shocking

Publié le 8 Mars 2017


Bonjour à tous

Lancé en avril 1937 par la maison Schiaparelli, le parfum "Shocking" déclencha alors un  petit scandale dans le monde policé de la parfumerie parisienne. Son nom, d'abord, choisi par la superstitieuse créatrice de mode Elsa Schiaparelli, devait obligatoirement commencer par un "S" comme plus tard la plupart de ses autres créations, Soucis, Sleeping, Snuff, Spanking, Séraphique, Stratosphère, Sotto voce ou Succès fou par exemple. Celle qui fréquentait les provocateurs et les excentriques, les dada et les surréalistes, les milieux anticonformistes et d'avant-garde, introduira à son tour l'absurde en haute couture, à l'exemple de la jupe-culotte qui indignera l'Angleterre ou du célèbre chapeau-chaussure souvent porté par Gala, compagne de Salvador Dali. La scandaleuse Wallis Simpson, future duchesse de Windsor, ne s'y trompera pas en choisissant Schiaparelli pour son trousseau de mariage en 1937 !

Le flacon-buste, ensuite, orné de fleurs de porcelaine et d’un mètre-ruban, fut inspiré à Leonor Fini par les formes généreuses de l'actrice américaine Mae West, célèbre sex-symbol américain qui envoya depuis Hollywood à Schiaparelli un mannequin de couturière à ses mesures pour la création de ses costumes de scène. Cette même Mae West dont les courbes plantureuses inspireront plus tard à Marcel Rochas l'invention de la guêpière en 1947 et la forme du flacon en amphore de "Femme" et aux aviateurs américains de la Seconde Guerre mondiale le surnom de leurs gilets de sauvetage gonflables...
Autre provocation en 1948, Schiaparelli lancera en complément du buste de Shocking le parfum "Zut" dont le flacon représente les jambes de la chanteuse Mistinguett perdant sa jupe...

L'emballage de Shocking devint célèbre lui aussi grâce à sa couleur, une nuance de fuchsia peu discrète, "impudente et vivante", évoquant l'indécence de la chair, rebaptisée "Rose Shocking" pour l'occasion et qui deviendra l'un des codes emblématiques de la maison.

Le jus, enfin et surtout, terriblement sensuel, chaud, animal, indécent, presque érotique en comparaison des subtiles fragrances soliflores de l'époque. En plus des traditionnelles notes de tête et de coeur fleuries et fruitées, ce chypré-floral "poudré" composé sous la direction de Jean Carles regroupait en note de fond toutes les substances végétales et animales les plus difficiles à manier car parmi les plus odorantes et les plus persistantes utilisées en parfumerie, musc, ambre gris, civette, vanille, patchouli, vétiver, benjoin et santal. Un expert décrira Shocking comme le "premier parfum sexuel" de l'Histoire, l'un des plus tenaces jamais créé par un parfumeur...

Toujours vendu aujourd'hui, le succès de Shocking ne se dément pas. Cette composition mythique dont on va célébrer les 80 ans a inspiré de nombreux parfumeurs et couturiers tels Jean-Paul Gaultier et créé bien des jalousies. L'austère et conventionnelle Coco Chanel ne déclara-t-elle pas un jour : "Schiaparelli déguise les femmes, moi je les habille" ? My goodness ! Shocking !

Tonton Daniel


https://fr.wikipedia.org/wiki/Elsa_Schiaparelli

http://graindemusc.blogspot.fr/2008/11/shocking-de-schiaparelli-froufrous.html

http://tontondaniel.over-blog.com/article-femme-de-rochas-37534743.html

 

 

shocking

Rédigé par tonton daniel

Publié dans #le parfum

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article