prolégomènes

Publié le 19 Septembre 2017

 

Bonjour à tous

Prolégomènes : nom masculin. S'emploie toujours au pluriel.

Étymologie : du grec ancien prolegein ("dire avant", "déclarer d'avance").

Définition : longue introduction placée en tête d'un ouvrage, contenant les notions préliminaires nécessaires à sa compréhension. Par extension : ensemble de notions préliminaires nécessaires à l'étude d'une science, d'une question particulière.

Synonymes (ou par analogie) : introduction, préface, avant-propos, exorde, avertissement, frontispice, prologue, préambule, explication préliminaire, entrée en matière...

Titres :
- "Prolégomènes à toute métaphysique future qui voudra se présenter comme science" - Emmanuel Kant - 1783
- "Prolégomènes à la Divine Comédie" - Franz Liszt - 1840
- "Prolégomènes à un troisième manifeste du surréalisme ou non" - André Breton - 1946
- "Histoire du mensonge, Prolégomènes" - Jacques Derrida - 2012

Citations :

- "De grâce, Monsieur Grégoire... dit Julien qui s'impatientait de ces prolégomènes." (Champfleury - Les Bourgeois de Molinchart - 1855)

- "Il racheta la lenteur de ses prolégomènes par la rapidité, la netteté, le saisissant relief avec lequel il retraça les événements de la nuit." (Gaston Leroux - Le Parfum de la dame en noir - 1908)

- "Il serait injuste d’exiger du savant la conscience toujours immédiate du but de son travail, et il y aurait mauvais goût à vouloir qu’il en parlât expressément à tout propos ; ce serait l’obliger à mettre en tête de tous ses ouvrages des prolégomènes identiques." (Ernest Renan - L’Avenir de la science - 1848)

- "Heureux si cette explication intérieure et continue que nous avons cherché à démêler en lui peut servir de prolégomène en quelque sorte à ses prolégomènes !" (Sainte-Beuve - Portraits contemporains - 1834)

- "Il y a même une patinoire… où des groupes de petites filles en tenue ad hoc s’initient aux prolégomènes roboratifs des doubles lutz." (Bernard Chambaz - La descente du Tibre - 2014)

- "Encore moins les jeunes des quartiers dont la capuche rabattue sur la tête, la démarche nonchalante paraissaient les signes assurés de leur sournoiserie et de leur paresse, les prolégomènes sûrs d'un mauvais coup." (Annie Ernaux - Les Années - 2008)

- "Ces mélanges insolubles développaient une vapeur fuligineuse au travers de laquelle des influences philosophiques et littéraires se bousculaient, sans avoir pu s'ordonner, dans le cerveau de l'auteur, au moment où il écrivait les prolégomènes de cette oeuvre qui ne devait pas comprendre moins de sept volumes." (Joris-Karl Huysmans - A rebours - 1884)

Tonton Daniel

 

Rédigé par tonton daniel

Publié dans #lexique

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article