Publié le 29 Décembre 2015

Rédigé par tonton daniel

Publié dans #cinéma

Repost 0

Publié le 21 Décembre 2015

Rédigé par tonton daniel

Publié dans #paroles et musique

Repost 0

Publié le 18 Décembre 2015

Bonjour à tous

"Monsieur Chocolat, je vais être obligé de vous frapper..."

Né vers 1868 à Cuba d'une famille d'esclaves africains, le tout jeune Rafael Padilla, rapidement devenu orphelin, est vendu enfant comme esclave à un marchand espagnol qui l'emmène avec lui en Europe. Posant son pied sur le Vieux Continent, Rafael devient libre selon la loi, s'émancipe à l'adolescence, vit de petits métiers, danse et se produit sur le port de Bilbao où il est repéré par un clown anglais qui l'engage afin d'en faire son partenaire. Face au clown blanc, son pseudonyme est tout trouvé : il sera le clown Chocolat ! Arrivé à Paris en 1886, il s'associe avec Footit, autre clown blanc avec qui il se produira sur les planches durant vingt ans.

En ce début de XXe siècle, la mode est à l'exotisme. Quelques décennies après l'exhibition de la Vénus hottentote et le développement des "zoos humains" ouverts au grand public, voici le tirailleur sénégalais sur les boites de Banania en 1915, la croisière noire d'André Citroën en 1924, le triomphe de la "Revue nègre" de Joséphine Baker en 1925 et l'inauguration de l'exposition coloniale en 1931. Le succès du duo est immédiat. Chocolat est peint par Toulouse-Lautrec en 1896, il rencontre Marie Grimaldi, blonde normande avec qui il devient publiquement l'un des premiers couples mixtes de la Capitale, les deux clowns sont à l'affiche des Folies-Bergères et des marionnettes sont même créées à leur effigie. Tout semble aller bien à la ville et dans le meilleur des mondes possibles mais évidemment, sur scène, à chacun son rôle. Face au bien nommé clown blanc, Chocolat joue le rôle du souffre-douleur : "Monsieur Chocolat, je vais être obligé de vous frapper..."

Toujours avide de nouveauté, le public finit par se lasser, les deux artistes se séparent en 1910 et de leur numéro ne restera dans les mémoires que l'expression "être chocolat", autrement dit "se faire avoir". Chocolat s'essaiera sans succès au cinéma puis à une carrière en solo, avant de revenir au cirque avec son fils adoptif Eugène. Ce dernier sera le premier clown à venir distraire les enfants dans les hôpitaux. Chocolat, lui, sombrera dans l'alcoolisme malgré le soutien de Marie et finira sa vie dans la misère en 1917. A 49 ans, le clown triste est enterré dans la partie réservée aux indigents d'un petit cimetière de Bordeaux...

Aujourd'hui, le destin extraordinaire de Rafael Padilla a inspiré l'écrivain Gérard Noiriel et le collectif Daja qui réhabilitent enfin sa mémoire grâce à un spectacle, une exposition et plusieurs livres. Le cinéma lui rendra également hommage l'année prochaine quand le comédien Omar Sy se glissera dans la peau de Chocolat pour le film éponyme de Roschdy Zem.

"Chocolat est roi, Chocolat est maitre, vive Chocolat !"

Tonton Daniel

http://tontondaniel.over-blog.com/article-venus-noire-60706233.html

le clown chocolat

Voir les commentaires

Rédigé par tonton daniel

Publié dans #portraits, #histoire

Repost 0

Publié le 14 Décembre 2015

Bonjour à tous

Parmi les nombreux petits métiers exercés à Paris jusqu'au début du XXe siècle et dont le souvenir a été préservé par quelques romanciers et de nombreux photographes, le plus méconnu est sans doute celui de canonnier de la Tour Eiffel !

De 1900 à 1907, un coup de canon était tiré tous les jours de l'année à midi pile depuis le deuxième étage de la tour afin de permettre aux parisiens de régler les aiguilles de leur montre à gousset.

Le canon de midi fut remplacé en 1907 par une horloge géante dotée de chiffres lumineux de 6 mètres de haut installée au niveau de la deuxième plate-forme de la tour. Préfigurant l'horloge publicitaire la plus grande du monde placée sur la tour par la Société Citroën en 1933 et 1934, cette première pendule mit fin à la fois au travail du canonnier de la Tour Eiffel et aux rendez-vous fixés à Paris... "sur le coup de midi" !

