Publié le 27 Février 2010


Bonjour à tous

Je me demande souvent sur quelle planète nous habitons ! Toutes françaises, plusieurs dépêches ahurissantes relayées hier par les médias révèlent les incohérences absurdes et les contradictions imbéciles de notre monde moderne :

A Gouvieux, dans l’Oise, des enfants enlevés à leur famille d'accueil par l'administration pour cause de trop grande affection...
Un lycéen de seconde rétrogradé en troisième et renvoyé au collège par l'académie du Val-de-Marne pour le "protéger" de la violence des autres lycéens...
Un vétérinaire poursuivi en justice dans la Marne pour avoir laissé échapper un chat qu'il soignait...
Et une jeune fille venue porter plainte au commissariat pour coups et blessures à Olivet dans le Loiret, qui se voit expulsée de France séance tenante...

http://www.elle.fr/elle/Societe/News/Trop-choyes-par-leur-famille-d-accueil-ils-sont-renvoyes-en-foyer/(gid)/1163513

http://fr.news.yahoo.com/80/20100226/tfr-harcel-au-lyce-il-est-oblig-de-retou-a7ee481.html

http://fr.news.yahoo.com/63/20100226/tfr-la-vtrinaire-laisse-chapper-leur-cha-019dcf9.html

http://www.lepost.fr/article/2010/02/23/1956339_elle-porte-plainte-mais-est-expulsee.html


Où sont passés la raison, le bon sens, l'humanité et l'intelligence du Siècle des Lumières ?
Si la grandeur d'une nation se mesure à la profondeur de ses décisions, au respect de l'individu et à l'équité de ses lois, alors nous sommes devenus tout petits !

Tonton Daniel

 

Voir les commentaires

Rédigé par tonton daniel

Publié dans #actualité

Repost 0

Publié le 26 Février 2010


Bonjour à tous


Extraite du livre "La cuisine du Limousin" de Marie-France Chauvirey, voici la recette simplissime des beignets des Halles de Limoges :


Ingrédients (pour 4 à 6 personnes) :


- 300 g de pâte à pain (faite maison ou achetée chez le boulanger),
- huile de friture,
- sucre en poudre.


Préparation :


- mettre 2 cm d'huile à chauffer dans une grande poële (ou une friteuse pour éviter projections et brûlures),
- sur le plan de travail fariné, abaisser la pâte à pain en alternant rouleau à pâtisserie et étirage avec les mains,
- prélever des bandes de 5 cm sur 12 cm environ, les plus fines possibles. Pour cela, les étirer encore entre les doigts. Peu importe que la pâte se perce parfois, les beignets n'en seront que plus légers.
- les plonger dans l'huile bien chaude et les faire frire par 2 ou 3, en les retournant dès qu'un côté est doré,
- poser les beignets sur du papier absorbant pour égoutter l'excédent d'huile,
- saupoudrer de sucre et... savourer les beignets chauds sans attendre !


Bon appétit !


Tonton Daniel


la cuisine du limousin



Voir les commentaires

Rédigé par tonton daniel

Publié dans #alimentation

Repost 0

Publié le 24 Février 2010


Bonjour à tous


Attention ! Couple flamboyant et excentrique ! Une fois n'est pas coutume, je vais évoquer deux figures "people" complètement déjantées, Zsa Zsa Gabor, 93 ans, Miss Hongrie 1936, ex-actrice et ex (entre neuf maris) de Conrad Hilton, flouée récemment de 10 millions de dollars par Bernard Madoff, et Frédéric von Anhalt, 66 ans, époux de la précédente depuis 1986, candidat au poste de gouverneur de Californie pour remplacer Schwarzy en novembre prochain ! Le plus incroyable dans cette histoire est que le prince a toutes ses chances pour remporter l'élection malgré un passé tumultueux, un profil singulier, une relation avec la sulfureuse Anna Nicole Smith et des déclarations ambigües du genre : "Il faut toujours un Allemand pour nettoyer le bazar autrichien" ! Lisez bien son incroyable programme dans l'article qui suit :


"Frédéric von Anhalt, 66 ans, candidat au poste de gouverneur de Californie. Ce personnage excentrique, haut en couleur, a été anobli en 1980, après avoir été adopté à l’âge de 37 ans par la princesse Marie Auguste von Anhalt. Depuis 1984, il est le neuvième époux de Zsa Zsa Gabor, son aînée de vingt-sept ans.


“La vérité est que j’ai couché avec des prostituées. Si on m’interroge à ce sujet pendant un débat, j’avouerai, assène Frédéric von Anhalt. Ce serait idiot de mentir.” Voilà ce que le mari de Zsa Zsa Gabor répondra si on lui pose la question au cours de la longue bataille qui, si tout va bien, s’achèvera en novembre 2010 par son élection au poste de gouverneur de Californie à la place d’Arnold Schwarzenegger.


Ses déclarations sur les prostituées sont d’une franchise inhabituelle pour un politicien en campagne. Mais elles sont parfaitement cohérentes avec son programme. “Il faut légaliser la prostitution et bien d’autres vices. Et, bien entendu, les taxer.” Telle est sa proposition pour sortir l’Etat de Californie de la crise budgétaire qui l’a mis au bord de la faillite. Il a également promis que, s’il est élu, il légalisera – et taxera – la vente de cannabis et de cigares cubains. Dans un Etat qui en a assez du statu quo, la campagne du prince Frédéric, lancée fin janvier, a de quoi piquer la curiosité de la population. “Voilà vingt-six ans que je vis dans ce pays et j’ai appris une chose : si on veut gagner des élections, il faut être célèbre. Etre bourré de fric ne suffit pas.” Comme le clame son slogan de campagne, il veut “ramener la belle vie en Californie”. S’il est élu, il imposera les compagnies pétrolières “un max”, légalisera le mariage homosexuel, “pour qu’ils puissent être aussi malheureux que nous autres”, et rendra les panneaux solaires obligatoires sur tous les nouveaux bâtiments pour “mettre fin à notre dépendance vis-à-vis du pétrole moyen-oriental”. Il veut également ouvrir la frontière entre la Californie et le Mexique : “Qu’on laisse ces gens entrer et qu’ils envoient des dollars chez eux. Sans immigrés ici, il n’y aurait personne pour s’occuper de nos jardins et de nos piscines. Ce serait une catastrophe.”


Ce fils d’un policier de Kreuznach, en Allemagne, n’a rejoint la noblesse qu’en 1980, à l’âge de 37 ans, lorsque la princesse Marie Auguste von Anhalt, ancienne épouse du prince Joachim de Prusse, le fils du Kaiser, l’a adopté, après la mort de son propre fils (dont Frédéric était l’ami). En 1984, alors qu’il était en vacances à Los Angeles, il s’est introduit dans une fête rassemblant des célébrités et y a rencontré l’actrice d’origine hongroise Zsa Zsa Gabor. Le coup de foudre a été réciproque. Deux ans plus tard, il est devenu le neuvième mari de Zsa Zsa et elle, sa septième épouse. Selon le prince Frédéric, si leur union dure, c’est parce qu’il préfère batifoler avec des prostituées plutôt que de s’embarrasser d’une maîtresse. “Le sexe est plus amusant avec une prostituée, clame-t-il. Et cela revient moins cher. Trouver une femme dans un bar, cela peut prendre toute une nuit et, de toute façon, sur le coup de 4 heures du matin, vous êtes tellement ivre que vous finissez par ramener n’importe qui après avoir dépensé des milliers de dollars en boissons.”


Reste à savoir si les électeurs de l’un des Etats les plus tolérants d’Amérique se laisseront séduire par le libertinage du prince Frédéric. Un facteur pourrait jouer en sa faveur : l’insignifiance de ses adversaires. La favorite du Parti républicain, l’ancienne présidente d’eBay, Meg Whitman, a déjà dépensé 20 millions de dollars rien que pour se faire connaître. Quant à Jerry Brown, qui sera probablement son adversaire côté démocrate, il est sans relief. L’autre élément qui pourrait favoriser le prince est le fait que les Californiens, dont l’Etat affiche un déficit budgétaire de 30 milliards de dollars, des infrastructures vieillissantes, les taux de saisie immobilière et de chômage parmi les plus élevés du pays, ne croient plus en la politique.


Que dirait Zsa Zsa Gabor, 93 ans et clouée dans un fauteuil roulant, de devenir première dame ? Lorsqu’il n’est pas en train de faire campagne ou de jouer en Bourse, Frédéric consacre beaucoup de temps à la soigner. “Quand je lui ai dit que j’allais me présenter au poste de gouverneur, elle a cru que j’étais devenu fou, souligne-t-il. Mais je n’arrête pas de lui dire : ‘Tu ferais bien de te préparer car tu vas être première dame.’ Alors elle me sourit et répond : ‘Cela fait quatre-vingt-treize ans que j’attends ça !’”


