le palais des rêves

Publié le 2 Décembre 2015

Bonjour à tous

Ne vous y trompez pas : le Palais des rêves imaginé par l'écrivain albanais Ismail Kadaré n'a rien d'un château de conte de fées ! Dans son roman éponyme publié en 1981, ce bâtiment imaginaire est un centre d'interprétation des rêves et des songes mis en place, géré et dirigé d'une poigne de fer et à une époque indéterminée par un état totalitaire et bien réel, l'Empire Ottoman !

Rappelant évidemment le Château de Kafka, le Tabir Sarrail est un palais gigantesque et labyrinthique, aux couloirs sans fin, rythmés par des portes anonymes derrière lesquelles s'affairent des fonctionnaires silencieux, un palais où chaque tâche est divisée et hiérarchisée, qui abrite en sous-sol des archives poussiéreuses et au sein duquel se cachent de nombreux mystères. Afin de désigner et de présenter un Maitre-Rêve chaque vendredi au Sultan, une fourmilière humaine et obéissante traque le moindre rêve prémonitoire fait par la population et susceptible d'annoncer une guerre, une révolution ou un coup d'état. Dans le même temps, à l'extérieur du palais et de la Capitale, la neige tombe sur les Balkans, pachas, vizirs et janissaires font lire leur avenir dans le marc de café et complotent en écoutant des légendes anciennes...

A travers cette parabole politico-historique, Ismail Kadaré, écrivain engagé, dénonce de manière à peine voilée la dictature et le totalitarisme dont l'Albanie, son pays d'origine, et lui-même en particulier ont longtemps souffert. Exilé en France où il obtient l'asile politique en 1990, il engage le lecteur à se faire lui-même interprète de l'actualité, à être vigilant et à réagir en conséquence : ayant accédé aux clés du pouvoir au sein du Palais des Rêves, son héros ne finira-t-il pas lui aussi par succomber au système et par préférer le monde des rêves et ses fausses prédictions à la réalité et au retour du printemps ?

Tonton Daniel

le palais des rêves

Rédigé par tonton daniel

Publié dans #littérature

Repost 0
Commenter cet article