Articles avec #nigeria tag

Publié le 6 Novembre 2011


Bonjour à tous

 

Selon tous les modèles démographiques, le Nigéria, pays aujourd'hui le plus peuplé d'Afrique avec 162 millions d'habitants, sera en 2050 le 3e pays le plus peuplé de la planète avec 400 millions d'habitants ! Les violences inter-religieuses et inter-ethniques dans ce pays ne sont donc pas près de s'arrêter :

 

"Une soixantaine de morts dans une série d'attaques au Nigeria :

 

Au moins 63 personnes ont été tuées dans le nord du Nigeria lors d'une série d'attaques, menées vendredi soir par des islamistes présumés contre des postes de police et des églises dans la ville de Damaturu. Le nord-est du Nigeria, pays le plus peuplé d'Afrique avec plus de 160 millions d'habitants, est en proie à de fréquentes attaques de la part des combattants de la secte islamiste Boko Haram. Deux kamikazes se sont ainsi fait exploser vendredi près d'une base militaire à Maiduguri. Le nord du Nigeria est majoritairement musulman, avec des minorités chrétiennes, le sud à dominante chrétienne. A Damaturu, les assaillants ont attaqué à la bombe un quartier général de la police, trois postes de police et plusieurs églises de la ville.

 

Aucun groupe n'a revendiqué ces nouvelles violences, qui surviennent juste avant la grande fête musulmane de l'Aïd al-Adha, célébrée dimanche au Nigeria, mais de nombreux habitants de Damaturu suspectaient les islamistes de Boko Haram, basés à Maiduguri, qui luttent pour une application stricte de la charia. La loi islamique, dans une version modérée, a été réintroduite dans 12 Etats septentrionaux du Nigeria il y a une dizaine d'années. Boko Haram a revendiqué l'attentat-suicide contre le siège des Nations unies dans la capitale Abuja le 26 août, qui a fait 24 morts. A Damaturu, le quartier général de la police semble avoir été une des premières et principales cibles des islamistes présumés.

 

Des barrages ont été installés par des soldats et policiers dans plusieurs quartiers de la ville. Dans une autre ville de la région, Potiskum, une grenade a explosé près d'un poste de police. Un policier a ensuite été tué lors d'échanges de tirs."

 

(source : LeMonde.fr)

 

http://tontondaniel.over-blog.com/article-500-morts-46304945.html (mars 2010)

 

http://tontondaniel.over-blog.com/article-conflits-jos-45225944.html (février 2010)

 

http://tontondaniel.over-blog.com/article-34356143.html (juillet 2009)

 

http://tontondaniel.over-blog.com/article-25292324.html (novembre 2008)

 

http://tontondaniel.over-blog.com/article-34356143.html (juillet 2007)

 

http://tontondaniel.over-blog.com/article-34356143.html (février 2007)

 

Tonton Daniel

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par tonton daniel

Publié dans #nigéria

Repost 0

Publié le 16 Août 2011


Bonjour à tous

 

"En pays Ogoni, les Nigérians respirent, boivent et maudissent le pétrole :

 

Plongée au coeur du royaume Ogoni, où l'environnement s'est considérablement dégradé au cours des cinquante années d'exploitation pétrolière dans la région...
Une odeur de pétrole étourdissante flotte sur la jetée. Les pirogues, l'eau, le sable et les mangroves sont recouverts d'une couche brunâtre visqueuse. Un tableau quotidien pour les habitants de Bodo, dans le sud du Nigeria. Comme tant d'autres villages du royaume Ogoni, Bodo a vu son environnement se dégrader au cours de 50 années d'exploitation pétrolière marquées par des fuites. On est en plein coeur du delta du Niger, une région pauvre et volatile, richissime en hydrocarbures, où opèrent de nombreuses multinationales.

 

Dans un rapport sans précédent, l'ONU a récemment établi l'ampleur et l'impact de la pollution en pays Ogoni. La contamination est telle qu'elle exigerait la plus vaste opération de nettoyage jamais entreprise dans le monde, selon l'étude. Il y a «urgence» en raison des menaces pour la santé des quelque un million d'Ogonis, selon Henrik Slotte, du Programme des Nations unies pour l'environnement (PNUE) qui a réalisé l'enquête.

