Publié le 29 Février 2012


Bonjour à tous

 

Difficile d'évaluer aujourd'hui l'impact qu'a pu avoir la parution du roman d'Alain Robbe-Grillet "Les gommes" en 1953. Cette oeuvre parait presque banale de nos jours mais a tout bonnement été à l'origine d'un mouvement littéraire, "le nouveau roman", qui a remis en cause la construction classique d'un récit. Ainsi, dans l'oeuvre de Robbe-Grillet, l'intrigue principale a moins d'importance que le travail de réflexion du lecteur autour des détails de l'histoire et la psychologie des personnages est reléguée au second plan derrière la construction de l'oeuvre.

 

Dans "Les gommes", l'intrigue est simple : la tentative de meurtre d'un homme dans une petite ville de province amène plusieurs personnes à se croiser, s'interroger et se suspecter. En parcourant la ville-labyrinthe, les personnages semblent tourner en rond comme des rongeurs dans une cage alors que le lecteur reçoit les confidences successives de chacun des protagonistes et doit lui aussi travailler au dénouement de l'intrigue malgré une construction déconcertante et un puzzle d'informations contradictoires.

 

Et les gommes dans tout çà ? Ces petits objets mous, banals et sans importance apparaissent par instant dans le déroulement de l'histoire a priori sans raison particulière. En donnant ce titre curieux à son roman, Alain Robbe-Grillet a réussi à détourner notre attention de l'intrigue avant même que nous ayons ouvert son livre ! Laissez-vous donc distraire, effacez à la gomme tout ce que vous venez de lire ici et vous apprécierez au mieux cette histoire aux multiples rebondissements !

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Les_Gommes_(Robbe-Grillet)

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Alain_Robbe-Grillet

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Nouveau_Roman

 

Tonton Daniel

 

 

les gommes

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par tonton daniel

Publié dans #littérature

Repost 0

Publié le 28 Février 2012


Bonjour à tous

 

Le 26 février dernier, le film de Michel Hazanavicius "The artist" a récolté cinq récompenses lors de la 84e cérémonie des Oscars à Hollywood, dont celles du meilleur film, du meilleur réalisateur et du meilleur acteur pour Jean Dujardin. Une première dans l'histoire de cette compétition car ce film est une production française et aurait donc dû participer dans la catégorie "Meilleur film étranger".

 

Ce tour de passe-passe a été rendu possible grâce à deux phénomènes : d'une part l'assimilation lente et pernicieuse de la culture américaine par l'Europe en général et la France en particulier, et d'autre part l'habileté du producteur américain Harvey Weinstein qui a très tôt flairé la bonne affaire et qui a donc distribué "The artist" aux Etats-Unis. Avec sa mise en abyme, son titre anglais et la présence de prestigieux seconds rôles américains, le film est aujourd'hui considéré outre-Atlantique comme un film hollywoodien !

 

Désolé de jouer les trouble-fête et les rabat-joie mais, malgré les qualités du film et le travail des acteurs et des techniciens, je vois surtout dans cette euphorie et au-delà des paillettes une nouvelle confirmation de la victoire de l'impérialisme de l'oncle Sam sur le vieux continent. Il est évident que nous sommes imprégnés de culture américaine depuis la fin de la deuxième guerre mondiale grâce à la propagande et aux efforts conjugués du Pentagone et de la machine hollywoodienne. Que des étrangers parviennent enfin à ce stade d'imitation valait bien une petite récompense à la fois politique et culturelle : "Merci de reconnaitre notre pouvoir, notre culture et notre modèle. Continuez à nous imiter et tout ira bien !"

 

Cartésiens, les américains ? Moi aussi !

 

http://tontondaniel.over-blog.com/article-the-artist-87833934.html

 

Tonton Daniel

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par tonton daniel

Publié dans #USA

Repost 0

Publié le 27 Février 2012


Bonjour à tous

 

"Le sort de la seconde guerre mondiale aurait pu se jouer ici" affirment en choeur avec emphase et véhémence les plaquettes publicitaires et le site internet dédié à la coupole d'Helfaut, petite commune du Pas-de-Calais située à environ 30 km des côtes de la Manche. Et pourtant, perdue au milieu des bois, la coupole en béton semble aujourd'hui bien inoffensive malgré sa taille imposante.

 

Construite entre 1943 et 1944 par l'armée allemande, elle abritait néanmoins sous ses 55.000 tonnes et ses 72 mètres de diamètre une base militaire secrète destinée à l'assemblage des missiles V2 qu'Hitler rêvait de lancer sur Londres et Anvers. Heureusement, le site ne fut jamais terminé et aucun missile V2 n'y fut assemblé. Les engins ayant atteint Londres furent principalement tirés depuis la Belgique et les Pays-Bas.

 

Aujourd'hui transformé en musée, le complexe est devenu "un lieu de mémoire et d'éducation" mais présente également la transition entre les V2 de Wernher Von Braun et la conquête spatiale que ceux-ci préfiguraient. Grâce en effet à l'opportunisme de l'armée américaine qui le "récupéra" à la fin de la guerre, l'ingénieur SS deviendra un des directeurs de la NASA et le père du programme lunaire américain.

