Présentation

  • : le blog de tonton daniel
  • le blog de tonton daniel
  • : De tout un peu dans un blog généraliste afin de dénoncer l'obscurantisme, les intégrismes et la bêtise, mais aussi pour vous informer, vous divertir, vous interroger...ou vous faire rêver ! Bonne lecture !
  • Contact

Recherche

18 juin 2012 1 18 /06 /juin /2012 19:34


Bonjour à tous

 

A deux pas du château de Vincennes, le parc floral de Paris recevait hier l'exposition philatélique "Le timbre fait son évènement". Sa visite m'a rappelé de vieux souvenirs associés au musée de la Poste et au carré Marigny, paradis parisiens des collectionneurs de timbres-poste !

 

A l'occasion de cette manifestation étaient présentées quelques-unes des célèbres et rarissimes "boules de Moulins". En 1870, durant le siège de Paris par les troupes prussiennes, le courrier civil et militaire pouvait quitter la capitale par la voie des airs grâce aux "ballons montés" et aux pigeons voyageurs. Mais le courrier "entrant" ne franchissait pas les lignes ennemies, messagers et chiens dressés étaient systématiquement abattus près du front, les vents contraires empêchaient les montgolfières de revenir vers Paris et les rares pigeons qui échappaient aux faucons "allemands" finissaient bien souvent à la casserole !

 

S'inspirant d'un système de contrebande en usage dans les eaux de l'Yser à la frontière franco-belge, trois ingénieurs mirent alors au point un système aussi étrange qu'ingénieux : le transport de courrier par voie sous-fluviale dans des sphères étanches en zinc lâchées dans le courant de la Seine en amont de la ville ! On centralisa dans un premier temps le courrier à Moulins, dans l'Allier. Puis, une cinquantaine de boules contenant chacune 500 lettres et pourvues d'ailettes destinées à progresser dans le courant furent lâchées dans le fleuve.

 

Les boules devaient être récupérées par des filets tendus entre les deux berges de la capitale assiégée mais, en raison de la vase, des obstacles, de l'inefficacité des filets (ou de l'efficacité des filets ennemis !), du froid qui gela une partie du fleuve en ce mois de janvier 1871 et, il faut bien le reconnaitre, à cause d'un système relativement aléatoire, aucune boule ne fut repêchée ! Deux mois après la fin du siège, on retrouva la première et les découvertes se sont échelonnées dans le temps et dans l'espace, jusqu'à Rouen pour la plus lointaine et jusqu'en 1988 pour la plus récente ! Il reste donc une vingtaine de "boules de Moulins" à retrouver dans le lit du fleuve. Chacune d'elles contiendrait un petit trésor, historique, humain et financier, les timbres et courriers ayant voyagé ainsi étant aujourd'hui très recherchés ! A vos scaphandres !

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Boule_de_Moulins

 

http://ballons-montes.com/historique/boules-de-moulins

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Si%C3%A8ge_de_Paris_(1870)

 

http://tontondaniel.over-blog.com/article-boucherie-canine-77106114.html

 

Tonton Daniel

 

boule de moulins

 

 

 

 

Partager cet article

Published by tonton daniel - dans histoire
commenter cet article

commentaires

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog