Publié le 31 Octobre 2015

Bonjour à tous

Et oui ! Je vous convie aujourd'hui à une balade inhabituelle mais ensoleillée dans Paris et vous amène d'un bout à l'autre de la rue la plus longue de la Capitale. Longue de 4,3 km, la rue de Vaugirard existait déjà au XVIe siècle et rejoint aujourd'hui la porte de Versailles dans le 15e arrondissement à la place de la Sorbonne dans le 5e, en passant par l'Institut Pasteur, l'hôpital Necker-Enfants malades, l'ancienne auberge du Soleil d'Or, le couvent des Carmes, le Sénat et le jardin du Luxembourg. Le lien vers l'album des photos prises aujourd'hui, c'est juste après la signature ! Bonne promenade !

Tonton Daniel

Voir les commentaires

Rédigé par tonton daniel

Publié dans #paris - ile de france

Repost 0

Publié le 29 Octobre 2015

Bonjour à tous

Au Ier siècle de notre ère, l'empereur romain Vespasien aurait déclaré que l'argent n'a pas d'odeur... Deux mille ans plus tard, le footballeur Zlatan Ibrahimovic n'est pas forcément de cet avis ! A l'instar de nombreuses "stars" avant lui, le sulfureux attaquant du Paris-Saint-Germain et ancienne ceinture noire de taekwondo vient de lancer son premier parfum pour hommes, sobrement baptisé "Zlatan" et accompagné d'une ligne de produits dérivés, spray corporel, gel douche et déodorants. En "zlatanant" au passage et sans vergogne le parfum officiel du Paris Saint-Germain édité en 2014 avec l'appui de la maison St Dupont...

Fidèle à son égo et en toute simplicité, "Ibra" aurait déclaré vouloir faire "le meilleur parfum du monde." Ou plutôt faire faire... Imaginée par le nez Olivier Pescheux de la maison Givaudan, la fragrance se veut fraiche et sensuelle, aux antipodes de l'image virile et prétentieuse du célèbre suédois. Une note de tête hespéridée et verte, un coeur aux notes "marines" agrémentées de lavande et de quelques épices, un fond boisé de cuir et de vétiver. En fermant les yeux, le voyageur curieux pourrait presque se croire en Scandinavie, au fin fond de la silencieuse forêt suédoise... Sur le bouchon du petit flacon bleu nuit, le logo de la marque déposée Zlatan Ibrahimovic Parfums regroupe les deux tatouages favoris du sportif, une carpe japonaise qui symbolise la poursuite de sa propre voie et la plume indigène sur laquelle sont gravées les initiales de ses deux fils, Maximilian et Vincent.

Acteurs, chanteurs, mannequins et sportifs, beaucoup de célébrités opportunistes ont déjà lancé avec plus ou moins de succès leur propre ligne parfumée. Après David Beckham, Cristiano Ronaldo et Keisuke Honda, Zlatan Ibrahimovic ne pouvait donc pas négliger ce marché générateur de substantielles royalties. Il a donc suffi de gommer l'image d'un homme souvent désagréable et mégalomane grâce à un jus vert et frais, un flacon sans prétention, un marketing tout en douceur et un lancement tout en sourire pour faire oublier au grand public sa déclaration fracassante de mars 2015 sur la France qualifiée de "pays de merde"...

Avec un salaire annuel dépassant 10 millions d'euros et bénéficiaire de multiples contrats publicitaires (Nike, Microsoft, Volvo, Nivéa...), le suédois n'avait pourtant pas besoin de liquidités ! Sa fortune personnelle, investie principalement dans l'immobilier grâce aux conseils de son épouse, la très avisée Helena Seger, a été chiffrée à un milliard de couronnes suédoises, soit environ 60 millions d'euros : immeubles, station de ski, ile personnelle, collection de voitures... Une revanche éclatante sur une jeunesse difficile, un palmarès sportif à rallonge, un patrimoine considérable, une biographie best-seller, un timbre à son effigie en Suède et même un disque d'or obtenu avec une version slam de l'hymne national suédois (!) n'auront donc pas suffi à combler cet homme hors normes. Comme beaucoup d'individus aisés et malgré tout insatisfaits par la vie, le millionaire parti de rien accumule toujours plus de biens matériels et en veut encore, encore et encore ! Prochaine étape après le parfum pour fans, un parfum pour femmes ?

