Présentation

  • : le blog de tonton daniel
  • le blog de tonton daniel
  • : De tout un peu dans un blog généraliste afin de dénoncer l'obscurantisme, les intégrismes et la bêtise, mais aussi pour vous informer, vous divertir, vous interroger...ou vous faire rêver ! Bonne lecture !
  • Contact

Recherche

12 août 2014 2 12 /08 /août /2014 18:55

Bonjour à tous

En bord de Seine entre Paris et Normandie, le Vexin est un pays chargé d'Histoire qui garde à la fois le souvenir des invasions normandes du IXe siècle et celui des grands peintres impressionnistes, Van Gogh à Auvers-sur-Oise ou Monet à Giverny dix siècles plus tard. Entre les champs de blé et sous les reflets d'un ciel changeant, le voyageur peut également y admirer les magnifiques vitraux de Notre-Dame des Andelys, les ruines du château-fort de Gisors, la vue extraordinaire sur les boucles de la Seine depuis Château-Gaillard ou le panorama, exceptionnel et très mérité, depuis le sommet du donjon du château de la Roche-Guyon.

Le site le plus fréquenté reste sans aucun doute possible le "Clos Normand" du peintre Claude Monet à Giverny. Inspiré par les estampes japonaises qu'il adorait et collectionnait, le maitre impressionniste y a créé un extraordinaire jardin hors du temps, composé comme un tableau lumineux aux mille fleurs, aux mille couleurs, aux mille parfums. La beauté, l'harmonie et la sérénité du miroir d'eau du bassin des nymphéas font de ce lieu unique un petit paradis terrestre. Sans conteste la plus belle oeuvre du peintre !

Tonton Daniel

Le lien :

http://tontondaniel.over-blog.com/2014/05/le-parc-des-impressionnistes.html

Les photos prises depuis vendredi :

La tombe de Vincent Van Gogh à Auvers sur Oise

La tombe de Vincent Van Gogh à Auvers sur Oise

L'église Saint Gervais Saint Protais à Gisors

L'église Saint Gervais Saint Protais à Gisors

Le donjon du château-fort de Gisors

Le donjon du château-fort de Gisors

Le château-hôtel de la Rapée à Bazincourt-sur-Epte

Le château-hôtel de la Rapée à Bazincourt-sur-Epte

Le château de Boury

Le château de Boury

Le château d'Ambleville

Le château d'Ambleville

Les vitraux de l'église Notre-Dame aux Andelys

Les vitraux de l'église Notre-Dame aux Andelys

La Seine depuis Château-Gaillard

La Seine depuis Château-Gaillard

Château-Gaillard

Château-Gaillard

Maison à colombages à Gaillon

Maison à colombages à Gaillon

Le Clos Normand de Claude Monet à Giverny

Le Clos Normand de Claude Monet à Giverny

Le bassin des nymphéas à Giverny

Le bassin des nymphéas à Giverny

Nymphéa à Giverny

Nymphéa à Giverny

Le château de la Roche-Guyon

Le château de la Roche-Guyon

La Seine depuis le sommet du donjon du château de la Roche-Guyon

La Seine depuis le sommet du donjon du château de la Roche-Guyon

Partager cet article

Published by tonton daniel - dans sur les routes de france
commenter cet article
7 août 2014 4 07 /08 /août /2014 19:06

Bonjour à tous

Voici un très court article à classer curieusement dans huit catégories a priori sans rapport direct : le saviez-vous, portraits, alimentation, médecine, Etats-Unis, histoire, religion et sexualité ! Un record !

Saviez-vous que les célèbres Corn Flakes aux céréales ont été créées par le docteur américain J.H.Kellogg en 1897 parce que celui-ci était persuadé de pouvoir réduire l'agressivité et les pulsions sexuelles de ses contemporains grâce à une alimentation saine et végétarienne ?

A la fois médecin et membre influent de l'Église adventiste du septième jour, John Harvey Kellogg estimait "qu'il ne fallait pas dépasser plus d'un rapport sexuel par mois pour des raisons de santé". Ce praticien à la personnalité complexe et controversée était aussi un fervent partisan de la circoncision et de la clitoridectomie, pratiques destinées à réduire le plaisir sexuel lors de la masturbation, pratique qu'il jugeait fortement nuisible pour la santé...

Vous reprendrez bien un peu de Corn flakes pour votre petit déjeuner ?

