Publié le 18 Octobre 2017


Bonjour à tous

Le saviez-vous ? Lancé en 1936 par la toute nouvelle maison Lancôme créée un an plus tôt, le parfum "Révolte" fut très vite rebaptisé "Cuir" à cause de son nom jugé très subversif ! Front Populaire en France, montée des nationalismes en Europe, troubles en Amérique latine, arrivée au pouvoir du Parti national révolutionnaire au Mexique, la période n'était en effet pas propice à la vente d'un parfum dont, de plus, le flacon ressemblait à un pavé ! Le concept de marketing moderne n'émergera qu'à la fin des années 30 mais n'empêchera pas en 1977 l'interdiction à la vente du parfum "Opium" d'Yves Saint-Laurent en Chine ou en Arabie Saoudite pour les mêmes raisons subversives... Malgré les études de marché, économie et politique ne font pas toujours bon ménage !

Marketing ? Facilité ? Manque d'imagination ? Souci de rentabilité ? Travail de mémoire olfactive ? Les grandes maisons de parfumerie cèdent toutes aujourd'hui à la tentation de ressortir leurs anciennes formules. Comme beaucoup d'anciennes créations, "Cuir" a donc été récemment réédité par Lancôme mais la formule originale de Pierre Velon et Armand Petitjean à base de rose, de violette et de produits aldéhydés a laissé place en 2007 à une composition très modifiée par le nez Calice Becker : Bergamote, mandarine et safran en notes de tête, jasmin, ylang-ylang, aubépine et patchouli pour le coeur, iris, bouleau et styrax en accords de fond.

Apparue au XIXe siècle et développée dans les années 20 pour hommes et femmes, la famille olfactive des parfums "cuirés" est souvent confondue avec la famille des "chyprés". Très typée, elle regroupe des parfums "sentant le miel, le tabac et le bouleau" qui rappellent généralement l'odeur du cuir tanné. Elle devrait son nom au célèbre "Cuir de Russie" lancé par Chanel en 1927, lui-même "inspiré de l'odeur de cuir des bottes russes imperméabilisées au goudron de bouleau".

"Cuir" de Lancôme est aujourd'hui relativement difficile à trouver. La rumeur prétend que, trop coûteux à produire, il serait finalement sorti en édition limitée... Consommateurs de tous les pays, inutile de vous révolter pour si peu !

Tonton Daniel

 

révolte et cuir de lancôme
révolte et cuir de lancôme
révolte et cuir de lancôme
révolte et cuir de lancôme

Voir les commentaires

Rédigé par tonton daniel

Publié dans #le parfum

Repost 0

Publié le 16 Octobre 2017


Bonjour à tous

Avec 12.000 bateaux déclarés hors d'usage chaque année sur les 700.000 bateaux immatriculés en France, on estime à 140.000 le nombre de bateaux de plaisance abandonnés par leurs propriétaires uniquement dans les ports français ! Ce sont des dizaines de milliers de bateaux de plaisance qui sont aujourd'hui réduits à l'état de simples épaves flottantes, abandonnées dans des cimetières marins quand elles ne sont pas brûlées ou coulées en mer !

En 2016, seuls quatre pays dans le monde (Japon, France, Finlande et Suède) disposaient d'une filière organisée pour la déconstruction de bateaux de plaisance en fin de vie.
Créée en France en 2009 à l’initiative de la Fédération des industries nautiques (FIN), l'APER (Association pour la Plaisance Eco-Responsable) travaille avec un réseau de professionnels agréés pour la déconstruction et le traitement des déchets et habilités au recyclage des bateaux de plaisance hors d’usage.
Ce réseau est constitué de quatre opérateurs (Veolia, Romi Recyclage, Arc Environnement et Veron Ecoservices) et 19 entreprises réunissant 52 centres de traitement répartis sur tout le territoire.
Les membres du réseau sont tous agréés par les Dreal (Directions régionales de l’environnement, de l’aménagement et du logement) dépendant du ministère des Transports, de la Mer et de la Pêche et relèvent des industries classées pour la protection de l’environnement (ICPE).

Après dépollution (récupération des fluides et des hydrocarbures, vidange des réservoirs, extraction des huiles usagées et des batteries), la déconstruction sélective peut débuter avec le tri des différents matériaux (bois, plastiques, métaux, aluminium, déchets électriques et électroniques) et la récupération des éléments mobiles (voiles, ancres, mâts, haubans, quille…). Vient enfin la revalorisation des matériaux composites comme le polyester renforcé de fibre de verre, apparu dans les années 60 et qui constitue désormais 90% des coques. Jusqu'à présent, le polyester, considéré comme déchet inerte, était brûlé ou enfoui, tout comme les toiles et voiles synthétiques qui retrouvent désormais une nouvelle vie après découpage et mise en forme pour la fabrication de sacs et de trousses. Désormais, le polyester est broyé et mélangé à de la résine pour recréer un nouveau matériau léger et résistant servant par exemple à la fabrication de mobilier de jardin, de dallages ou de revêtements de sol.