A propos, qui a dit que l'argent n'avait pas d'odeur ?

Tonton Daniel

https://fr.wikipedia.org/wiki/Zlatan_Ibrahimovi%C4%87

parfum zlatan ibrahimovic

Voir les commentaires

Rédigé par tonton daniel

Publié dans #le parfum, #portraits, #sports et jeux

Repost 0

Publié le 26 Octobre 2015

Bonjour à tous

Les traditions culturelles, les superstitions imbéciles et les coutumes implacables ont la vie dure dans certaines régions du globe. Enfants, bébés et nouveau-nés leur payent souvent un lourd tribut ! Au Burundi et en Tanzanie, les enfants albinos sont parfois tués et démembrés pour fabriquer des potions magiques... Dans les campagnes chinoises, jusqu'au milieu du XXe siècle, il n'était pas rare de nourrir les cochons avec les bébés filles nouvelles-nées... Au Congo, de nombreuses petites filles, de 6 mois à 11 ans, se font violer car "faire du mal à des enfants peut être considéré comme un moyen de s'attirer la fortune"... Dans le sud de l'Inde, afin de ne pas être bannies de leurs communautés villageoises, des parturientes empoisonnent souvent leurs bébés féminins avec du jus de tabac... Au Bénin, chez les Baribas et les Baatonus, les enfants qui ne crient pas à la naissance, qui commencent leur première dentition par la mâchoire supérieure ou qui se présentent par le siège, sont considérés comme des sorciers et tués, égorgés ou fracassés contre un tronc d'arbre...

Souvent considérées comme surnaturelles et "ramenant la race humaine au niveau de l'animal chez qui les portées sont habituellement collectives", les naissances multiples engendrent elles aussi peurs et superstitions. A Mananjary, petite ville côtière du sud-est de Madagascar, les jumeaux nouveau-nés sont considérés comme maudits par leur communauté Antambahoaka. Pendant des siècles, vrais ou faux jumeaux nouveau-nés de cette ethnie ont ainsi été abandonnés dans la forêt, noyés dans un marais voisin ou déposés à la porte des étables afin d'être piétinés par vaches et zébus... Désormais, les chefs traditionnels, gardiens coutumiers et chefs de clan qui déterminent seuls l'accès aux cérémonies traditionnelles et aux tombes familiales, prônent l'abandon plutôt que l'infanticide et se contentent d'interdire l'accès à leur "tranobe", leur maison royale et sacrée, à quiconque aurait eu un contact physique avec ces jumeaux tabous.

Plusieurs raisons sont avancées pour expliquer le "fady kambana" ou "malédiction des jumeaux" de Mananjary : résultats supposés d'adultères, décès multiples dans la famille du fondateur de l'ethnie Antambahoaka, prédiction faite à la reine Ranavalona Ie par son astrologue au XIXe siècle de menaces issues de jumeaux, guerre tribale pendant laquelle des jumeaux oubliés auraient causé indirectement le viol et la mort de leur mère, ou plus prosaïquement contraintes économiques et modernes dans l'un des pays les plus pauvres du monde.

