux... bref, des emmerdeurs de toute sorte !

Sur le principe sartrien que "L'enfer, c'est les autres", Jacques-André Bertrand a dressé dans "Les autres, c'est rien que des sales types" une vingtaine de portraits tous plus réalistes les uns que les autres ! Coincé entre ceux du jeune et du médecin, celui du voisin empiétant sur l'espace visuel, sonore et olfactif de son prochain est si criant de vérité qu'on subodore un parfum de vécu entre les lignes !

Parcouru très rapidement, l'ensemble de ces caricatures laisse une vague impression de déjà lu, rempli de lieux communs, de jeux de mots faciles et de quelques à-peu-près sauvés par des références littéraires et un sens de l'absurde qui frise parfois au surréalisme ! Un petit livre inégal, plein d'ironie, hautement misanthrope... et donc parfaitement fréquentable !

Mais... mais... allons bon ! Encore la perceuse du voisin ! Sale type ! J'vais mettre ma chaine à fond ! Non mais !

Tonton Daniel

les autres c'est rien que des sales types

Partager cet article

Published by tonton daniel - dans littérature
commenter cet article
21 septembre 2014 7 21 /09 /septembre /2014 19:08

Bonjour à tous

En paraphrasant Victor Hugo, on pourrait s'écrier : "S'il n'en reste qu'un, ce sera celui-là !" En effet, on ne pourra pas trouver plus rare et plus précieux : il n'existe plus qu'un seul Dendroseris neriifolia sur la planète ! Ce petit arbre de 2 mètres de haut de la famille des Asteraceae et au tronc tortueux s'accroche vaillamment au flanc d'une ravine de l'ile Robinson Crusoe, dans l'archipel Juan Fernández au large du Chili. Afin de conserver cet héritage végétal unique, ses petites fleurs blanc crème ne pouvant être fécondées par le pollen d'un autre individu, des clones ont été produits in vitro, notamment par le conservatoire botanique national de Brest, mais jusqu'à présent sans grand succès.

Découvert en 1994, il n'existerait plus qu'une centaine de pins wollemi (wollemia nobilis) regroupés dans un parc national australien. Quant à "l’arbre à Méduses" (Medusagyne oppostifolia), il n'en subsiste plus que quelques spécimens répertoriés aux Seychelles. Dans les trois cas, un environnement naturel particulièrement isolé expliquerait que ces espèces soient restées endémiques, l'impitoyable sélection naturelle entrainant ensuite lentement la raréfaction des individus.

Tonton Daniel

http://en.wikipedia.org/wiki/Dendroseris_neriifolia

http://tontondaniel.over-blog.com/article-darwin-et-l-origine-des-especes-39606290.html

l'arbre le plus rare du monde

Partager cet article

Published by tonton daniel - dans arbres
commenter cet article
Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog