Articles avec #le temps qui passe tag

Publié le 11 Juillet 2017


Bonjour à tous

Inéluctablement, les années passent, les individus disparaissent, les souvenirs demeurent... Grâce à de vieilles photographies en noir et blanc et à bords dentelés qui ont fixé autant de petites histoires et d'anecdotes personnelles, Annie Ernaux se remémore les mille et un souvenirs de son passé avant "le commencement de l'oubli"... Récompensé par de nombreux prix depuis sa parution en 2008, "Les Années", son roman autobiographique, à la fois journal intime, mise en abyme et manuel d'Histoire contemporaine, évoque avec "la jouissance de la lucidité" l'apaisement d'une vie bien remplie et la nostalgie d'un monde disparu.

Car le constat est accablant. Dans l'immédiateté des désirs et des évènements, tout désormais s'accélère et se précipite. La mémoire informatique oblitère le passé, empêche l'oubli, efface le vieillissement des êtres et des choses et entraine paradoxalement la fin de tout souvenir et de toute chronologie. Le temps devient marchandise dans une société de consommation et de loisirs de plus en plus pressée, au point que ce temps naguère si précieux arrive aujourd'hui à manquer "pour la mélancolie des choses". Le temps qui passe devient "un temps palimpseste" qui tourne en rond de plus en plus vite...

Sans dialogue ni chapitre, entièrement écrit à l'imparfait, "Les années" se feuillette comme un album de famille et s'adresse par nature à une génération ne faisant plus de grands projets, à des anciens sans futur regardant sereinement en arrière en cherchant illusions perdues et "temps d'avant" dans "l'invisible des photos"... Photos en noir et blanc et témoignages matériels qui finiront eux aussi par disparaitre alors que la course des étoiles au firmament rappellera inlassablement aux derniers Hommes "le temps qui reste" et les années qui passent...

Tonton Daniel

 

les années

Voir les commentaires

Rédigé par tonton daniel

Publié dans #littérature, #le temps qui passe

Repost 0

Publié le 15 Mars 2017


Bonjour à tous

Bien que l'équinoxe astronomique est prévu cette année pour le 20 mars, le printemps est réellement arrivé... le 11 mars ! C'est en tout cas ce qu'a indiqué le célèbre marronnier de Genève en présentant à cette date sa première feuille de l'année. Une tradition sympathique qui rappelle depuis deux siècles que le cycle des saisons observé dans la Nature ne correspond pas toujours au calendrier solaire. A noter que depuis 1818 la date annoncée par le marronnier de Genève a peu varié malgré l'urbanisation de la ville et les perturbations climatiques planètaires.

"Depuis 1818, une tradition de la ville de Genève consiste à observer un arbre de référence, qui est un marronnier commun situé sur la promenade de la Treille, et noter chaque année la date de l'éclosion du premier bourgeon qui indique le début du printemps. Cette tâche est effectuée par le sautier (secrétaire du Grand Conseil genevois), qui observe régulièrement l'arbre et note la date de l'éclosion sur un registre. L'événement fait l'objet d'un communiqué de presse.
Un premier marronnier est choisi en 1818. Celui-ci meurt au début du XXe siècle et est remplacé par un nouvel arbre en 1905. Ce deuxième marronnier meurt à son tour en 1929 et est remplacé par un autre marronnier commun sur lequel un dernier relevé est fait le 13 mars 2015. Ce dernier est infecté par un champignon et meurt de l'intérieur peu après. Madame le Sautier Maria Anna Hutter désigne alors à la pépinière de la ville de Genève lequel des greffons descendants du marronnier officiel deviendra le quatrième. En attendant qu'il atteigne une taille suffisante pour assumer son rôle, elle désigne en septembre 2015 un des marronniers de la Treille qui sera l’annonciateur officiel ad interim du printemps à Genève à partir de 2016."

(Source : Wikipedia)

Tonton Daniel

https://fr.wikipedia.org/wiki/Marronnier_officiel_de_Gen%C3%A8ve

 

le marronnier de genève

Voir les commentaires

Rédigé par tonton daniel

Publié dans #arbres, #le temps qui passe

Repost 0

Publié le 3 Février 2017

Rédigé par tonton daniel

Publié dans #paroles et musique, #le temps qui passe

Repost 0

Publié le 19 Octobre 2016

 

"Les vieux se répètent et les jeunes n’ont rien à dire. L’ennui est réciproque."

Citation attribuée à Théodore de Banville (1823-1891).

 

 

citation conflit de générations

Voir les commentaires

Rédigé par tonton daniel

Publié dans #humour, #le temps qui passe

Repost 0

Publié le 19 Août 2016

Bonjour à tous

Pour certains d'entre nous qui redoutent ses ravages, le temps qui passe est linéaire, symbole de rides, de vieillesse, de décrépitude et de mort. Pour d'autres, l'ordre naturel des choses est cyclique, il est signe de sagesse, d'expérience, de renouveau et de vie. Pour ces derniers, la jeunesse éternelle n'est qu'illusion, la vie est un éternel recommencement dans lequel tout se transforme indéfiniment !

Apparu à la fin du XVe siècle, le kintsugi (ou kintsukuroi) est le parfait symbole de cette philosophie. Imitant les veinures du marbre, cette technique japonaise de réparation des porcelaines et céramiques brisées au moyen de laque additionnée de poudre d'or a toujours été associée aux ustensiles en céramique employés pour la cérémonie japonaise du thé. En remplaçant l'or par de l'argent, la technique traditionnelle prend le nom de gintsugi. L'urushi tsugi n'utilise que de la simple laque sans additif métallique.

Allant plus loin que le simple recyclage technique, le kintsugi relève d'une philosophie qui prend en compte le passé de l'objet, son histoire et donc les accidents éventuels qu'il a pu connaitre. Sans aller jusqu'à parler de métempsychose religieuse, de renaissance ou de vie après la mort, la casse d'une céramique ne signifie plus sa fin ou sa mise au rebut, mais un renouveau, une valeur ajoutée, le début d'un autre cycle et une continuité dans son utilisation. Il ne s'agit donc pas de cacher les réparations, mais de mettre celles-ci en avant, de sublimer les défauts pour mieux les accepter.

A priori incompatible avec le principe d'entropie défini scientifiquement comme mesure d'un désordre toujours stable ou croissant, la technique du kintsugi peut être rapprochée du wabi-sabi, concept esthétique et art de vivre dérivés du taoïsme et du bouddhisme zen. Le principe wabi regroupe des notions très variées comme simplicité, humilité, dissymétrie et phénomènes naturels. Le sabi évoque l'altération par le temps, la vieillesse, la patine des objets. Apparu au XIIe siècle, le wabi-sabi, combinaison des deux principes, incite à une certaine forme de sagesse, à l'acceptation du passage du temps, des imperfections naturelles et des défauts humains.

Aujourd'hui remis au goût du jour et diffusé à grande échelle par les réseaux sociaux, le kintsugi est rapidement devenu un symbole très moderne de sobriété et de modestie, voire de beauté, de bon sens ou de décroissance économique pour les plus engagés.

"Il y a une beauté spéciale qui n'appartient qu'aux femmes très âgées. Dans leurs rides sont inscrits toutes les marques, tous les souvenirs de la vie écoulée." (Les chaussures italiennes - Henning Mankell)

Parmi les sources :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Kintsugi

https://fr.wikipedia.org/wiki/Wabi-sabi

Tonton Daniel

kintsugi
kintsugi
kintsugi

Voir les commentaires

Rédigé par tonton daniel

Publié dans #japon, #le temps qui passe, #les arts

Repost 0