 

A la jetée de Bodo, des villageois foulent pieds nus le sable souillé. Certains se couvrent le nez de la main ou avec un mouchoir. Le pétrole a beaucoup rapporté au Nigeria, premier producteur d'Afrique. Il a coûté cher à de nombreux Ogonis qui vivaient de la pêche et de l'agriculture. Ils ont vu leurs moyens de subsistance détruits au rythme des fuites. «Les habitants ici sont des pêcheurs et des agriculteurs, ils dépendent directement des ressources de la mer (...). Avec ces fuites, on ne peut plus rien faire», résume Michael Kobah, enseignant de 49 ans.

 

Las d'attendre une éventuelle intervention extérieure pour décontaminer sa région, il s'est lancé dans la plantation d'arbres, dans l'espoir qu'ils purifient l'air. «Nous devons maintenant aller à 50 milles, en haute mer, pour attraper le moindre petit poisson», se lamente Friday Gimmogho, 31 ans, bredouille sur la jetée. Patricia Boribor, 62 ans, dit avoir abandonné ses terres qui ne produisaient plus rien.

 

A quelques kilomètres de Bodo, dans le village de Nisisioken Ogale, les habitants ont été sommés par le PNUE de ne plus utiliser l'eau de leurs puits. Les prélèvements ont montré qu'elle contenait 900 fois plus de benzène, un hydrocarbure cancérigène, que la limite recommandée par l'Organisation mondiale de la santé. Une eau que les villageois boivent et avec laquelle ils cuisinent et se lavent depuis des années. Nisisioken est traversé par un oléoduc de la compagnie nationale nigériane NNPC, dont les fuites ont contaminé les nappes phréatiques. «L'oléoduc est très mal entretenu. Ils ne prêtent pas attention à notre communauté», dénonce Austin Kpalap, 31 ans.

 

Le jeune homme affirme qu'aucune fuite n'a jamais été nettoyée à Nisisioken. Impuissant, il laisse éclater sa colère contre l'indutrie pétrolière. «Ils ne nettoient pas (...) ils ne s'intéressent qu'à ce qu'ils se mettent dans les poches. Ils ne font pas face. La plupart vivent à Abuja, à Lagos, ils ne sont pas ici, ils ne ressentent pas» la pollution environnante.

 

Shell soutient que le sabotage et le vol de brut sont les principales causes de pollution
Le géant anglo-néerlandais Shell, premier opérateur au Nigeria, a été particulièrement implanté en pays Ogoni, dont il s'est retiré en 1993. Mais la zone est encore traversée par deux oléoducs que le groupe possède dans le cadre de la SPDC, une co-entreprise avec la NNPC, et compte de nombreux puits désormais inactifs. Le rapport du PNUE critique la SPDC pour le manque de surveillance et d'entretien de ses infrastructures, ce qui a «conduit à des problèmes de santé publique et de sécurité». L'étude note aussi que la décontamination, par la SPDC, de sites pollués a été largement insuffisante.

 

Shell, qui assure prendre très au sérieux le rapport et les recommandations de l'ONU, soutient que le sabotage, le vol et le raffinage clandestin de brut obtenu en perforant les oléoducs sont les principales causes de pollution. «70% des fuites dans le delta sont dues au sabotage», affirme à l'AFP Mutiu Sunmonu, patron du groupe au Nigeria.

 

Le rapport du PNUE a aussi épinglé le gouvernement nigérian, appelé à davantage réglementer la protection environnementale. Pour Ledum Mitee, président du Mouvement pour la survie du peuple Ogoni (Mosop), «le gouvernement devrait retirer la licence de Shell» et la décontamination devrait démarrer "immédiatement". Une opération que les Ogonis attendent avec impatience. Beaucoup, au chômage, espèrent être embauchés pour restaurer leur environnement".