Tonton Daniel

kellogg's

Partager cet article

6 août 2014 3 06 /08 /août /2014 19:34

Bonjour à tous

En 2010, l'écrivain-voyageur Sylvain Tesson résumait ses six mois d'isolement volontaire au bord du lac Baïkal dans son récit "Dans les forêts de Sibérie". Au programme, solitude, immobilisme, cheminement intérieur... et vodka ! "L"axe du loup", en revanche, est le récit d'un long voyage effectué en 2003 de Sibérie jusqu'en Inde en passant par la Mongolie, la Chine et le Sikkim, "sur les pas des évadés du goulag" conformément au récit de Slavomir Rawicz "A marche forcée" paru en 1956. Au programme cette fois, mouvement, rencontres, épreuves physiques... et vodka !

L'axe du loup, c'est cet axe perpendiculaire aux routes commerciales et historiques le long duquel Sylvain Tesson va voyager "comme un anglais, by fair means", à savoir à pied, à cheval et en vélo. Lui qui n'aime pas les routes "trop bien tracées" et qui "hait la vitesse" va être servi ! Le voyage commence dans le transsibérien, débute vraiment en Sibérie avec les portraits de personnages hors du commun, descendants de prisonniers ou évadés de tous genres regroupés autour de quelques verres d'une vodka contre-révolutionnaire ("Toute révolte se dissout dans l'alcool"). Il se poursuit en Mongolie avec quelques scènes surréalistes, dans le désert de Gobi, "horriblement sublime", puis sur le plateau du Tibet, à Lhassa. Le marcheur se faufile entre Népal et Bouthan avant de finir son périple en Inde avec un mot-clé pour tout passeport : liberté. Si les rencontres individuelles se font plus rares au fur et à mesure de la densification de la population des pays traversés, Sylvain Tesson reste toujours ce misanthrope pessimiste, "heureux et seul", pour qui la solitude nécessaire est "soeur de la liberté" et pour qui le temps qui passe est vaincu car "contraint de s'écouler en rond"...

Le constat sur "la laideur du monde moderne" est beaucoup plus amer que celui établi quelques années plus tard dans la solitude des forêts de Sibérie : en ville, des gamins sniffent de la colle, "les putains tapinent" sous l'oeil de fonctionnaires libidineux alors que de jeunes hooligans agressent l'étranger sans défense... Plus loin, la "libération internet" et la civilisation du plaisir menacent la réflexion et la Révolution... Le Tibet, lui, est "noir de neige"... On relèvera "la porte fermée des représentations consulaires françaises"... Un certain Islam est "un enfer à l'odeur de pisse chaude de chèvre" alors que la frustration sexuelle est "la pire métastase du cancer religieux hindou"... Quant à la destruction des Bouddhas de Bamiyan par les talibans en 2001, elle aurait selon Sylvain Tesson évité l'importation du tourisme de masse en Afghanistan ! Le lecteur appréciera...

L'aventure de "L'axe du loup" se révèle moins introspective que les six mois passés au bord du lac Baïkal. Si le discours pro-russe est parfois dérangeant, le style est toujours aussi parfait et l'humour ne manque pas. L'immensité des paysages nous fait rêver, le voyage permet des rencontres inoubliables et le récit confirme la vocation de l'auteur à l'érémitisme. Il y manque juste un peu de la sagesse et de la sérénité acquises par expérience quelques années plus tard dans les forêts de Sibérie : à son corps défendant et malgré le titre de l'ouvrage, le totem de Sylvain Tesson n'est pas un loup se déplaçant en meute mais un ours solitaire et immobile !

Tonton Daniel

Les liens vers les sujets précédents :

l'axe du loup

Partager cet article

Published by tonton daniel - dans littérature
commenter cet article
5 août 2014 2 05 /08 /août /2014 19:10

Bonjour à tous

Une balade de douze kilomètres à pied dans le sud de la Capitale, ça vous tente ? Alors, n'oubliez pas votre bouteille d'eau et suivez-moi de Massy à Paris le long de la coulée verte avec en prime un petit crochet par le parc de Sceaux !

Tonton Daniel

Photos prises aujourd'hui sous un beau soleil estival :

Suivez la flèche !

Suivez la flèche !

