miel de manuka

Publié le 18 Octobre 2015

Bonjour à tous

Connu depuis l'antiquité pour son pouvoir sucrant et de sa durée de conservation extrêmement longue, le miel est un aliment complet qui contient des protéines, des sels minéraux, des vitamines et de nombreux composés organiques complexes.

Parmi ses qualités thérapeutiques, le miel est antibactérien grâce à sa pauvreté en eau (17% en moyenne), sa richesse en sucres (95 à 99% de la matière sèche) et son pH acide (3,9 en moyenne), toutes conditions défavorables à la croissance des bactéries.

Son caractère antiseptique est lié à la présence de protéines appelées inhibines qui stoppent la prolifération des bactéries et activent la formation des défensines, peptides renforçant l'immunité qui sont présents naturellement dans l'organisme humain.

Quant aux enzymes sécrétées par les abeilles comme la gluco-oxydase, elles transforment une partie du glucose du miel en peroxyde d'hydrogène, plus communément appelé "eau oxygénée". Le peroxyde d'hydrogène stimule la revascularisation des plaies et la formation de tissus nécessaires à la cicatrisation.

Tout comme la salive humaine, on dit que le miel est bactériostatique, il ne tue pas les bactéries mais empêche leur développement.

Seul impératif, et a priori sans contre-indications (le miel est néanmoins déconseillé aux diabétiques en raison de son fort index glycémique), le miel, fragile, ne doit pas être chauffé à plus de 35°C afin de conserver toutes ses qualités nutritionnelles et thérapeutiques.

A noter enfin que, si certains miels ont un goût amer et dégagent une mauvaise odeur comme celui de chardon teinturier par exemple, d'autres ne sont pas comestibles et peuvent même se révéler toxiques comme les miels élaborés à partir de colchiques, de rhododendrons, d'azalées ou de kalmias d'Asie mineure qui contiennent de la colchicine ou de l'andrométoxine.

Parmi tous les miels fabriqués par les abeilles, l'un d'entre eux présenterait des qualités thérapeutiques particulières. Produit exclusivement en Nouvelle-Zélande et dans le sud de l'Australie par des abeilles du genre Apis mellifera, ce miel est secrété à partir du nectar des fleurs blanches et parfumées d'un arbrisseau sauvage de la famille des Myrtacées appelé manuka (Leptospermum scoparium).

Depuis longtemps, la médecine traditionnelle maorie utilise le manuka, dont on extrait par distillation à la vapeur une huile essentielle possédant des propriétés antiseptiques, antifongiques et décongestionnantes.

D'une couleur sombre et de consistance très épaisse, le miel de manuka aurait lui aussi des vertus exceptionnelles grâce à une molécule entrant dans sa composition appelée Méthylglyoxal (MGO), présente naturellement dans de nombreuses substances comme le café ou le soja mais découverte en grande quantité dans le miel de manuka par le Professeur Thomas Henle, de l'Université de Dresde en 2008.

Opération commerciale ou réelle efficacité ? Paré officiellement de toutes les vertus, le miel de manuka serait-il donc une panacée universelle ? Alors que certains prétendent qu'il peut même servir à soigner les caries (!), d'autres, en revanche, se méfient des "croyances autour des supposées vertus du miel" se cumulant à "une réputation exotique flatteuse". Ces derniers conseillent à ceux qui ne veulent utiliser que des remèdes naturels l'achat de miel bio local, l'achat de miel de thym, l'utilisation d'aloe vera ou l'utilisation de leur propre salive pour des plaies bénignes comme le faisaient les Amérindiens ! "Une réputation soigneusement entretenue, en tous les cas, par une industrie agro-alimentaire qui lorgne vers les préparations médicinales prisées du public. Les importateurs de miel de manuka orchestrent tout ceci avec talent, créant par exemple l’indice IAA supposé mesurer son efficacité, à travers sa concentration en Methylglyoxal"...

En plus de l'indice MGO (ou IAA), d'autres indices informant du pouvoir antibactérien du miel de manuka ont été créés, comme l'UMF (Unique Manuka Factor) sous la double impulsion d'un consortium de promotion et de Peter Molan de l'Université de Waikato en Nouvelle-Zélande. MGO est devenu aujourd'hui une marque déposée par la Honey Association qui commercialise désormais son miel de manuka à 168€ le kilo...

Malgré la polémique, le miel de manuka commence aujourd'hui à être très utilisé en milieu médical et certains services hospitaliers n'hésitent plus à utiliser du miel en compresses et en pansements pour soigner plaies et brûlures. Dès 1984, le Pr Bernard Descottes du CHU de Limoges a utilisé du miel pour aider à la cicatrisation des plaies de ses patients alors qu'en Angleterre, au Christie Hospital de Manchester, des pansements imprégnés de miel de manuka sont préparés pour certains patients atteints de déficit immunitaire grave ou de surinfection bactérienne par escherichia coli, staphylocoque doré ou enterococcus faecium.

En conclusion, quelle que soit la substance antibiotique naturelle la plus efficace contenue dans le miel en général et dans celui de manuka en particulier (inhibines, défensines, peroxyde d'hydrogène, méthylglyoxal...), le miel reste avant tout un aliment naturel symbole de douceur, de plaisir, d'abondance et de richesse dans toutes les religions, les civilisations et les contrées du monde depuis la nuit des temps. Pour ses qualités nutritionnelles ou thérapeutiques, il est donc à conseiller presque sans modération !

Tonton Daniel

http://tontondaniel.over-blog.com/article-les-abeilles-114412703.html

http://tontondaniel.over-blog.com/2014/10/les-abeilles-et-le-tilleul-argente.html

miel de manuka
miel de manuka

Rédigé par tonton daniel

Publié dans #médecine, #alimentation

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

christian alix 21/10/2015 10:34

J'ai d'abord lu "Repas liquide"....Quelle erreur ....Je suis de mauvaise humeur.!!!

Blague à part, je retiens que le miel de Manuka produit en nouvelle Zélande, doit être consommé sans modération par les "ALL BLACKS", ce qui explique bien des choses !!!!