les années

Publié le 11 Juillet 2017


Bonjour à tous

Inéluctablement, les années passent, les individus disparaissent, les souvenirs demeurent... Grâce à de vieilles photographies en noir et blanc et à bords dentelés qui ont fixé autant de petites histoires et d'anecdotes personnelles, Annie Ernaux se remémore les mille et un souvenirs de son passé avant "le commencement de l'oubli"... Récompensé par de nombreux prix depuis sa parution en 2008, "Les Années", son roman autobiographique, à la fois journal intime, mise en abyme et manuel d'Histoire contemporaine, évoque avec "la jouissance de la lucidité" l'apaisement d'une vie bien remplie et la nostalgie d'un monde disparu.

Car le constat est accablant. Dans l'immédiateté des désirs et des évènements, tout désormais s'accélère et se précipite. La mémoire informatique oblitère le passé, empêche l'oubli, efface le vieillissement des êtres et des choses et entraine paradoxalement la fin de tout souvenir et de toute chronologie. Le temps devient marchandise dans une société de consommation et de loisirs de plus en plus pressée, au point que ce temps naguère si précieux arrive aujourd'hui à manquer "pour la mélancolie des choses". Le temps qui passe devient "un temps palimpseste" qui tourne en rond de plus en plus vite...

Sans dialogue ni chapitre, entièrement écrit à l'imparfait, "Les années" se feuillette comme un album de famille et s'adresse par nature à une génération ne faisant plus de grands projets, à des anciens sans futur regardant sereinement en arrière en cherchant illusions perdues et "temps d'avant" dans "l'invisible des photos"... Photos en noir et blanc et témoignages matériels qui finiront eux aussi par disparaitre alors que la course des étoiles au firmament rappellera inlassablement aux derniers Hommes "le temps qui reste" et les années qui passent...

Tonton Daniel

 

les années

Rédigé par tonton daniel

Publié dans #littérature, #le temps qui passe

Repost 0
Commenter cet article