Bien que limitée à une ethnie de 20.000 individus à Madagascar, cette malédiction des jumeaux existe dans d'autres cultures comme celle des Igbo du Nigéria par exemple qui choisissent eux aussi de supprimer les nouveaux-nés multiples. Initiée par l'UNICEF, une campagne de sensibilisation de la population locale commence à faire lentement évoluer les mentalités grâce au courage de quelques-uns : construit sur un ancien terrain vague, en périphérie de Mananjary afin d'éviter tout contact prétendument néfaste, un centre d'accueil et de transit a été créé en 1987 et regroupe aujourd'hui orphelins et jumeaux qui peuvent désormais espérer une adoption locale ou internationale. On ne répètera jamais assez que l'éducation reste le seul remède efficace contre l'obscurantisme, les superstitions et la barbarie, mais hélas le chemin à parcourir vers une Humanité plus raisonnable et moins passionnée parait encore bien long !

Tonton Daniel

Voir les commentaires

Rédigé par tonton daniel

Publié dans #international, #démographie

Repost 0

Publié le 24 Octobre 2015

Rédigé par tonton daniel

Publié dans #paroles et musique

Repost 0

Publié le 22 Octobre 2015

Bonjour à tous

"Le temps nous presse sans trêve vers le trou final."

Vous avez bien raison, M.Desproges ! Pourquoi s'emmerder ici-bas avec les conventions bourgeoises, les petites peurs mesquines, le non-sens de la vie et l'extinction du fox-terrier à poil roux alors que, sages et fous, nous finirons tous dans le trou un jour ou l'autre ? Plus ou moins rapidement, pour des raisons diverses et dans des états de délabrements variés mais nous allons tous irrémédiablement et inéluctablement vers le même endroit !

Ecrit en 1983, cinq ans avant le dernier soupir de son auteur, "Vivons heureux en attendant la mort" peut être considéré comme le livre-testament de Pierre Desproges. N'en déplaise au rédacteur de sa biographie dans Wikipedia, Desproges savait pertinemment qu'il était condamné à plus ou moins long terme. Au fil des pages, les nombreuses références au cancer et aux métastases en font foi avec autant d'humour noir que de détachement et de fantaisie.

Parfois surréaliste, à la limite de la poésie (et réciproquement), la forme oscille en permanence entre absurdité, non-sens, ironie, mots d'esprit et dérision philosophique. Le ton, lui, est irrévérencieux, irrespectueux, méchant et parfois aussi violent que celui de Charlie Hebdo auquel le provocateur Desproges collabora en 1980 et 1981.

Au final, une lecture jubilatoire, un livre aussi noir que drôle, à conseiller vivement à ceux qui n'ont pas peur d'être regardés de travers dans les transports en commun pour délit de fou-rire. Les pisse-froid n'apprécieront pas mais l'épicurien, égoïste et misanthrope Desproges s'en fout avec un cynisme impérial : "Je hais toute l'humanité" déclare-t-il sans pudeur ni vergogne ! Alors, oui ! En attendant la suite, essayons de vivre heureux le moment présent ! Carpe diem et youpi !

Tonton Daniel

Petit florilège Desprogien :

"Parmi cette liste de mots, cherchez l'intrus : métastase, Schwartzenberg, chimiothérapie, avenir..."

"Archimède fut le premier à démontrer que, lorsqu'on plonge un corps dans une baignoire, le téléphone sonne."

"Il ne suffit pas d'être heureux. Encore faut-il que les autres soient malheureux."

"Conseils aux centenaires : dépêchez-vous."

"Dicton : - Plus cancéreux que moi, tumeur !"

"Bizarre, le chat n'est plus sur grand-mère, elle doit probablement être froide."

"Ce qu'il y a de réconfortant dans le cancer, c'est qu'un imbécile peut attraper une tumeur maligne."

"Noël au scanner, Pâques au cimetière."

"L'âge mûr, par définition, c'est la période de la vie qui précède l'âge pourri."

"L'amanite phalloïde a mauvaise réputation. C'est pourtant l'un des rares champignons qui soit capable d'abréger les souffrances des myopathes."

http://tontondaniel.over-blog.com/article-22934108.html

vivons heureux en attendant la mort

Voir les commentaires

Rédigé par tonton daniel

Publié dans #littérature, #humour, #le temps qui passe

Repost 0