Publié le 29 Août 2012


Bonjour à tous
 
On estime aujourd'hui que 2 à 5 % de la population française en âge de procréer refusent volontairement d'avoir des enfants pour des raisons économiques ou des motifs écologistes.
 
Sur le modèle de "la minute nécessaire de M. Cyclopède" de Pierre Desproges, la journaliste Laure Noualhat anime depuis quelques mois sur le site de liberation.fr "la minute nécessaire de Bridget Kyoto" dans laquelle elle évoque avec humour les grands thèmes écologistes du moment, et en particulier la surpopulation mondiale et la dénatalité volontaire :
 
 

 

 

 

http://environnement.blogs.liberation.fr/

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9natalit%C3%A9

 

http://tontondaniel.over-blog.com/article-ginks-70990482.html

 

Tonton Daniel

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par tonton daniel

Publié dans #démographie

Repost 0

Publié le 28 Août 2012


Bonjour à tous

 

"Mercredi 22 août, l'humanité a déjà épuisé son crédit annuel de ressources naturelles :

 

Mauvaise nouvelle pour la planète. Cette année, il n'aura fallu que 234 jours à l'humanité pour consommer toutes les ressources naturelles que la Terre peut produire en un an. Nous avons atteint, mercredi 22 août, le "Global Overshoot Day", le "jour du dépassement". En d'autres termes, nous vivrons à crédit jusqu'à la fin de l'année.
"L'heure du bilan a sonné", estime l'organisation non gouvernementale Global Footprint Network (GFN), qui calcule chaque année cette empreinte écologique. Le processus d'épuisement des ressources naturelles s'accélère : le "jour du dépassement" intervient cette année trente-six jours plus tôt qu'en 2011. En 2005, la limite fut atteinte un 20 octobre ; en 2000, c'était un 1er novembre.
Depuis 2003, les experts de GFN évaluent la quantité de ressources à travers le monde et la manière dont elles sont gérées. Avec pour unité de mesure l'hectare global (hag), la méthode consiste à comparer cette "biocapacité" à la consommation réelle de chaque pays.

 

Cette année, leur système de calcul a été affiné et a permis de publier de nouveaux chiffres, plus précis, pour les cinquante dernières années. Le résultat ? "Un déficit écologique qui se creuse de manière exponentielle depuis cinquante ans", constate Mathis Wackernagel, fondateur de GFN.
Une seule planète ne suffit plus pour subvenir à nos besoins et absorber nos déchets. Désormais les besoins de l'humanité dépassent de 50 % les ressources disponibles, lesquelles ont quasiment diminué de moitié depuis 1961.
Les experts du Global Footprint Network comparent la biocapacité de chaque pays et sa consommation réelle à l'aide d'une unité de mesure, l'hectare global (hag) par habitant.

 

Rappelant que les risques de pollution (chimique, radioactive, etc...) ne sont pas comptabilisés dans cette étude, le président de GFN prévient : "La dégradation des milieux naturels se traduit inévitablement par une baisse des surfaces productives et notre dette, qui s'alourdit, condamne les générations futures."
En 2008 (les données pour les années suivantes ne sont pas encore traitées), l'empreinte écologique de l'humanité s'élevait à 2,7 hag par habitant pour une capacité limite de 1,8 hag/hab. Principaux responsables du déficit, les rejets de dioxyde de carbone constituent 55 % de l'empreinte écologique mondiale. Le reste revient à l'exploitation des milieux naturels.

 

La pression des pays riches est disproportionnée. En tête du classement, le Qatar a fini par dépasser le Koweït et les Emirats arabes unis, avec une consommation de 11,68 hag/hab. Il faudrait cinq planètes uniquement pour absorber la production qatarie de C02.
Au total, sur les 149 pays observés, 60 sont responsables de la dette. En 23e position, figure la France, dont la biocapacité a reculé de 20 % entre 2005 et 2008. Désormais, ses besoins dépassent de 70 % les ressources disponibles. C'est bien au-delà de la moyenne mondiale. Le déficit s'est creusé très vite : le score hexagonal s'élevait à 44 % en 1995, à 54 % en 2005.
Excédentaire, la Chine se place au 73e rang du classement. Le géant asiatique est le premier émetteur mondial de gaz carbonique par tonne métrique, mais son empreinte écologique est relativisée une fois rapportée au nombre d'habitants.