(Source : Les petits métiers de Paris - Jean-Michel Le Corfec - Ed. Sud-Ouest)

Tonton Daniel

http://tontondaniel.over-blog.com/2013/10/arlequin.html

le canonnier de la tour eiffel
le canonnier de la tour eiffel
le canonnier de la tour eiffel
le canonnier de la tour eiffel

Voir les commentaires

Rédigé par tonton daniel

Publié dans #paris - ile de france, #histoire, #le temps qui passe, #lexique

Repost 0

Publié le 12 Décembre 2015

Bonjour à tous

Article extrait du magazine Sciences et Avenir n°826 - Décembre 2015 :

"Et le "coywolf" apparut. L'hybridation naturelle entre le coyote et le loup aux Etats-Unis est confirmée. Une nouvelle espèce animale ?

L’événement, rarissime, pourrait même être unique : l’espèce humaine est peut-être en train d’assister, au nord des États-Unis, à l’émergence naturelle d’une nouvelle espèce animale, un hybride de deux espèces de canidé, le loup et le coyote : le "coywolf" serait ainsi à 60 % coyote, 25% loup, 15% chien (qui est la version domestique de la même espèce que le loup). Le croisement remonterait au début du XIXe siècle. La chasse au loup fait alors rage dans le pays. Les populations sont alors au plus bas et les individus voulant se reproduire... finissent par le faire avec des coyotes qui, eux, n’ont pas à endurer la même pression sélective. Ou avec des chiens - des dobermans ou des bergers allemands, d'après les analyses génétiques, donnant naissance à des chiens-loups se reproduisant à leur tour parfois avec un coyote. Deux cent ans plus tard, l'animal que l’on peut trouver au nord-est des États-Unis n’a plus rien à voir avec son ancêtre coyote. Au XIXe siècle, celui-ci pesait une dizaine de kilos, se nourrissant d’insectes et de petits rongeurs et ne débordant pas sur le territoire du cousin loup. Aujourd’hui, le coywolf fait le double du poids du coyote. Avec une mâchoire plus large, des pattes plus hautes et plus rapides, il peut en remontrer à un petit cerf, et, en meute, s’attaquer à un élan. Dans un article à paraître, John Kilgo, du service des forêts de Caroline du Sud, estime même que près de 80% des morts actuelles de faons sont dues à des coywolfs, qui se comptent désormais par millions et agissent comme des prédateurs en haut de la chaîne alimentaire. Plus adaptée à la proximité avec l’homme et la vie urbaine - sûrement en raison de ses filiations canines - cette nouvelle espèce s’est introduite dans quelques mégapoles comme New York, Boston ou Washington, où les lumières du crépuscule peuvent à l’occasion en surprendre certains... entre chien et loup."

Ce que l'article ne précise pas, c'est que toutes ces espèces sont interfécondes et, contrairement à la plupart des animaux hybrides, les individus issus de ces croisements sont tous aptes à la reproduction. En effet, chiens, loups, coyotes et autres membres du genre Canis se reproduisent ensemble depuis fort longtemps au gré de leurs rencontres dans la Nature, hybridations facilement et largement reproduites en laboratoires ou en captivité par insémination artificielle (Coydogs par exemple).

Autre oubli dans cet article, l'influence des activités humaines en dehors de la chasse. Si chaque espèce vit en principe dans un habitat qui lui est propre, la forte progression démographique humaine a depuis longtemps modifié l'environnement en Amérique du nord : déforestation et construction de routes ont par exemple fait reculer sensiblement les populations de daims et d'élans dont se nourrissent les loups, les obligeant à explorer de nouveaux territoires et à croiser les pas de leus cousins coyotes, accélérant encore le mélange naturel des différents génotypes et la raréfaction des individus non hybridés aujourd'hui exposés à un risque d'extinction.

Enfin, l'article se trompe également sur l'unicité de l'évènement car le phénomène environnemental est identique à celui qui a incité les ours polaires à migrer vers le sud et à se reproduire avec des ours grizzlys dans le nord de l'Amérique. La nouvelle espèce baptisée grolar par les biologistes est la conséquence directe de l'activité humaine et des dérèglements climatiques qu'elle a engendrés. Autre exemple, celui des baleines contraintes de se reproduire entre espèces différentes en raison de la raréfaction des individus, conséquence là encore des activités humaines, de la pollution et de la surpêche baleinière.

Tonton Daniel

http://tontondaniel.over-blog.com/2015/04/le-grolar-et-le-pizzly.html

http://tontondaniel.over-blog.com/article-baleines-hybrides-116985546.html

coywolf
coywolf
coywolf
coywolf

Voir les commentaires

Rédigé par tonton daniel

Publié dans #zoologie, #environnement, #USA

Repost 0