Publié le 22 Mars 2017

Rédigé par tonton daniel

Publié dans #sur les routes de france

Repost 0

Publié le 18 Mars 2017


Hommage tardif à Pierre Bouteiller, animateur sur TSF Jazz disparu il y a une semaine, avec le titre Girl Talk composé par Neal Hefti en 1965 et utilisé pour le générique de Si bémol et fadaises.
 

 

Voir les commentaires

Rédigé par tonton daniel

Publié dans #paroles et musique

Repost 0

Publié le 15 Mars 2017


Bonjour à tous

Bien que l'équinoxe astronomique est prévu cette année pour le 20 mars, le printemps est réellement arrivé... le 11 mars ! C'est en tout cas ce qu'a indiqué le célèbre marronnier de Genève en présentant à cette date sa première feuille de l'année. Une tradition sympathique qui rappelle depuis deux siècles que le cycle des saisons observé dans la Nature ne correspond pas toujours au calendrier solaire. A noter que depuis 1818 la date annoncée par le marronnier de Genève a peu varié malgré l'urbanisation de la ville et les perturbations climatiques planètaires.

"Depuis 1818, une tradition de la ville de Genève consiste à observer un arbre de référence, qui est un marronnier commun situé sur la promenade de la Treille, et noter chaque année la date de l'éclosion du premier bourgeon qui indique le début du printemps. Cette tâche est effectuée par le sautier (secrétaire du Grand Conseil genevois), qui observe régulièrement l'arbre et note la date de l'éclosion sur un registre. L'événement fait l'objet d'un communiqué de presse.
Un premier marronnier est choisi en 1818. Celui-ci meurt au début du XXe siècle et est remplacé par un nouvel arbre en 1905. Ce deuxième marronnier meurt à son tour en 1929 et est remplacé par un autre marronnier commun sur lequel un dernier relevé est fait le 13 mars 2015. Ce dernier est infecté par un champignon et meurt de l'intérieur peu après. Madame le Sautier Maria Anna Hutter désigne alors à la pépinière de la ville de Genève lequel des greffons descendants du marronnier officiel deviendra le quatrième. En attendant qu'il atteigne une taille suffisante pour assumer son rôle, elle désigne en septembre 2015 un des marronniers de la Treille qui sera l’annonciateur officiel ad interim du printemps à Genève à partir de 2016."

(Source : Wikipedia)

Tonton Daniel

https://fr.wikipedia.org/wiki/Marronnier_officiel_de_Gen%C3%A8ve

 

le marronnier de genève

Voir les commentaires

Rédigé par tonton daniel

Publié dans #arbres, #le temps qui passe

Repost 0

Publié le 10 Mars 2017


Bonjour à tous

Petite-fille d'esclaves noirs américains, Henrietta Lacks est née en Virginie en août 1920. Mariée à 21 ans, elle aura cinq enfants et c'est peu après son dernier accouchement dans un hôpital réservé aux patients noirs qu'on lui découvre une tumeur localisée sur le col de l'utérus, très vite diagnostiquée maligne et très invasive. Quelques cellules cancéreuses de la tumeur sont prélevées à deux reprises sans en informer la patiente et transmises au médecin en charge du service de recherche sur la culture des tissus humains à l’hôpital John Hopkins de Baltimore. Après guerre, les médecins savent déjà que des cellules qui se mettent à proliférer de manière anarchique forment une tumeur pouvant être responsable d’un cancer et cherchent donc à maintenir en vie des cellules humaines en culture afin de comprendre le rôle des protéines et des enzymes dans le contrôle de leur prolifération.

Alors qu'Henrietta Lacks décède en octobre 1951 à l'âge de 31 ans malgré une radiothérapie au radium survient l'incroyable découverte. Contrairement aux cellules humaines qui mourraient rapidement jusqu'alors in vitro, les cellules d'Henrietta Lacks vivent et se reproduisent indéfiniment ! Baptisées HeLa, initiales d'Henrietta, ces cellules exceptionnelles et théoriquement immortelles sont rapidement mises en culture et diffusées comme simple matériel biologique dans les laboratoires du monde entier. Depuis bientôt 70 ans, objet d'innombrables tests de vaccins et de médicaments ou de nombreux essais thérapeutiques, la lignée de cellules HeLa n'a jamais cessé de se multiplier, permettant la mise au point du vaccin contre la poliomyélite, une meilleure compréhension des virus, des maladies cancéreuses et des maladies chromosomiques et des avancées notables dans les domaines de la thérapie génique, de la congélation temporaire des tissus organiques et de la fécondation in vitro. Bien avant n'importe quel astronaute, des cellules HeLa ont même voyagé dans l'espace en 1960 pour étudier sur elles les effets de l'apesanteur !

Inconnue du grand public, Henrietta Lacks est devenue bienfaitrice de l'Humanité et aura sans le savoir sauvé indirectement des dizaines de milliers de patients atteints de différentes pathologies. Restée dans l'ignorance pendant plusieurs décennies, sa famille a obtenu le droit de regard sur ce qui pourra ou non être publié à l'avenir ainsi que le droit de siéger dans un comité scientifique et éthique ayant pour but de "valider les recherches génétiques conduites sur le génome d'Henrietta Lacks". La polémique n'est toujours pas close aux Etats-Unis où le cas a soulevé des questions éthiques très diverses, reconnaissance des droits des familles, consentement pour les prélèvements de tissus, propriété individuelle de l'ADN contenu dans des cellules prélevées, commercialisation de ces cellules... Sur ce dernier point, beaucoup ont noté et dénoncé l'enrichissement d'industriels de la santé utilisant les cellules d'Henrietta Lacks alors que cette dernière a été enterrée sans même une simple pierre tombale, que ses descendants n'ont toujours pas de protection sociale et qu'ils survivent aujourd'hui grâce aux maigres droits d'auteur d'une biographie de leur aïeule...

