les égouts de paris

Publié le 17 Avril 2017


Bonjour à tous

Malgré les apparences et quelques odeurs évidentes, la visite guidée du musée des égoûts de Paris se révèle réellement passionnante ! Situé paradoxalement dans le très chic 7e arrondissement de la Capitale et géré par la Section de l'Assainissement de Paris (SAP), le musée permet de comprendre le parcours des eaux usées et des eaux pluviales parisiennes depuis les bouches d’égouts, les collecteurs et les déversoirs d'orage jusqu'aux stations de relevage et aux stations d'épuration situées en aval de l'agglomération parisienne.

Grâce à l'application d'évidentes et nécessaires normes environnementales, la gestion des égoûts est désormais tournée vers l'avenir, assainissement de la Seine où vivent aujourd'hui plusieurs dizaines d'espèces de poissons, récupération d'énergie et de calories au moyen de pompes à chaleur et d'échangeurs thermiques destinés à chauffer écoles, piscines, gymnases et bâtiments administratifs.

Fourmillant d'anecdotes historiques, techniques et humaines aussi invraisemblables qu'ahurissantes, le parcours est aussi l'occasion d'en savoir plus sur l'envers du décor et sur la difficulté d'un métier qui a peu évolué depuis le XIXe siècle. Si les matériels n'ont presque pas changé depuis cette époque, les tenues des égoutiers au contraire répondent aux plus strictes normes de sécurité, détecteurs de gaz, lampes à LED, talkies-walkies ou protections physiques comprenant une collerette protégeant le cou des gouttes et des chutes de blattes !

Très nombreuses dans les égoûts (mais invisibles lors de la visite au contraire d'un surmulot aux yeux brillants !), ces dernières nourrissent en partie une population de rats estimée à environ quatre millions d'individus. Les gaspards sont d'ailleurs aujourd'hui en train de pulluler mystérieusement à Paris au point que certains parcs (square Saint-Jacques ou jardin Joseph Migneret rue des Rosiers par exemple) sont fermés en surface et qu'une campagne de dératisation massive doit débuter prochainement. En revanche, on n'a jamais trouvé dans les égoûts de la Capitale qu'un seul crocodile transféré en 1984 à l'aquarium de Vannes où il se porte désormais très bien !

Pas de quoi effrayer le fantôme de Jean Valjean qui fréquentait beaucoup les égoûts de Paris au début du XIXe siècle selon Victor Hugo...

Tonton Daniel

 

Quelques photos prises ce matin :

 

les égouts de paris
les égouts de paris
les égouts de paris

Rédigé par tonton daniel

Publié dans #paris - ile de france, #le saviez-vous

Repost 0
Commenter cet article