Publié le 30 Avril 2009


Bonjour à tous

La journée d'hier a été consacrée à la visite de Strasbourg où je n'étais pas retourné depuis mon service militaire : Place Kléber, Cathédrale, palais de Rohan et ses musées, bords de l'Ill et quartier de la petite France.

A 12h30, la foule était si compacte pour assister à l'unique représentation quotidienne des automates de la fabuleuse horloge astronomique de la cathédrale que nous avons du rebrousser chemin !

http://fr.wikipedia.org/wiki/Horloge_astronomique_de_Strasbourg

Voici donc ce court spectacle grâce à internet et à un touriste espagnol :




Tonton Daniel

Voir les commentaires

Rédigé par tonton daniel

Publié dans #sur les routes de france

Repost 0

Publié le 29 Avril 2009


Bonjour à tous

Vous avez certainement déjà remarqué que les motrices et locomotives de nos TGV et de nos trains de banlieue étaient ornées d'un blason aux couleurs d'une ville ou d'une région. Je me suis toujours demandé pourquoi et j'ai enfin trouvé la réponse en visitant hier le magnifique musée du train de Mulhouse dans le Haut-Rhin.

"C'est d'Angleterre, terre d'origine des trains, que nous vient la tradition du parrainage de matériel ferroviaire. La France a suivi rapidement, jusque dans les années 1870. Une tradition qui a disparu durant une longue période. Il faudra attendre 1973 pour que la première locomotive, la BB 15006, soit baptisée. C'est la ville de Metz (Moselle) qui fut la première ville candidate pour faire porter ses armes sur une locomotive".

"La gare était un motif de fierté de la ville qui possédait SA gare". Avec son horloge et les armes de la ville...

"Le train rapproche les villes, les blasons rapprochent les générations. Le train avec son blason devient ainsi l'ambassadeur des territoires, le porteur d'une histoire commune".

"Les blasons de trains : une histoire d'amour entre les villes et la SNCF".

http://www.citedutrain.com/fr/train/

http://www.citedutrain.com/fr/train/408-events/?displayType=DetailALaUne&eventId=402

http://fr.wikipedia.org/wiki/Cit%C3%A9_du_train

http://www.ledauphine.com/sncf-br/-ceremonie-de-blasonnage-une-loco-aux-couleurs-de-portes-les-valence-@/index.jspz?article=120228

http://tontondaniel.over-blog.com/article-30150169.html

Tonton Daniel



Voir les commentaires

Rédigé par tonton daniel

Publié dans #transports

Repost 0

Publié le 28 Avril 2009


Bonjour à tous

Vous êtes célibataire et vous cherchez l'âme soeur ? Et vous croyez avoir croisé son regard dans les transports en commun ? Le "premier site pour retrouver une personne qui vous a plu" est fait pour vous :

http://www.dilelui.com/

Romantique... mais très incomplet ! Rappelez-vous ce qu'écrivait Antoine de Saint-Exupéry dans "Le petit prince" :
"On ne voit bien qu'avec le coeur, l'essentiel est invisible pour les yeux."

http://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Petit_Prince

Tonton Daniel

Voir les commentaires

Rédigé par tonton daniel

Publié dans #transports

Repost 0

Publié le 27 Avril 2009


Bonjour à tous


Abracadabrantesque ! L'Atlantide, le trésor des Templiers, un homme aux pouvoirs exceptionnels, une pierre magique tombée du ciel, des méchants caricaturaux, et même Louis XIV qui parle de mondialisation (p.265) !


Sous prétexte d'une fresque historique, et désirant copier le succès du sulfureux Da Vinci Code, Frédéric Fajardie mêle dans son "Conseil des troubles" plusieurs genres, policier historique, feuilleton fantastique, dossier ésotérique, récit de guerre et roman passionnel sans crainte du ridicule et sans souci de la vérité historique ! Si le Conseil des Troubles a réellement existé, il n'a rien à voir avec le complot mondial décrit par Fajardie. Créé par le duc d'Albe en 1567, il n'était qu'un tribunal destiné à juger les opposants à la couronne d'Espagne :


http://fr.wikipedia.org/wiki/Conseil_des_troubles


L'accumulation de personnages et d'intrigues au sein d'un scénario pourtant mince expliquent un rythme ultra-rapide et les 72 (!) chapitres de cette légende mystique ! Un record pour 500 pages ! Ce n'est plus un roman mais un scénario pour le cinéma que l'auteur a délibérément écrit dans l'espoir de se voir acheter les droits d'auteur par quelque producteur américain !
Jusqu'à l'épilogue, en forme de générique de fin, qui relate l'avenir des protagonistes et celui du Conseil des troubles : Fajardie en fait à demi-mot le premier brouillon de l'Union Européenne (p.532) !!! On croit rêver !!!


Tonton Daniel





Voir les commentaires

Rédigé par tonton daniel

Publié dans #littérature

Repost 0

Publié le 24 Avril 2009


Bonjour à tous


Peu connu, le camp de réfugiés de Gurs est situé à la limite du Pays Basque et du Béarn, dans les Pyrénées-Atlantiques.
Créé en 1939 sur 80 hectares pour accueillir des anciens combattants de la Guerre civile espagnole opposés au franquisme, il a très vite été transformé au début de la deuxième guerre mondiale en camp de concentration pour regrouper juifs, gitans, prisonniers politiques ou de droit commun, dont certains partiront vers Drancy et Auschwitz.
Le camp ne fut pas immédiatement fermé à la libération. Après la signature de l'armistice y furent détenus prisonniers de guerre allemands, collaborationnistes français et résistants espagnols jusqu'au 31 décembre 1945.
Au total, 64 000 personnes ont été internées au camp de Gurs et plus de 1000 personnes y sont mortes.


Ma visite du camp hier fut accompagnée de chants d'oiseaux et d'un très beau soleil, m'obligeant à un réel effort d'imagination pour faire revivre les conditions de vie (ou de survie) des détenus. De plus, le camp fut presque entièrement rasé dès 1946, officiellement pour raisons sanitaires mais plus certainement pour raisons politiques et par un souci hypocrite d'oublier ce terrible endroit... Difficile donc d'évoquer les barraquements, le typhus, le froid, les mitraillettes et la mort là où a été plantée une forêt "de camouflage"... Ne subsistent aujourd'hui que quelques plots de béton et le cimetière où reposent environ 1000 anciens détenus. Un mémorial à l'entrée du site et un chemin balisé de bornes éducatives complètent efficacement l'indispensable travail de mémoire.


A noter, hasard du calendrier, qu'une exposition commémorative sera ouverte demain à Oloron-Sainte-Marie (à environ 15 km du camp), à l'occasion du 70e anniversaire de la création du camp :


http://www.oloron-ste-marie.fr/Actus09/De-la-guerre-d-espagne-a-la-shoah.pdf


http://fr.wikipedia.org/wiki/Camp_de_Gurs


Tonton Daniel




Voir les commentaires

Rédigé par tonton daniel

Publié dans #pays basque

Repost 0