Dès 2018, les constructeurs de navire de plaisance devront assurer le recyclage ou la déconstruction des navires en fin d’usage conformément à la loi de transition énergétique du 20 juin 2016 qui a créé une REP (Responsabilité élargie du producteur) pour les navires de plaisance ou de sport (art L541-10-10 du code de l’environnement). La filière sera financée par une éco-contribution sur le prix de vente des navires neufs et une dotation annuelle de l’État qui mobilise une quote-part du DAFN (droit annuel de francisation et de navigation).
Les industriels de la filière nautique ont également coordonné leurs efforts depuis plusieurs années pour intégrer l'éco-conception dès la fabrication du bateau. Toujours dans un souci de préservation du milieu marin, les nouveaux bateaux sont désormais équipés de cuves de rétention d'eaux noires (eaux des sanitaires), qui peuvent être purgées dans les installations prévues à cet effet dans les ports ou loin des côtes.

En conclusion, le recyclage des bateaux de plaisance en fin de vie est encore soumis aujourd'hui à de nombreux problèmes : filière mal connue, intervenants très nombreux, législation compliquée, absence d'un système de contrôles techniques comme celui mis en place dans le milieu automobile...
De plus, l'autorisation d'agrément de déconstruction serait difficile et très long à obtenir pour les entreprises candidates, ce qui incite beaucoup d'entrepreneurs peu scrupuleux à disperser les déchets au mépris des règles environnementales.
Quant aux particuliers qui contactent l'APER, ils doivent payer le coût de déconstruction de leur bateau si celui-ci contient des matériaux composites, soit environ 100€ par mètre. D'autres enfin qui veulent conserver leur place au port pour un futur bateau refusent d'envoyer leur bien à la casse et de perdre ce privilège mais ignorent sans doute que les épaves abandonnées sur le domaine public peuvent être confiées par les autorités maritimes à l'APER après décision de justice et déclaration de déchéance de propriété. L'abandon de navire peut faire l'objet de poursuite pénale.

Tonton Daniel

 

recyclage bateaux de plaisance

Voir les commentaires

Rédigé par tonton daniel

Publié dans #déchets et recyclage

Repost 0

Publié le 14 Octobre 2017

Rédigé par tonton daniel

Publié dans #paris - ile de france

Repost 0

Publié le 13 Octobre 2017


Bonjour à tous

Il est des livres touchés par la grâce, des histoires d'amours improbables auxquelles on croit sans sourciller, des romances qu'il ne faut surtout pas chercher à expliquer...

Empathie ? Finesse ? Fragilité ? Un simple baiser enchanté entre une Belle et une Bête, irraisonné, impulsif, instinctif, inexplicable "comme de l'art moderne", et la vie de Nathalie et de Markus va changer pour toujours. Les apparences sont souvent trompeuses, l'alliance de la carpe et du lapin envisageable et la peur du bonheur sans fondement.

Dialogues décalés, ton léger, chapitres entrecoupés d'apartés humoristiques, enchainement de situations inattendues et de circonstances absurdes, poésie de chaque instant, "La délicatesse" de David Foenkinos est une histoire emplie d'une humanité déconcertante, un conte de fées romantique et moderne, un roman intelligent et drôle récompensé à juste titre par de nombreux prix. A recommander avec ou sans délicatesse !

Tonton Daniel

 

la délicatesse

Voir les commentaires

Rédigé par tonton daniel

Publié dans #littérature

Repost 0

Publié le 11 Octobre 2017


Bonjour à tous

Qui sommes-nous ? Comment nous définir en tant qu'êtres humains ? Quelles sont les différences entre un homme doué de sentiments et d'émotions, un androïde capable de pardon et de compassion, un clone habité par le rêve et la peur, un robot empli de sagesse et d'empathie, une machine incapable de se reproduire mais qui connait la date de sa mort ?

Trente-cinq ans après la chasse aux Réplicants du cultissime "Blade runner" de Ridley Scott, c'est Denis Villeneuve qui pose les mêmes questions dans "Blade runner 2049" en approfondissant sa réflexion philosophique sur la réalité virtuelle, la naissance, la création, l'amour, la vieillesse, la vie, la mort...

Décors post-apocalyptiques sophistiqués, esthétique visuelle fascinante, lumière et photographie extraordinaires, effets spéciaux et mise en scène irréprochables... on regrettera peut-être la musique originale de Vangelis et un scénario un peu trop complexe... Mais avec quelques scènes d'anthologie, "Blade Runner 2049" pourrait bien à son tour devenir un film-culte. En attendant un troisième opus avec Harrison Ford dans trente-cinq ans ? Et si ce qui nous caractérisait était la patience ?

Tonton Daniel

 

blade runner 2049

Voir les commentaires

Rédigé par tonton daniel

Publié dans #cinéma

Repost 0