deuil national

Publié le 15 Novembre 2015

"Un deuil national est une journée dont le gouvernement d'un pays décide officiellement qu'elle sera marquée, durant les activités de la population, par le deuil et la mémoire d'un ou plusieurs morts auprès de l'opinion publique de ce pays : des personnes ayant accompli des actes reconnus comme héroïques, les victimes d'un acte de barbarie ou d'une catastrophe naturelle, etc... Un instant de recueillement est convoqué. Ces commémorations (drapeaux en berne, minutes de silence, etc...) peuvent être accompagnées d'obsèques nationales, notamment lorsqu'il s'agit du décès de personnes héroïques ou de personnalités ayant exercé un rôle moral, politique ou social important dans le pays. Le deuil national initial est parfois à l'origine de commémorations régulières à chaque date anniversaire de la mort ou des obsèques ou de l'événement à l'origine du décès. Les actions à mener ne sont toutefois pas codifiées par la loi."

"Il est également possible de mettre un drapeau en berne hors du cadre d'une journée de deuil national. Lors de la mort de Nelson Mandela le 5 décembre 2013, François Hollande avait ainsi demandé la mise en berne du drapeau français pour deux jours sur les édifices publics. Ce fut aussi le cas en mai 2013, pour la mort de Pierre Mauroy ou en avril 2005 pour celle de Jean-Paul II."

Sources : Wikipedia et internet

"Le décret du président François Hollande proclamant trois jours de deuil national a été publié dimanche au Journal officiel. Quelles en sont les conséquences pratiques ?

"Le pays est dans la peine." Samedi soir lors de son allocution télévisée, le président François Hollande a annoncer sa décision d'instaurer un deuil national, au lendemain des attentats qui ont fait au moins 129 morts à Paris.

Dimanche matin, le décret établissant ces trois jours de deuil a été publié dimanche au Journal officiel. "Les 15 novembre, 16 novembre et 17 novembre 2015 sont déclarés jours de deuil national en hommage aux victimes des attentats commis à Paris le 13 novembre 2015", peut-on lire dans le décret paru au JO. C'est la première fois dans l'histoire de la Ve république qu'un deuil aussi long est proclamé.

Minute de silence : les détails de mise en oeuvre sont précisées par une circulaire adressée aux ministres et secrétaires d'Etat dimanche : "L'ensemble de nos concitoyens doit pouvoir se joindre à cet hommage, est-il écrit. Les employeurs ont été invités à permettre à leurs salariés d'y participer. (...) vous veillerez donc à organiser lundi 16 novembre prochain, à 12 heures, un moment de recueillement permettant aux agents des services publics relevant de votre autorité ou placés sous votre tutelle de s'associer à cet hommage".

Durant le deuil national, les drapeaux sont mis en berne, c'est à dire accrochés avec un lien noir, ou descendus à mi-mât sur les bâtiments et édifices publics. Mais beaucoup de mairies n'ont pas attendu la publication du décret pour afficher leur solidarité avec les familles endeuillées. La mise en berne des drapeaux concerne aussi les bâtiments français à l'étranger, ambassades, établissements scolaires...

C'est la sixième fois seulement qu'un deuil national est décrétée sous la Ve République. Dans la moitié des cas, il s'agissait d'honorer la mémoire de présidents de la République. Les précédents:

•le 9 mars 1930, après des inondations meurtrières dans le sud de la France;

•le 12 novembre 1970, trois jours après la mort de Charles de Gaulle,

•le 6 avril 1974, quatre jours après la mort en exercice du président de Georges Pompidou,

•le 11 janvier 1996, après la mort de l'ex-président François Mitterrand,

•le 14 septembre 2001 après les attentats du 11 Septembre à New York.

Le dernier deuil national en France remonte au début de l'année, le 8 janvier. Un deuil d'une journée, en hommage aux douze personnes tuées dans l'attentat survenu la veille, le mercredi 7 janvier à Paris contre le journal satirique Charlie Hebdo."

Source : internet

deuil national

Rédigé par tonton daniel

Publié dans #actualité

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article