dernier train pour busan

Publié le 17 Août 2016

Bonjour à tous

Présenté hors compétition au dernier Festival de Cannes, "Dernier Train pour Busan" du réalisateur sud-coréen Yeon Sang-ho rappellera peut-être aux plus anciens "Le pont de Cassandra" de George Pan Cosmatos sorti il y a 40 ans. En 1976, prisonniers du train Genève-Stockholm et accompagnés d'une petite fille de 10 ans, Sophia Loren et Richard Harris étaient menacés par la peste bubonique apportée à bord du convoi par un terroriste en fuite. Aujourd'hui, c'est un mystérieux virus échappé d'un laboratoire aux activités couvertes par des financiers véreux qui menace la jeune Su-an et transforme peu à peu tous les passagers d'un TGV coréen en zombies sanguinaires et sanguinolents... Qui en réchappera ? Chacun pour soi !

Les claustrophobes s'abstiendront d'embarquer à bord de ce film-catastrophe dans l'air du temps, bourré d'effets spéciaux et anxiogène à souhait. Les autres, amateurs de frissons et d'émotions, entendront peut-être le réalisateur qui dénonce tout à la fois les fraudes boursières, les manipulations génétiques et les mensonges des médias, au Pays du Matin calme comme partout ailleurs dans le monde. Un réalisateur qui pointe également du doigt la peur de l'autre, l'égoïsme forcené et l'individualisme à outrance : "Pour rester en vie, montez à bord" !

Tonton Daniel

dernier train pour busan

Rédigé par tonton daniel

Publié dans #cinéma

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article