 

Le rapport de 2012 sur l'état de la planète, mené conjointement avec l'ONG WWF, complète ces résultats. Entre 1970 et 2008, la biodiversité a chuté de 30 % à l'échelle du globe, et les chercheurs estiment qu'au moins 0,01 % des espèces vivantes disparaissent chaque année. Le chiffre correspond aux dernières estimations de l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN). "Il existerait sur Terre entre 15 et 20 millions d'espèces animales et végétales. Parmi elles, 19 817 sont en train de disparaître", témoigne Florian Kirchner, chargé de programme sur l'extinction des espèces.
Pour M. Wackernagel, ni l'austérité ni la croissance n'éviteront la faillite du système, le défaut de régénération de la Terre sera le facteur limitant de notre économie. "Car la tendance finira par se renverser, que ce soit à dessein ou par désastre."

 

(source : http://www.lemonde.fr/planete/article/2012/08/22/mercredi-22-aout-jour-du-depassement-pour-les-ressources-mondiales_1748396_3244.html)

 

Tonton Daniel

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par tonton daniel

Publié dans #environnement

Repost 0

Publié le 27 Août 2012


Bonjour à tous

 

La rubrique "courrier des lecteurs" des magazines télé est souvent très amusante ! Pour preuve ce court texte envoyé cette semaine par un spectateur plein d'humour à propos du "partenariat" entre télévision et marques de toutes sortes :

 

"La météo avec les parapluies TEMPOURY, le rugby avec les pansements JAITROMAL, la soirée cinéma avec les assurances SAIDUVOL. Regardez la F1 avec les pneus JOLYGOM, etc... Il n'y a que le JT qu'on a le droit de regarder avec personne. Quand aurons-nous droit à "Jamais seul pour regarder les infos avec les pompes funèbres TRIPALAIR ?"

 

http://tontondaniel.over-blog.com/article-placement-produits-80467376.html

 

Tonton Daniel

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par tonton daniel

Publié dans #humour

Repost 0

Publié le 26 Août 2012


Bonjour à tous

 

Quelle déception ! Moi qui adore Catherine Frot, Agatha Christie et les deux films précédents de la trilogie de Pascal Thomas ("Mon petit doigt m'a dit..." et "Le crime est notre affaire"), me voici bien en peine pour faire une critique positive ! Scénario plus mince qu'un fil (L'"intrigue" ne démarre qu'après une demi-heure, s'arrête et redémarre pour retomber à la manière d'un soufflé incohérent), personnages à la limite de la caricature, seconds rôles mal dirigés, "Associés contre le crime" est un mélange très mal construit entre comédie policière, film fantastique et documentaire sur la Savoie, sans aucun rapport avec le délicieux parfum anglais de la série télévisée éponyme des années 80 avec Francesca Annis.

 

Uniquement pour les inconditionnels de Catherine Frot et d'André Dussolier.

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Catherine_Frot

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Le_crime_est_notre_affaire_(s%C3%A9rie_t%C3%A9l%C3%A9vis%C3%A9e)

 

http://tontondaniel.over-blog.com/article-le-vallon-45477752.html

 

http://tontondaniel.over-blog.com/article-odette-toulemonde-42153298.html

 

Tonton Daniel

 

 

associés contre le crime

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par tonton daniel

Publié dans #cinéma

Repost 0

Publié le 25 Août 2012


Bonjour à tous

 

Enoooooorme ! Dantesque ! Hallucinant ! Top délire ! "Les vacances d'un serial killer", dernier opus de Nadine Monfils, c'est la famille Groseille chez Tarantino, les Tuche dans "Affreux, sales et méchants" et une héroïne d'Exbrayat dans un film de John waters ! Sur un décor genre "mère à Titi", les aventures de Mémé Cornemuse et de sa famille de blaireaux n'ont a priori aucun équivalent littéraire, même si elles évoquent de loin les enquêtes de San-Antonio et les dialogues de Michel Audiard en version moderne et apocalyptique : "Les glaces, c'est comme les rêves, ça fond au soleil !"

 

L'univers de Nadine Monfils est complètement décalé et ses personnages grave dérangés ! Bon, d'accord, on vous l'accorde, Nadine Monfils n'est pas Victor Hugo mais elle n'a certainement pas cette prétention, plutôt celle de nous amuser avec des personnages "à l'ouest", des situations rocambolesques et un scénario complètement déjanté et frapadingue ! Le tout est de prendre le récit et les détails gore au 23e degré.

 

Quant au langage aussi fleuri qu'une tombe un lendemain d'enterrement, la réponse de l'auteure à tous ses détracteurs se trouve à la page 220 : "La vraie obscénité n'est pas dans le vocabulaire. Elle est dans la violence gratuite. [...] La grossièreté, c'est pas de causer comme un pilier de comptoir, mais c'est avoir un langage châtié et de foutre la planète en l'air en remplissant des piscines alors que des mômes meurent de soif."

 

Et toc !

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Nadine_Monfils

 

Tonton Daniel

 

 

les vacances d'un serial killer

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par tonton daniel

Publié dans #littérature

Repost 0