 

(source : http://www.20minutes.fr/monde/770860-pays-ogoni-nigerians-respirent-boivent-maudissent-petrole)

 

Dans un article de juin 2008, l'ancien président nigérian Umaru Yar'Adua annonçait "qu'un autre opérateur allait remplacer le groupe pétrolier anglo-néerlandais Shell d'ici la fin de l'année en Ogoniland, dans la région du Delta du Niger..." Depuis, les élections ont passé... :

 

http://tontondaniel.over-blog.com/article-20205254.html

 

Tonton Daniel

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par tonton daniel

Publié dans #nigéria

Repost 0

Publié le 8 Mars 2010


Bonjour à tous


De nouveaux affrontements ethniques ont fait au moins 500 morts au Nigeria ce week-end :


"Les violences ethniques qui ont éclaté près de la ville de Jos, dans le centre du Nigeria, ont fait au moins cinq cents morts, selon un bilan communiqué lundi 8 mars par un conseiller du gouverneur de l'Etat du Plateau, dont Jos est la capitale. "Jusqu'à cinq cents personnes ont été tuées dans cet acte abominable", a-t-il déclaré lundi par téléphone, précisant que 95 personnes avaient été arrêtées.


Les attaques nocturnes ont été menées dans la nuit de samedi à dimanche contre trois villages de l'ethnie berom, au sud de Jos, par des pasteurs de l'ethnie fulanie, généralement des nomades, d'après des villageois, des militants pour les droits de l'homme et des sources gouvernementales.


"ILS LES ONT DÉCOUPÉS À COUPS DE MACHETTE"


Sur RFI, le responsable de la Ligue des droits de l'homme à Jos raconte comment, en pleine nuit, des tirs ont retenti dans les villages, incitant les habitants à sortir de leurs maisons. "Les assaillants qui étaient de l'ethnie fulanie leur ont tiré dessus et les ont découpés à coups de machette. Beaucoup de femmes, d'enfants et même de bébés ont été massacrés ainsi", raconte  Shamaki Gad Peter.


Dimanche soir, le président par intérim du Nigeria, Goodluck Jonathan, a placé "toutes les forces de sécurité du Plateau et des Etats voisins en alerte maximale afin d'empêcher que ce dernier conflit ne déborde". La région de Jos est régulièrement secouée par des flambées de violences religieuses ou ethniques. En janvier, près de 400 personnes avaient été tuées dans des violences entre chrétiens et musulmans. Fin février, des affrontements similaires entre les deux ethnies avaient fait quatre morts parmi les pasteurs".


(source : LEMONDE.FR)


http://tontondaniel.over-blog.com/article-conflits-jos-45225944.html


Tonton Daniel


nigeria



Voir les commentaires

Rédigé par tonton daniel

Publié dans #nigéria

Repost 0

Publié le 18 Février 2010


Bonjour à tous


Où l'on apprend que la ville de Jos, au Nigéria, porte un nom évocateur...
Article de Scott Baldauf pour The Christian Science Monitor (!) repris dans Courrier International n°1004 du 28 janvier 2010 :

"Des tensions religieuses qui n’en finissent pas :


Les affrontements entre chrétiens et musulmans ont fait des centaines de morts. Le calme est revenu, mais il reste précaire.


Les responsables de la mosquée centrale, où la plupart des corps des musulmans ont été transportés pour être enterrés, parlent de 139 victimes. Mais, selon d’autres sources, le bilan pourrait être beaucoup plus lourd, sans doute proche de 400. Du 17 au 20 janvier, de violents affrontements ont opposé chrétiens et musulmans dans la ville de Jos, au centre du Nigeria. Les massacres ont aussi touché les villages limitrophes et provoqué l’exode de plusieurs milliers de personnes vers l’Etat de Bauchi [nord du pays], proche de celui du Plateau [dont Jos est la capitale]. “Ces violences s’expliquent par le fait que les deux communautés ont beaucoup de problèmes communs, en particulier un manque de perspectives économiques”, estime Corinne Dufka, une chercheuse de Human Rights Watch (HRW). Selon elle, le mécontentement des jeunes est souvent instrumentalisé par des politiciens ambitieux. Le déploiement de l’armée, envoyée en renfort dès le 19 janvier, pourrait être positif “si cette dernière limite son recours à la force à l’emploi de gaz lacrymogènes pour évacuer les rues”, affirme la chercheuse. Les émeutes ont été provoquées par les protestations de chrétiens contre la construction d’une mosquée dans leur quartier, et par l’attaque d’une église catholique par des musulmans.