Verrières-le-Buisson

Verrières-le-Buisson

Antony

Antony

Antony

Antony

Châtenay-Malabry (passage sous l'A86)

Châtenay-Malabry (passage sous l'A86)

Sceaux

Sceaux

Le château de Sceaux depuis la Plaine des 4 statues

Le château de Sceaux depuis la Plaine des 4 statues

Le TGV Atlantique entre Fontenay-aux-Roses et Bagneux

Le TGV Atlantique entre Fontenay-aux-Roses et Bagneux

Partager cet article

Published by tonton daniel - dans paris - ile de france
commenter cet article
3 août 2014 7 03 /08 /août /2014 19:45

Bonjour à tous

Trois ans après avoir découvert la parole et s'être émancipés dans "La planète des singes : les origines", que deviennent nos amis les singes savants ? Magie du cinéma, chimpanzés, gorilles et orang-outangs ont vieilli de dix ans grâce au réalisateur Matt Reeves et se sont multipliés sous le commandement de leur chef, le bien nommé César ! Les anciens animaux de laboratoire marchent debout, font du feu, montent à cheval, chassent avec des lances rudimentaires, habitent un arbre façon "Avatar" et se font des blagues... mais sont toujours à poil (à poils ?) et parlent beaucoup moins bien que Babe le cochon ! De vrais bonshommes préhistoriques pouvant rivaliser avec des créatures kubrickiennes et à qui on n'a pas du tout envie de jeter des cacahuètes !

La population humaine, quant à elle, a été décimée par une "grippe simiesque" échappée du laboratoire en même temps que César dix ans plus tôt (Vous suivez et vous avez saisi le message ?) et il ne reste que quelques individus se lamentant sur leur sort dans un décor évidemment post-apocalyptique... No future ! Les survivants cherchent désespérément une source d'énergie pouvant à nouveau réalimenter leurs tablettes numériques... Les sots ! Plutôt que de se contenter d'énergie éolienne, ils veulent à tout prix réactiver le barrage hydroélectrique situé sur le territoire des Sioux... pardon : des Singes ! Vous avez décrypté la parabole écologiste et deviné la suite ? Comme au Proche-Orient, c'est la guerre !

Pas de manichéisme : dans chacun des deux camps, on trouvera des gentils et des méchants et l'inévitable salaud grâce auquel les dialogues permettent un échange d'idées volant au ras des bouches de métro en ruine... Quelques coups de feu plus tard et un grand brasier façon "Incendie d'Atlanta" (Encore une référence cachée pour les cinéphiles que vous êtes... Bravo, Tonton Daniel !) et voici l'affrontement. Coups fourrés, ruses de Sioux (Encore ?), alternance de méfiance et de confiance, grands sentiments, des larmes dans les beaux yeux bleus du fils de César (Toi aussi mon fils !?), quelques humains en cage (Aucune connotation S.M., rassurons les parents !), un clin d'oeil au film précédent avec une brève apparition de James Franco, un drapeau américain déchiré en gros plan (Ben voyons !)... et tout rentre dans l'ordre, la compréhension et l'acceptation des différences ! Enfin, jusqu'au prochain opus ! Car, répétons encore notre conclusion de l'article précédent : tous ces producteurs d'Hollywood sont malins comme des singes ! Juste avant le générique final, la cavalerie est censée arriver pour délivrer les pauvres prisonniers... Ah bon ! Je me disais aussi !

Tonton Daniel

Le lien vers l'article et le film précédents :

la planète des singes l'affrontement

Gorille enlevant une femme :

Partager cet article

Published by tonton daniel - dans cinéma
commenter cet article
2 août 2014 6 02 /08 /août /2014 11:58

Bonjour à tous

L'Orient-Express, le Taurus-Express, le Venise-Simplon-Orient-Express, le Train Bleu, la Flèche d'or, le Mistral... Les noms de ces trains mythiques de la non moins prestigieuse Compagnie Internationale des Wagons-Lits ont fait fantasmer des générations de voyageurs depuis la fin du XIXe siècle et continuent aujourd'hui à susciter des rêves d'évasion grâce à l'exposition "Il était une fois l'Orient-Express" présentée par la SNCF à l'Institut du monde arabe à Paris jusqu'au 31 août.