Depuis la nuit des temps, l'Homme a toujours cherché à comprendre et à vaincre la mort, faisant d'impossibles rêves d'immortalité. Aujourd'hui, les scientifiques pensent avoir compris une partie du secret des cellules HeLa. La cohabitation des gènes du papillomavirus ayant déclenché le cancer d'Henrietta Lacks et des gènes de la malade permettrait la présence et l'action inhabituelle de la télomérase, enzyme qui reconstitue les télomères des chromosomes dans les cellules après leur duplication, empêchant théoriquement tout vieillissement. L'histoire extraordinaire d'Henrietta Lacks n'est peut-être pas encore terminée...

Tonton Daniel

Sources :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Henrietta_Lacks

https://fr.wikipedia.org/wiki/HeLa

http://www.lefigaro.fr/sciences/2013/08/12/01008-20130812ARTFIG00342-pourquoi-les-cellules-d-henrietta-lacks-sont-immortelles.php

http://www.biopsci.com/2009/01/20/henrietta-lacks-du-cancer-a-limmortalite/

http://www.axolot.info/?p=379

 

 

henrietta lacks

Voir les commentaires

Rédigé par tonton daniel

Publié dans #portraits, #médecine

Repost 0

Publié le 8 Mars 2017


Bonjour à tous

Lancé en avril 1937 par la maison Schiaparelli, le parfum "Shocking" déclencha alors un  petit scandale dans le monde policé de la parfumerie parisienne. Son nom, d'abord, choisi par la superstitieuse créatrice de mode Elsa Schiaparelli, devait obligatoirement commencer par un "S" comme plus tard la plupart de ses autres créations, Soucis, Sleeping, Snuff, Spanking, Séraphique, Stratosphère, Sotto voce ou Succès fou par exemple. Celle qui fréquentait les provocateurs et les excentriques, les dada et les surréalistes, les milieux anticonformistes et d'avant-garde, introduira à son tour l'absurde en haute couture, à l'exemple de la jupe-culotte qui indignera l'Angleterre ou du célèbre chapeau-chaussure souvent porté par Gala, compagne de Salvador Dali. La scandaleuse Wallis Simpson, future duchesse de Windsor, ne s'y trompera pas en choisissant Schiaparelli pour son trousseau de mariage en 1937 !

Le flacon-buste, ensuite, orné de fleurs de porcelaine et d’un mètre-ruban, fut inspiré à Leonor Fini par les formes généreuses de l'actrice américaine Mae West, célèbre sex-symbol américain qui envoya depuis Hollywood à Schiaparelli un mannequin de couturière à ses mesures pour la création de ses costumes de scène. Cette même Mae West dont les courbes plantureuses inspireront plus tard à Marcel Rochas l'invention de la guêpière en 1947 et la forme du flacon en amphore de "Femme" et aux aviateurs américains de la Seconde Guerre mondiale le surnom de leurs gilets de sauvetage gonflables...
Autre provocation en 1948, Schiaparelli lancera en complément du buste de Shocking le parfum "Zut" dont le flacon représente les jambes de la chanteuse Mistinguett perdant sa jupe...

L'emballage de Shocking devint célèbre lui aussi grâce à sa couleur, une nuance de fuchsia peu discrète, "impudente et vivante", évoquant l'indécence de la chair, rebaptisée "Rose Shocking" pour l'occasion et qui deviendra l'un des codes emblématiques de la maison.

Le jus, enfin et surtout, terriblement sensuel, chaud, animal, indécent, presque érotique en comparaison des subtiles fragrances soliflores de l'époque. En plus des traditionnelles notes de tête et de coeur fleuries et fruitées, ce chypré-floral "poudré" composé sous la direction de Jean Carles regroupait en note de fond toutes les substances végétales et animales les plus difficiles à manier car parmi les plus odorantes et les plus persistantes utilisées en parfumerie, musc, ambre gris, civette, vanille, patchouli, vétiver, benjoin et santal. Un expert décrira Shocking comme le "premier parfum sexuel" de l'Histoire, l'un des plus tenaces jamais créé par un parfumeur...

Toujours vendu aujourd'hui, le succès de Shocking ne se dément pas. Cette composition mythique dont on va célébrer les 80 ans a inspiré de nombreux parfumeurs et couturiers tels Jean-Paul Gaultier et créé bien des jalousies. L'austère et conventionnelle Coco Chanel ne déclara-t-elle pas un jour : "Schiaparelli déguise les femmes, moi je les habille" ? My goodness ! Shocking !

Tonton Daniel


https://fr.wikipedia.org/wiki/Elsa_Schiaparelli

http://graindemusc.blogspot.fr/2008/11/shocking-de-schiaparelli-froufrous.html

http://tontondaniel.over-blog.com/article-femme-de-rochas-37534743.html

 

 

shocking

Voir les commentaires

Rédigé par tonton daniel

Publié dans #le parfum

Repost 0