le mystère de la cigale américaine

Publié le 11 Novembre 2016


Bonjour à tous

N'en déplaise à M. de La Fontaine, la cigale américaine, ayant chanté tout l'été, ne se trouve pas fort dépourvue quand la bise est revenue ! Et pour cause ! Magicicada septendecim ne passe pas l'hiver à quémander un petit morceau de mouche ou de vermisseau chez la fourmi sa voisine pour subsister jusqu'à la saison nouvelle. Ce petit insecte meurt avant la fin de l'été en laissant derrière lui de nombreux descendants destinés à s'enfouir sous terre pour une durée de... 17 ans !

Bizarrerie de Dame Nature, le cycle de vie de la cigale américaine intrigue les entomologistes depuis qu'il fut observé pour la première fois en 1893. Habitant les forêts de l'est des États-Unis, la larve de notre insecte sort de terre au printemps après y avoir passé 17 ans afin d'achever sa métamorphose. Aggripée au tronc d'arbre qu'elle a escaladé, la nymphe sort de sa carapace, fait sécher ses ailes, commence à chanter afin d'attirer son partenaire, se reproduit, pond ses oeufs et meurt ! Chaque femelle pondant des centaines d'oeufs, ce sont après quelques semaines, des milliards de petites larves tout juste écloses qui se laissent tomber au sol pour s'enfouir et se nourrir à leur tour de la sève des racines durant 17 ans ! Magicicada tredecim, une autre cigale périodique américaine plus pressée que sa cousine de 17 ans, n'attendra que 13 ans sous terre pour achever son cycle...

"Que faisiez-vous au temps chaud ?
Dit-elle à cette emprunteuse.
- Nuit et jour à tout venant
Je chantais, ne vous déplaise.
- Vous chantiez ? j'en suis fort aise.
Eh bien! dansez maintenant."

Tonton Daniel

 

Rédigé par tonton daniel

Publié dans #zoologie

Repost 0
Commenter cet article