Dès le parvis, face à la Seine, une locomotive à vapeur, aussi noire que fascinante, semble prête à bondir vers des contrées lointaines. Derrière elle, quatre wagons restaurés, tout droit sortis d'un roman de Graham Greene ou de Pierre Loti, paraissent avoir été abandonnés par leurs passagers comme par magie. Dans la voiture Pullman de la Flèche d'or, la voiture-lit, la voiture salon-bar du Train Bleu et la voiture-restaurant, toutes habillées de bleu nuit et parcourues de filets d'or, un somptueux décor Art nouveau rappelle une époque révolue où le temps s'écoulait avec lenteur entre Londres, Paris, Vienne, Venise et Istanbul.

A l'intérieur de l'Institut, entre photos sépia et affiches colorées, la suite de l'exposition donne l'occasion de découvrir la vaisselle de la compagnie monogrammée CIWL, les bois exotiques, les marquetteries d'acajou, les panneaux de verre signés Lalique, les malles Vuitton et les robes de soirée de Paul Poiret ou de Jeanne Lanvin, mais aussi une certaine idée de l'Europe des Années Folles, le Grand Tour, l'orientalisme, les premiers guides touristiques et les extravagances du roi de Bulgarie et celles du maharaja de Cook Behar. L'Orient-Express, c'était aussi un monde clos pendant 3 nuits et 4 jours, un club où se cotoyait une clientèle composant avec les saisons, écrivains et aventuriers, espions et privilégiés, grandes fortunes et vieille aristocratie oisive... sans oublier leurs domestiques, les porteurs de bagages, le conducteur polyglotte, responsable de sa voiture et appelé par erreur "contrôleur", ou les madones des sleepings...

D'aucuns prétendent également que le succès de l'Orient-Express auprès de beaucoup d'anglais fut une conséquence de la rigueur morale de la cour victorienne. Et de donner en exemple les frasques d'Albert Édouard de Saxe-Cobourg-Gotha, prince de Galles et fils aîné de la reine Victoria auquel il succéda sous le nom d'Édouard VII en 1901. Les escapades parisiennes du prince qui fréquentait, régulièrement et entre autres, le célèbre Chabanais à Paris défrayaient les chroniques bien avant la création des charters aériens vers la Thaïlande...

Entre un paquebot et un Zeppelin, le train mythique permettait de traverser l'Europe un verre de Champagne à la main sans se préoccuper des frontières et des nationalismes. Ce premier express international fut en effet rapidement suivi du Venise-Simplon-Orient-Express, de l'Alberg-Orient-Express et prolongé par le Taurus-Express reliant le Moyen-Orient et l'Egypte. Le développement du voyage en train nécessita en outre la création le long du trajet de quelques palaces prestigieux comme le Pera Palace à Istamboul ou le Cataract à Assouan ainsi que la mise en place d'un service automobile assuré par une invraisemblable flotte de Rolls-Royce vers Beyrouth et Téhéran ! La Riviera et ses palmiers pour les uns, un Orient idéalisé et mystique pour les autres, l'exotisme pour tous !

Ayant survécu à plusieurs guerres et aux vicissitudes de l'Histoire mais pas aux nécessités de la rentabilité économique, l'Orient-Express roula jusqu'en 1977 et laissa place aux trains à grande vitesse, impersonnels et surpeuplés. Ceux qui n'auront pas la chance de visiter l'exposition pourront toujours revoir "Le Crime de l'Orient-Express", film de Sidney Lumet tourné en 1974 d'après Agatha Christie pour lequel les voitures ont été reconstituées jusqu'au moindre détail et dans lequel a été utilisé la locomotive immatriculée 230-G-353 qui trône aujourd'hui fièrement à l'entrée de cette parade ferroviaire.

Tous les voyageurs en voiture ! Attention à la fermeture des portes ! Attention au départ ! Bon voyage !

Tonton Daniel

il était une fois l'orient-express

Quelques liens :

Partager cet article

26 juillet 2014 6 26 /07 /juillet /2014 22:08

Bonjour à tous

Les photos, dit-on, permettent de figer le temps, de prolonger l'instant, de susciter et de partager des émotions... Ce soir, je vous emmène donc en Irlande sur les pas de William Butler Yeats, de "l'Homme tranquille" et de Bobby Sands. Pour le grand tour de l'Ile d'Emeraude, suivez le guide :

Tonton Daniel

Partager cet article

Published by tonton daniel - dans souvenirs de voyage
commenter cet article
13 juillet 2014 7 13 /07 /juillet /2014 18:26

Bonjour à tous

Et non ! Le Tour de France en musique, ce n'est pas que du musette et de l'accordéon ! A deux semaines de l'arrivée de la Grande Boucle sur les Champs-Elysées à Paris, retrouvons le Tour vu par le groupe allemand de musique électronique Kraftwerk, puis revu et corrigé par Senor Coconut ! A quand une reprise par Yvette Horner ? En selle !

