Publié le 13 Février 2016

Bonjour à tous

France 5 présentait mardi soir un édifiant reportage de Denis Delestrac consacré aux conséquences humaines et environnementales du transport de marchandises par cargos et porte-conteneurs. 90% des échanges commerciaux mondiaux transitent aujourd'hui par des ports en eaux profondes ultra-sécurisés et souvent très éloignés des centre-villes. Loin des regards, ce sont 60.000 bateaux, cargos, cargos mixtes, rouliers, vraquiers, ferries, tankers et minéraliers qui sillonnent les océans du globe en un trafic invisible et permanent, sans oublier les porte-conteneurs transportant à eux seuls plus de 500 millions de "boites" standardisées. Piliers de la mondialisation, les plus gros de ces géants des mers mesurent 400 mètres de long et peuvent transporter jusqu'à 18.000 conteneurs, favorisant par économie d'échelle un transport de fret efficace et peu cher mais polluant et controversé...

Le constat commercial et humain est édifiant ! Le reportage dévoile l'envers du décor et dénonce en vrac :

- l'opacité du shipping (transport maritime) géré par quelques entreprises aussi secrètes que rentables (Maersk, MSC, Hapag-Lloyd, CMA-CGM, Evergreen, Cosco, CNCL...). La première d'entre elles, le danois Maersk, affiche un chiffre d'affaires identique à celui de Microsoft,

- les incroyables allers et retours de marchandises brutes avant assemblage des produits finis (vêtements, électroménager, plats cuisinés...),

- les trafics (armes, drogue, contrefaçons, déchets électroniques illégaux), les équipages ignorant la plupart du temps ce que contiennent les conteneurs. Seuls 2% des boites sont scannées et vérifiées par les douanes,

- les pavillons de complaisance des paradis fiscaux (Libéria, Iles Marshall, Panama, Mongolie...) favorisant l'exploitation d'une main d'oeuvre sous-payée, la faible maintenance et le manque de sécurité de certains bateaux. En 2001, 63 % de la flotte mondiale de marine marchande navigait sous pavillon de complaisance. Malgré les sourires, 30% du salaire des marins philippins sont prélevés automatiquement par leur gouvernement. Dans ce royaume du silence, ce sont 1,5 million de marins sans internet ni téléphone cellulaire qui ne quittent pas leur bateau pendant plusieurs mois. La compagnie française CMA-CGM, elle, emploie désormais des marins roumains parlant français mais dépendant d'une autre grille de salaires... Quant aux revenus générés par le pavillon libérian, ils auraient longtemps servi à alimenter les achats d'armes et la guerre civile dans l'un des pays les plus pauvres du monde...

Le volet environnemental est lui aussi dramatique et dénonce :

- la pollution de l'air avec l'utilisation pour des moteurs "préférant la quantité à la qualité" des carburants les plus polluants de la planète, déchets de pétrole et fuels résiduels, engendrant une épidémie d'asthme dans les zones portuaires et 60.000 décès prématurés sur la planète chaque année. Sur la même période, un seul gros navire rejetterait autant de soufre et de particules que des millions de voitures !

- la pollution de l'eau avec les innombrables nettoyages de cuves, dégazages en pleine mer et marées noires sur les côtes,

- le transfert d'espèces animales et végétales invasives dans tous les ports du monde après les ballastages et déballastages assurant la stabilité des navires,

- les échouages de mammifères marins perturbés par infrasons et basses fréquences,

- les dérèglements climatiques et la fonte des glaces dans l'Arctique générée indirectement par les grands navires, ainsi que les profits réalisés par les armateurs avec l'ouverture prochaine et définitive des passages du nord-ouest et du nord-est...

Aujourd'hui, malgré l'indifférence des pouvoirs publics, l'apathie de l'OMI (Organisation maritime internationale) et un prix du baril en chute libre, des architectes navals imaginent l'utilisation de nouvelles énergies comme celle des piles à combustible ou le retour des voiles sur certains cargos. Pas pour des raisons environnementales. Uniquement pour générer davantage de profits financiers. Business first !

Tonton Daniel

http://tontondaniel.over-blog.com/article-5776643.html

http://tontondaniel.over-blog.com/article-7050067.html

http://tontondaniel.over-blog.com/2015/03/ocean-shearer.html

cargos la face cachée du fret
cargos la face cachée du fret

Voir les commentaires

Rédigé par tonton daniel

Publié dans #télévision, #transports, #économie, #environnement

Publié le 11 Février 2016

Bonjour à tous

Publication ce soir d'un nouvel album-photos consacré à mon voyage sur le cargo mixte M/S Vesteralen de la compagnie norvégienne Hurtigruten en septembre 1998.

