écoutez nos défaites

Publié le 4 Avril 2017


Bonjour à tous

Lecteur, qui que tu sois, ta vie s'achèvera inévitablement par une défaite.
Tel est l'avertissement de l'écrivain français et ancien prix Goncourt Laurent Gaudé dans son dernier roman "Ecoutez nos défaites" paru en 2016. Dans un récit à plusieurs voix et à travers les destins croisés de personnages contemporains et historiques, le romancier nous livre une vision d'une infinie tristesse sur le temps qui passe, les blessures de la vie, les petits combats, les cicatrices de guerre et la mort inéluctable...

Entre noirceur et désespoir, un baroudeur fatigué se souvient de ses différentes missions au Proche et au Moyen-Orient, une archéologue malade se bat pour préserver quelques vestiges archéologiques, objets de mémoire soumis à la folie destructrice de fanatiques religieux, un ancien militaire revenu de tout regarde le monde comme une scène de théâtre, tous s'interrogent sur le sens de la vie, tous ont en commun la nostalgie des hommes, des lieux, des évènements "déclencheurs" qui ont forgé leur personnalité et leur histoire.

Selon Laurent Gaudé, ils partagent avec le conquérant Hannibal, l'empereur Hailé Sélassié et le général-président Ulysses Grant l'amertume de la défaite, ce "sentiment de gène vis-à-vis de soi", perte des rêves et des illusions pour les uns, perte de leur identité, de leur dignité ou de leur humanité pour les autres. Destruction, fuite, engloutissement, renoncement ou simple aboutissement d'une tâche suivi du néant, chaque défaite est un évènement inéluctable qui s'achève par la vieillesse, la mort et l'oubli. Effondrement des corps et des empires, "Les hommes finissent toujours vaincus"...

Car les grands conquérants auréolés d'une gloire passagère finissent par mourir eux aussi, il n'y a pas de victoire glorieuse, de victoire sans prix à payer, de "victoire propre"... "Ecoutez nos défaites", disent-ils, écoutez l'importance des échecs et la futilité des victoires et retenez cette leçon : "le parfum de l'Histoire" est celui du sang ! L'Histoire est un éternel recommencement, la Paix, comme l'Amour, ne sont pas éternels malgré tous les serments et toutes les certitudes. Seul compte le moment présent. Il faut prendre du recul ou de la hauteur, se détacher des petites contingences matérielles et des convulsions du monde, "se frayer un chemin à travers les aléas de la vie", rester humble ou poursuivre le combat...

Tonton Daniel

 

écoutez nos défaites

Rédigé par tonton daniel

Publié dans #littérature

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article