Tonton Daniel

Partager cet article

11 juillet 2014 5 11 /07 /juillet /2014 22:34

Bonjour à tous

Aujourd'hui considérés comme autant de facteurs essentiels à l'apparition de la vie terrestre, les volcans sont également à l'origine de nombreux mythes et croyances. L'un d'entre eux, le Vésuve, celui-là même qui ensevelit Herculanum et Pompéi en 79, est associé depuis le XVIe siècle au culte de San Gennaro (Saint Janvier) par les habitants de Naples, la ville italienne qu'il domine et qu'il a plusieurs fois menacée au fil du temps. Parmi une cinquantaine d'autres saints et saintes, les napolitains choisirent en effet en 1527 San Gennaro, saint patron de leur ville, comme saint protecteur contre le Vésuve et contre la peste. Afin de le remercier, un trésor fut constitué et une chapelle lui fut consacrée dans la cathédrale de Naples. C'est une partie de ce trésor, sorti pour la première fois d'Italie, que le musée Maillol et la fondation Dina Vierny présentent à Paris jusqu'au 20 juillet.

Sur deux niveaux sont présentés tableaux, bustes reliquaires en argent, objets liturgiques, calices, patènes, ciboires, chandeliers... et les deux pièces principales du trésor, la mitre de San Gennaro, brillante de 3700 diamants, émeraudes et rubis, ainsi que le fabuleux et inestimable collier-pectoral composé au fil des siècles grâce aux dons de familles royales. Moins brillant mais plus sacré, l'ostensoir en vermeil des deux saintes ampoules (présenté sans les ampoules restées évidemment à Naples) rappelle le "miracle" de San Gennaro : le sang coagulé du saint prétendument contenu dans les ampoules se liquéfie régulièrement trois fois par an et à date fixe depuis le XIVe siècle au vu et au su de tous et à la grande satisfaction des dévôts ! Liquéfaction que de nombreux scientifiques expliquent et reproduisent simplement avec un récipient contenant de la cire ou de l'huile colorée. Celle-ci, réchauffée et agitée après manipulation de l'officiant, se liquéfie après quelques minutes avant de redevenir solide dès que l'ampoule est reposée. Exactement de la même manière qu'à Naples ! On ne peut donc que sourire devant cette aimable supercherie et la crédulité des fidèles... "Heureux les pauvres en esprit, car le royaume des cieux est à eux !" (Evangile selon Matthieu).

Avant la sortie, dans l'incontournable boutique de souvenirs, qui remarquera sur l'affiche de l'exposition la mitre de San Gennaro, petit volcan ouvert brillant comme un flot de lave, image de l'orgueil humain face aux forces de la Nature, semblant écraser le Vésuve de sa supériorité symbolique alors que le christianisme, les croisades, les missions évangéliques et les feux de l'inquisition ont sans doute fait plus de victimes au cours des siècles que tous les volcans de la Planète réunis ?

Tonton Daniel

le trésor de naples

Partager cet article

8 juillet 2014 2 08 /07 /juillet /2014 21:13

Bonjour à tous

Les bords de Loire à Beaugency, le château et la faune du domaine de Chambord, les vitraux de la cathédrale de Chartres, le château et le parc de Maintenon, voici quelques souvenirs et sensations inoubliables d'un long et magnifique week-end entre Beauce et Val de Loire...

Tonton Daniel

Quelques photos prises ces derniers jours :

(A noter le léger flou des troupeaux de mouflons et de chevreuils photographiés à grande distance sur les pièces du Chêne et de Gabillière dans le domaine de Chambord)

entre beauce et val de loire
entre beauce et val de loire
entre beauce et val de loire
entre beauce et val de loire
entre beauce et val de loire
entre beauce et val de loire
entre beauce et val de loire
entre beauce et val de loire
entre beauce et val de loire
entre beauce et val de loire
entre beauce et val de loire
entre beauce et val de loire
entre beauce et val de loire
entre beauce et val de loire

Partager cet article

Published by tonton daniel - dans sur les routes de france
commenter cet article
Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog