Publié le 22 Juin 2017


Bonjour à tous

Ne vous fiez pas aux apparences et à leurs looks extravagants tout droit sortis de "Priscilla folle du désert" et du Grand Magic Circus de Jérôme Savary ! Ces cinq-là ont un vrai talent ! Soprano, mezzo-soprano et contralto, Flore Philis, Marie Menand, Alexandra Hewson, Jazmin Black Grollemund et Mathilde Legrand sont issues des meilleures écoles de chant lyrique classique et forment depuis peu le bien-nommé groupe D.I.V.A. au sein duquel chacune d'elle complète avec malice et fantaisie la personnalité complexe et exceptionnelle d’une prima donna.

Accompagnées sur la scène du théâtre Montparnasse à Paris par un formidable quatuor à cordes, les cinq Castafiore revisitent à leur manière et avec liberté des oeuvres aussi célèbres qu'emblématiques et dissemblables, La Traviata, Don Juan, Carmen, La Flûte Enchantée, Tosca ou Les Contes d'Hoffmann. Si les puristes amateurs de bel canto pourraient crier au délit et si on imagine la surprise de Verdi, Bizet ou Puccini à la relecture déjantée de leurs opéras, on imagine également la joie délirante de Mozart et d'Offenbach à ce spectacle aussi visuel que musical !

Humour, rythme, jeux de scènes, décors, éclairages et arrangements servent des voix puissantes et parfaites capables d'aborder des registres tour à tour léger, lyrique et dramatique. Au final, ni bémol ni cantatrices capricieuses ni aucune fausse note ! Nos divas font naitre un bouquet d'émotions variées avec la facilité apparente qu'offrent en réalité des années d'apprentissage. Du grand art !

Tonton Daniel

 

diva

Voir les commentaires

Rédigé par tonton daniel

Publié dans #paris - ile de france, #paroles et musique

Repost 0

Publié le 18 Juin 2017


Bonjour à tous

Mayotte... "Ile aux parfums"... Poussière perdue au milieu de l'Océan Indien, baignée par le soleil des tropiques... Nature luxuriante, lagon exceptionnel, décor enchanteur...
Sur les plages, des cadavres... Les corps d'immigrants noyés qui espéraient des jours meilleurs en rejoignant clandestinement ce petit bout de France et d'Europe de l'hémisphère sud...

Amenés des Comores sur des embarcations de fortune appelés "kwassas kwassas", beaucoup cependant parviennent à destination. Parmi eux, Moïse, jeune bébé aussitôt abandonné par sa mère pour avoir le malheur supplémentaire d'être différent avec un oeil noir et un oeil vert, symboles de deux mondes que tout sépare... Recueilli un temps par une femme en mal de maternité dans un monde où la vie s'agite avec frénésie, Moïse va connaitre tour à tour la solitude, les frustrations, l'agressivité, les bidonvilles, la drogue, la violence et le meurtre...

Dans ce département français du bout du monde où se croisent la Police Aux Frontières, les promesses des politiciens et l'impuissance des humanitaires, dans ce pays où règnent encore les djinns et les esprits, dans ce pays où les morts parlent, la vie semble n'avoir aucune valeur... Avec "Tropique de la violence" qui a remporté en 2016 plusieurs prix littéraires, la journaliste et romancière mauricienne Nathacha Appanah signe un terrible et magnifique réquisitoire qui rappelle en écho le cadavre d'un enfant sur une plage européenne ou la déclaration d'un Président français maladroit... Une fiction très réaliste et une réflexion à cinq voix qui nous prouvent que la misère n'est pas moins pénible au soleil et que les tropiques sont devenues bien tristes comme le constatait déjà Claude Lévi-Strauss au siècle passé...

Tonton Daniel

 

tropique de la violence

Voir les commentaires

Rédigé par tonton daniel

Publié dans #littérature

Repost 0

Publié le 14 Juin 2017


Bonjour à tous

Bien avant la construction et la mise en service par la Russie d'une centrale nucléaire flottante, de nombreux pays comme la France, l'Allemagne ou le Japon ont installé sur leurs plans d'eau des centrales solaires flottantes de capacités variées. Aujourd'hui, la Chine met en fonctionnement la plus grande centrale solaire flottante du monde :

"Oeuvre de la société chinoise Sungrow, une nouvelle ferme solaire vient d'être mise en activité à proximité de la ville de Huainan à environ 200 kilomètres au nord-ouest de Shanghai. En plein cœur de la province d'Anhui, une zone agricole assez pauvre autrefois, mais qui à partir des années 1950 a commencé à prospérer en partie grâce à l'exploitation de ses gisements miniers ainsi que de son... charbon. Or, c'est justement dans une mine de charbon à ciel ouvert, désaffectée puis inondée que cette centrale a été rapidement mise en place en 2016. Les milliers de panneaux solaires cumulent une puissance de 40 mégawatts. De quoi alimenter en électricité environ 15.000 foyers, chiffrent les médias chinois. Elle aurait été connectée au réseau du pays en mai 2017, et, de part sa capacité, serait désormais la plus puissante centrale solaire flottante du monde. Le précédent record était détenu par une autre installation très similaire, également située à Huainan et installée dans une mine de charbon désaffectée. Mise en place par le fabricant chinois Xinyi Solar, la capacité de cette centrale atteint les 20 MégaWatts. Un record qui risque d'être de courte durée puisque l'entreprise Sungrow a annoncé début juin que des travaux étaient en cours (dans la même région) pour la construction d'une nouvelle centrale flottante d'une capacité de... 150 Mégawatts. Un projet qui devrait s'achever "à la fin de l'année", selon nos confères du site pv-Tech.org.

L'intérêt d'installer ainsi des panneaux solaires sur l'eau plutôt que sur la terre ferme présente plusieurs avantages. Tout d'abord, ces imposantes installations (800.000 mètres carrés pour la plus récente) n'empiètent pas sur des terres qui pourraient être consacrées à d'autres usages (bâtiments, exploitations agricoles...). La réverbération de la lumière sur l'eau accroît l'efficacité des panneaux, tandis que la proximité immédiate de l'eau offre une solution optimale pour refroidir l'installation. Ultime avantage : la surface de l'eau étant plate, aucun relief du terrain ne risque de venir faire de l'ombre sur les panneaux solaires. Depuis 2015, la Chine est devenue, en passant devant l'Allemagne, le plus grand producteur d'énergie solaire du monde. Et depuis, l'écart se creuse. La Chine a atteint ainsi une capacité de plus de 77 Gigawatts en énergie solaire installée fin 2016 chiffre l'administration nationale de l'énergie dans le pays. Et bien que le charbon constitue encore la principale source énergétique du pays (60%), les énergies renouvelables progressent. Elles représentent à ce jour 11% du mix énergétique chinois et pourraient doubler d'ici 2030."

(Source : https://www.sciencesetavenir.fr/nature-environnement/developpement-durable )

Les industriels ajoutent d'autres avantages liés à l'installation de centrales solaires flottantes sur des lacs de carrières ou sur des retenues de barrages hydro-électriques : réduction de l’évaporation et conservation de l’eau pour l'irrigation, réduction de la prolifération des algues grâce à la couverture de l’eau par les panneaux, réduction des vagues et de l’érosion des berges, amélioration du rendement grâce au refroidissement par l'eau froide, meilleure résistance aux mouvements sismiques, manque de place dans certains pays comme le Japon... En revanche, les centrales solaires flottantes ne sont pour l'instant pas adaptées à la pleine mer en raison de la salinité, des courants et des vagues pouvant entrainer corrosion et détérioration des installations. Une relative bonne nouvelle quand on connait la prolifération des déchets flottants à la surface de nos océans !

Tonton Daniel

 

une centrale solaire flottante
une centrale solaire flottante

Voir les commentaires

Rédigé par tonton daniel

Publié dans #énergie & matières premières, #environnement, #chine, #actualité

Repost 0

Publié le 11 Juin 2017

Voir les commentaires

Rédigé par tonton daniel

Publié dans #paroles et musique

Repost 0

Publié le 3 Juin 2017


Bonjour à tous

On prend les mêmes et on recommence ! Dans "Alien Covenant", le dernier opus de sa célèbre saga science-fictionnesque, Ridley Scott nous propose une nouvelle fois une réflexion métaphysique sur la Création et la place de l'Homme dans l'Univers, à grand renfort "d'ingénieurs" à la fois humains et divins, de vilaines bestioles xénomorphes et d'effets spéciaux très hollywoodiens. Qu'est-ce qu'un homme ? Une femme ? Un androïde ? Un sentiment ? Un rêve ? Un doute ? Un bon film ?

Hélas, quand on veut terrifier son public, M. Scott, il faut laisser place à l'imagination et ne pas s'encombrer d'explications scientifiques, de bavardages inutiles ou de plans trop éclairés. Rappelez-vous les ombres beaucoup plus suggestives de vos premières bébêtes, les envahisseurs invisibles de La Guerre des Mondes, les noirs et blancs de Planète Interdite, les monstres cachés du Dr Moreau, les silhouettes furtives des Dents de la mer...

Après le navrant "Prometheus", ce deuxième préquel n'apporte rien d'intéressant au feuilleton. Le mythe Alien est mort et néanmoins deux suites sont déjà annoncées... Help !

Tonton Daniel

 

alien covenant

Voir les commentaires

Rédigé par tonton daniel

Publié dans #cinéma

Repost 0