 

Hommes et coupoles, tout se recycle !

 

http://www.lacoupole-france.com/

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Coupole_d%27Helfaut

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/V2_(missile)

 

Tonton Daniel

 

coupole d'helfaut

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par tonton daniel

Publié dans #sur les routes de france

Repost 0

Publié le 25 Février 2012


Bonjour à tous

 

Elle parait bien fragile, cette petite fleur blanche et gracieuse... Et pourtant, elle revient de loin ! La graine de Silene stenophylla qui lui a donné le jour a... 32.000 ans ! Datées au carbone 14, les graines de silènes retrouvées par des paléontologues à 40 mètres de profondeur dans le pergélisol sibérien ont réussi à germer grâce aux efforts des chercheurs du laboratoire de cryologie de l'Académie des sciences de Russie.

 

A priori enterrées par un écureuil du Pléistocène supérieur comme le font nos écureuils contemporains, les petites graines placées en laboratoire dans un milieu riche en sucres et en hormones végétales ont germé de manière quasi-naturelle et ont même pu être fécondées par du pollen de la même espèce retrouvé lui aussi dans la même cachette afin de donner de nouveaux fruits. Les scientifiques ont ainsi pu observer l'évolution de l'espèce grâce aux caractéristiques phénotypiques propres à cet exemplaire dont les arrières-petites filles fleurissent toujours en Sibérie aujourd'hui !

 

A l'instar des dinosaures de Jurassic Park, certains scientifiques rêvent déjà de faire revivre des organismes plus complexes comme le mammouth laineux. D'autres, plus raisonnables, estiment pouvoir retrouver à la faveur du réchauffement climatique et de la fonte du pergélisol des graines archaïques d'autres espèces végétales et reconstituer un jardin préhistorique, voire même découvrir de nouvelles molécules au pouvoir pharmaceutique miraculeux !

 

Au-delà du record de longévité, je préfère admirer le fantastique pouvoir de la vie, en particulier de la vie végétale, ses capacités d'innovation, d'endurance et de renouvellement. Nous ne serons probablement plus sur notre petite planète dans un million d'années mais je suis certain que les silènes continueront d'y fleurir...

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Perg%c3%a9lisol

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Sil%C3%A8ne_(plante)

 

http://tontondaniel.over-blog.com/article-29183743.html

 

Tonton Daniel

 

 

silene 32000 ans

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par tonton daniel

Publié dans #au jardin

Repost 0

Publié le 22 Février 2012


Bonjour à tous

 

Même en cherchant bien, je n'ai pas trouvé de température caniculaire ni d'indiens sur la place de la Madeleine ce matin ! J'y ai néanmoins retrouvé le souvenir des sites mayas de la péninsule du Yucatan que j'ai eu la chance de visiter en octobre 1997 grâce à une collection d'objets extraordinaires prêtés par l'administration culturelle mexicaine à la Pinacothèque de Paris. Très didactique et donc accessible à tous, l'exposition "les masques de jade mayas" présente dans les premières salles des céramiques peintes, des miroirs en obsidienne, des statues cérémonielles, des stèles couvertes de glyphes qui plongent peu à peu le visiteur à la fois dans le passé, au coeur de la forêt vierge et dans les mystères de cette civilisation disparue.

 

En descendant un escalier sombre, nous voici devant le tombeau du roi Pakal où brillent masque, colliers, boucles d’oreilles, bracelets, ceintures et pectoraux. Plus loin, d'autres tombes reconstituées, d'autres coquillages, d'autres masques de jade destinés aux seigneurs locaux afin de leur assurer la vie éternelle.
Représentant rois et divinités, les masques mayas ont la particularité d'être beaucoup plus réalistes que les masques idéalisés couvrant les momies égyptiennes. Les critères de beauté chez les Mayas paraissent en effet bien curieux : afin de ressembler au Dieu-maïs et de se rapprocher de la divinité, ils déformaient progressivement la tête des bébés en la comprimant entre des planches de bois. Le crâne allongé devenait dissymétrique, la bouche était déformée par la pression et les orbites non alignées entrainaient souvent un strabisme prononcé, tous critères signifiant puissance et position sociale enviée ! Des coutumes aussi dérangeantes que, autres lieux et autres époques, les pieds bandés des chinoises de haut rang ou les colliers des femmes-girafes en Birmanie...

 

Comment ne pas envier les explorateurs et les scientifiques qui redécouvrirent au XIXe siècle les masques mortuaires en mosaïque de jade enfouis sous les palais et les pyramides mayas ? En attendant le 21 décembre 2012, on raconte que de nombreux trésors sont encore à découvrir au fond de la forêt tropicale par de nouveaux Indiana Jones...

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Civilisation_maya

 

http://tontondaniel.over-blog.com/album-1552619.html

 

http://tontondaniel.over-blog.com/article-album-photos-mexique-43320196.html

 

Tonton Daniel

 

 

les masques de jade mayas

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par tonton daniel

Publié dans #paris - ile de france, #les arts

Repost 0