(source : Guy Adams pour The Independent repris dans Courrier International n° 1007 du 18 février 2010)


http://fr.wikipedia.org/wiki/Zsa_Zsa_Gabor


http://www.vanityfair.com/culture/features/2007/10/zsazsa200710


http://en.wikipedia.org/wiki/Fr%C3%A9d%C3%A9ric_Prinz_von_Anhalt


http://fr.news.yahoo.com/75/20100222/ten-californie-frdric-von-anhalt-noble-e-511feee.html


http://www.gala.fr/l_actu/c_est_officiel/apres_terminator_le_prince_viendra_en_californie_197997


Anecdote célèbre :
"Un journaliste demande à Zsa Zsa Gabor:
- Combien avez-vous eu de maris ?
La réponse ne se fait pas attendre :
- Combien de maris… en comptant les miens ?"


Tonton Daniel


zsa zsa et frédéric



Voir les commentaires

Rédigé par tonton daniel

Publié dans #portraits

Repost 0

Publié le 23 Février 2010


Bonjour à tous


Le 19 août 2006, je présentais un article dont le sujet était le recyclage des noyaux d'olives :
http://tontondaniel.over-blog.com/article-3575113.html


Aujourd'hui, j'ai reçu le message d'un jeune entrepreneur basé à Eljem, au sud de Monastir en Tunisie, qui a lu mon article et qui se présente comme "promoteur de recyclage de dechet d'olive". Il cherche à mettre en pratique ce mode de recyclage "en association avec des usines et des entreprises" et dans ce cadre cherche des renseignements et des contacts par le biais d'internet.
Je relaie donc sa demande en espérant que quelqu'un répondra par un commentaire en bas de cet article ou m'enverra un message que je pourrai lui transmettre...
Merci pour lui !


http://resosol.org/Developpement/noyauxolives.html

(Noyaux d'olive : une réponse propre et verte à la production de chaleur et d'électricité)


http://www.developpementdurablelejournal.com/spip.php?article3566

(Biocarburants : De l'éthanol dans les noyaux d'olives)


http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/40459.htm

(De l'eau climatisée à l'aide de noyaux d'olives)


Tonton Daniel



olives



Voir les commentaires

Rédigé par tonton daniel

Publié dans #déchets et recyclage

Repost 0

Publié le 22 Février 2010


Bonjour à tous


Oublié de tous dans cette maison de campagne du Limousin, il m'attendait depuis plusieurs années au fond d'un grenier sombre et encombré. Quel plaisir de trouver sur cette étagère, coincé entre un Jules Verne et un vieux dictionnaire, ce vieux livre imprimé dans une édition de poche datée de 1966 ! L'odeur unique et oubliée du vieux papier, la tranche rouge et fanée des feuilles jaunies par le temps et le crissement des pages cornées m'ont replongé dans le passé comme autant de petites madeleines sensuelles et de souvenirs perdus.


Moins connu que ses Dix petits nègres ou que le Crime de l'Orient-Express, "le Vallon" d'Agatha Christie met en scène un groupe d'amis réunis dans la campagne anglaise, chez une délicieuse lady excentrique. Il y a un meurtre, il y a des domestiques, il y a du thé... et il y a Hercule Poirot, peu présent dans l'intrigue mais qui finira évidemment par démasquer l'auteur du coup de feu.


Peu importe que j'ai pu le découvrir avant lui, car, dans l'ambiance de ce vieux grenier propice à une telle lecture, j'ai passé un excellent moment. Quant le livre et son contenu sont en accord avec le cadre de lecture, il n'y a pas de plus grand plaisir, et j'espère que le livre électronique et tous les gadgets contemporains ne feront jamais disparaitre ce genre d'émotion !


"Mais qui donc avait dit que la vraie tragédie de l'existence, c'était de posséder ce que l'on désirait ?"
(Le Vallon - Chapitre III)


http://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Vallon


http://fr.wikipedia.org/wiki/Agatha_Christie


Tonton Daniel



le vallon



Voir les commentaires

Rédigé par tonton daniel

Publié dans #littérature

Repost 0