Jos, acronyme de Jesus Our Savior [Jésus notre sauveur], se trouve à la frontière entre la moitié nord du pays, qui est majoritairement musulmane, et la moitié sud, essentiellement chrétienne. Depuis l’indépendance du Nigeria en 1960, des flambées de violence éclatent sporadiquement entre les deux communautés. Difficile de dire jusqu’à quel point la politique du gouvernement a eu une incidence sur ces affrontements. Mais la crise politique provoquée par le refus du président musulman, Umaru Yar’Adua, hospitalisé ces deux derniers mois en Arabie Saoudite, de céder le pouvoir à son vice-président chrétien Goodluck Jonathan n’a certainement pas contribué à l’apaisement. De nombreux hommes politiques musulmans se disent opposés à une cession, même temporaire, du pouvoir au vice-président. Depuis des années, un accord formel d’alternance de présidences chrétienne et musulmane prévalait dans le pays afin de préserver la paix. Les musulmans vont être les principales victimes des violences, en particulier celles commises par les forces de l’ordre chrétiennes. Lors des heurts de novembre 2008, qui avaient fait 340 morts, 133 personnes avaient été tuées par des policiers et, selon Human Rights Watch, 131 d’entre elles étaient de confession musulmane. “Le gouverneur de l’Etat du Plateau est chrétien et les musulmans se méfient beaucoup de lui”, constate Eric Gottschuss, qui travaille pour HRW. “Nous avons demandé au gouvernement nigérian de faire preuve de modération et de tenir pour responsables de leurs actes les forces de sécurité qui commettraient des actes de violence contre des civils.”


http://fr.wikipedia.org/wiki/Jos


http://tontondaniel.over-blog.com/article-25292324.html


http://tontondaniel.over-blog.com/article-34356143.html


Tonton Daniel


nigeria



Voir les commentaires

Rédigé par tonton daniel

Publié dans #nigéria

Repost 0

Publié le 20 Décembre 2009


Bonjour à tous


Avec 150 millions d'habitants, le Nigéria est le pays le plus peuplé d'Afrique et les accidents de la circulation y sont souvent très meurtriers. Témoin l'accident hors norme survenu hier dans le centre du pays :


"Un camion transportant des sacs de ciment a percuté, samedi 19 décembre, une foule marchant le long d'une route à Dekian, dans le centre du Nigeria, provoquant la mort de 55 à 90 personnes, ont annoncé dimanche la police et les médias.
"Je peux seulement confirmer que 55 personnes ont été tuées. Le conducteur a percuté un groupe de personnes qui marchaient le long de la route", a déclaré un responsable de la police. Selon les medias locaux, entre 65 à 90 personnes ont été tuées dans l'accident.
Selon un témoin cité par Xinhua le conducteur a perdu le contrôle de son véhicule sur une colline et a descendu la pente à toute vitesse avant de heurter des véhicules sur la route, qui se sont enflammés. Le camion aurait alors fini sa course dans le marché du village, bondé.
Un deuil de trois jours a été décrété dans l'Etat de Kogi.
Les accidents de la route sont très fréquents au Nigeria en raison du très mauvais état des infrastructures. Vingt-trois personnes ont ainsi été tuées le 14 décembre dans un accident de la route dans le sud-ouest du pays, lorsqu'un bus et un camion sont entrés en collision avant de s'embraser".


(source LEMONDE.FR)


http://tontondaniel.over-blog.com/article-15753225.html


Tonton Daniel


nigeria_1.jpg



Voir les commentaires

Rédigé par tonton daniel

Publié dans #nigéria

Repost 0