corporate

Publié le 5 Avril 2017


Bonjour à tous

Corporate : qui est dévoué à son entreprise.
Le titre anglais du dernier film de Nicolas Silhol ne pouvait pas être mieux choisi ! Un homme se suicide sur son lieu de travail, au siège parisien de la multinationale qui l'emploie. Peu à peu, le vernis craque, les langues se délient, chacun se reproche son silence et son inaction face au système de la logique financière et à la D.R.H., la redoutable et redoutée Direction des Ressources Humaines où le mot "licenciement" est tabou... La responsable hiérarchique de la victime restera-t-elle "corporate" jusqu'au bout afin de couvrir la compagnie et sa propre hiérarchie qui voudrait trouver un bouc émissaire ou requalifier le drame en banal accident du travail ?

Hélas, le sujet très délicat du suicide en entreprise n'est pas une fiction. Pressions, harcèlement moral et mutations punitives engendrant stress, burn out, dépressions et maladies somatiques sont une réalité que connaissent beaucoup de salariés qui ne sont pas "corporate", qui ne sont pas dans le moule, qui n'ont pas l'esprit de corps ou qui osent désobéir aux règles maison. Malheur au récalcitrant qui refuse de tout donner à son employeur, de lui sacrifier sa vie privée, d'adopter tous les codes du groupe. En général, l'indésirable sera viré pour faute grave, mis au placard ou déclassé dans le moins pire des cas. Quelquefois, la punition sera collective et publique, plan social ou délocalisation vers un pays "low cost". D'autres, enfin, poussés à "prendre leurs responsabilités", choisiront une autre issue, bien plus définitive...

On pouvait craindre une caricature du monde du travail mais Céline Sallette en "killeuse", Lambert Wilson en patron cynique et Violaine Fumeau en inspectrice sont parfaits dans les rôles principaux. Dénonçant l'hypocrisie, les mensonges et la violence verbale des méthodes de management, le film rend indirectement hommage à tous les employés qui auront choisi une issue fatale, aux organismes internes aux entreprises comme le CHSCT et à l'Inspection du Travail chargée, entre autres missions, de contrôler l'application du Code du travail dans les entreprises. Véritable réflexion sur la place de l'individu dans la Société, "Corporate" nous rappelle que 300 à 400 salariés se suicideraient chaque année en France sur leur lieu de travail. Sans compter les fonctionnaires, les petits patrons et les agriculteurs...

Le monde du travail est aujourd'hui en guerre et, en temps de guerre, le soldat est censé obéir aux ordres, quels qu'ils soient...
Et vous ? Jusqu'où iriez-vous pour votre entreprise ?

Tonton Daniel

 

corporate

Rédigé par tonton daniel

Publié dans #cinéma

Repost 0
Commenter cet article