Douze jours et 34 escales pour un aller-retour de 5400 km sur "l'Express Côtier" de Bergen à Kirkenes à la frontière russe, puis retour à Bergen sur le même bateau.

(Les escales desservies de jour lors du voyage aller sont desservies la nuit lors du voyage retour et réciproquement).

Tonton Daniel

http://tontondaniel.over-blog.com/1998-09-photos-norvege.html

album-photos norvège 09 1998

Voir les commentaires

Rédigé par tonton daniel

Publié dans #souvenirs de voyage

Publié le 8 Février 2016

Bonjour à tous

Le saviez-vous ? 40% des 5500 éléphants domestiques employés traditionnellement en Birmanie pour le tractage des troncs d'arbres sont d'ores et déjà au chômage technique en raison de la déforestation et de ses différentes causes : augmentation des surfaces rizicoles et minières, production d'opium, poussée démographique, exportations de teck !

Un constat alarmant à la fois pour l'environnement, l'économie locale et l'avenir des "éléphants de labeur" au pays de la lauréate du prix Nobel de la paix Aung San Suu Kyi : dans le moins mauvais des cas, les pachydermes inactifs pourraient être confiés à des zoos pour y être enfermés à vie...

Quant aux éléphants sauvages de la région, chassés de leur habitat naturel par la déforestation, ils sèment souvent la panique dans les villages où l'on dénombre déjà plusieurs morts par piétinement et où les habitants ont dû construire des cabanes dans les arbres pour y trouver refuge la nuit !

(Sources : L'Obs n°2674 - 04.02.2016 + sites internet)

Tonton Daniel

http://tontondaniel.over-blog.com/article-des-oreilles-d-elephant-112064236.html

http://tontondaniel.over-blog.com/article-singe-eternueur-100630149.html

éléphants au chômage

Voir les commentaires

Rédigé par tonton daniel

Publié dans #le saviez-vous, #environnement, #arbres, #économie, #zoologie

Publié le 7 Février 2016

Bonjour à tous

Printemps, été, automne, hiver... les saisons, tout comme les documentaires animaliers de Jacques Perrin, passent et se ressemblent... Sorti sur les écrans fin janvier, "Les saisons", film familial relatant le passage du temps et le rythme des saisons dans les forêts européennes, ne fait pas exception à cette habitude.

Neige, pluie, orages, ruisseaux, fontaine, ciels étoilés, floraisons et feuilles qui tombent... magnifiques mais déjà vues les images choisies par Jacques Cluzaud pour illustrer le temps qui passe et le cycle des saisons. Déjà vues la naissance du faon, l'hibernation de l'ours brun ou la migration des grues. Déjà entendus le brame des cerfs, le commentaire de Jacques Perrin, le message écologiste, l'hymne à la Nature et la musique de Bruno Coulais. Déjà dénoncées la pression humaine sur l'environnement et ses conséquences, déforestation, agriculture intensive, utilisation des insecticides, domestication des animaux sauvages, bouleversement des habitats naturels, mort des abeilles, fonte des glaciers, dérèglements climatiques...

Seule nouveauté dans le discours, la violence omniprésente de la Nature en général et du monde animal en particulier, souvent édulcorée dans ce genre de film, illustrée ici par la chasse des animaux prédateurs, les combats pour la reproduction, la cruauté d'un repas autour d'une dépouille, les attaques de moustiques ou les rigueurs terribles de l'hiver. Une violence naturelle montrée et acceptée qui justifierait presque celle de l'homme, pourtant seul animal capable a priori de transcender sa condition et d'aller au-delà de son animalité primaire.

Au final, peu innovant sur le fond et sur la forme, le reportage au discours maladroit et mal défini (que viennent faire ici la reconstitution de scènes de guerre dans les tranchées de la première guerre mondiale ?) dresse un constat pessimiste et ne propose aucune solution pour l'avenir. Printemps, été, automne, hiver... Les saisons passent et reviennent au gré de la rotation de notre planète autour du Soleil. Oscillant dans une période d'incertitude entre idéologie et pragmatisme, pas encore blasé par les sonneries d'alarme et les appels d'urgence, l'homme du XXIe siècle semble lui aussi tourner en rond...

Tonton Daniel

les saisons

Voir les commentaires

Rédigé par tonton daniel

Publié dans #cinéma, #le temps qui passe, #environnement

Publié le 5 Février 2016

Rédigé par tonton daniel

Publié dans #paroles et musique