Articles avec #arbres tag

Publié le 15 Mars 2017


Bonjour à tous

Bien que l'équinoxe astronomique est prévu cette année pour le 20 mars, le printemps est réellement arrivé... le 11 mars ! C'est en tout cas ce qu'a indiqué le célèbre marronnier de Genève en présentant à cette date sa première feuille de l'année. Une tradition sympathique qui rappelle depuis deux siècles que le cycle des saisons observé dans la Nature ne correspond pas toujours au calendrier solaire. A noter que depuis 1818 la date annoncée par le marronnier de Genève a peu varié malgré l'urbanisation de la ville et les perturbations climatiques planètaires.

"Depuis 1818, une tradition de la ville de Genève consiste à observer un arbre de référence, qui est un marronnier commun situé sur la promenade de la Treille, et noter chaque année la date de l'éclosion du premier bourgeon qui indique le début du printemps. Cette tâche est effectuée par le sautier (secrétaire du Grand Conseil genevois), qui observe régulièrement l'arbre et note la date de l'éclosion sur un registre. L'événement fait l'objet d'un communiqué de presse.
Un premier marronnier est choisi en 1818. Celui-ci meurt au début du XXe siècle et est remplacé par un nouvel arbre en 1905. Ce deuxième marronnier meurt à son tour en 1929 et est remplacé par un autre marronnier commun sur lequel un dernier relevé est fait le 13 mars 2015. Ce dernier est infecté par un champignon et meurt de l'intérieur peu après. Madame le Sautier Maria Anna Hutter désigne alors à la pépinière de la ville de Genève lequel des greffons descendants du marronnier officiel deviendra le quatrième. En attendant qu'il atteigne une taille suffisante pour assumer son rôle, elle désigne en septembre 2015 un des marronniers de la Treille qui sera l’annonciateur officiel ad interim du printemps à Genève à partir de 2016."

(Source : Wikipedia)

Tonton Daniel

https://fr.wikipedia.org/wiki/Marronnier_officiel_de_Gen%C3%A8ve

 

le marronnier de genève

Voir les commentaires

Rédigé par tonton daniel

Publié dans #arbres, #le temps qui passe

Repost 0

Publié le 14 Septembre 2016

Bonjour à tous

Vous rappelez-vous le temps pas si lointain où les amoureux timides confiaient à des fleurs fragiles le soin de s'exprimer à leur place ? Aujourd'hui, oubliez bleuets, myosotis et violettes, ce sont les arbres qui se cachent derrière leur timidité ! C'est du moins ce qu'affirment par abus de langage les poètes ayant observé chez certaines espèces d'arbres adultes éloignés de leurs voisins une "fente de timidité" de quelques centimètres entre des frondaisons qui ne se touchent jamais...

L'explication des botanistes à cette "timidité des cimes" anthropomorphe (crown shyness) est hélas plus scientifique. Certains d'entre eux ont d'abord évoqué un phénomène de frottement et d'abrasion généré par le vent entrainant une inhibition du développement foliaire et empêchant le développement des bourgeons mais les techniques modernes d'exploration au niveau de la canopée mises en place par le botaniste Francis Hallé ont prouvé que cette hypothèse était sans fondement. Deuxième supposition, la perception de l'ombre de ses voisins par le méristème du bourgeon sensible aux infrarouges, obligeant le végétal à réorienter ses axes vers la lumière et le soleil selon le phénomène de phototropisme. Troisième éventualité enfin, un langage chimique, l'émission de composés organiques volatils et des échanges gazeux entre individus. On sait désormais que tous les organismes vivants, animaux et végétaux, synthétisent des molécules spécifiques de communication. Dans la chimiosphère végétale, l'exemple de l'acacia africain et de ses phytohormones est sans doute le plus étudié aujourd'hui.

Encore mal étudié par les phytosociologues, le phénomène de "timidité" ne concernerait que certaines espèces d'arbres, pins parasols, chênes verts, palétuviers blancs, diptérocarpacées tropicales... Il existerait également une timidité racinaire chez d'autres espèces. Les deux phénomènes permettraient un avantage sélectif et évolutif, une lutte naturelle contre la propagation par contact de parasites ou de maladies contagieuses.

Timides, réservés, prudents ou repliés sur eux-mêmes, les arbres ? Pas tous ! Très agressifs, le figuier étrangleur ou le Nuytsia floribunda australien par exemple imposent tous deux à leurs voisins une loi de la jungle sans pitié ni complexe ! Instinct de survie ou programmation génétique, les arbres aussi peuvent faire la guerre !

Tonton Daniel

timidité des arbres
timidité des arbres

Voir les commentaires

Rédigé par tonton daniel

Publié dans #arbres

Repost 0

Publié le 24 Février 2016

Bonjour à tous

Le saviez-vous ? L'arbre le plus haut du monde, le Sequoia sempervirens ou séquoia toujours vert, et l'arbre le plus volumineux du monde, le séquoia géant, doivent leur nom à un chef indien Cherokee mort au XIXe siècle. Le chef Sequoyah (ou Ssiquoya), aussi connu aux Etats-Unis sous les noms de George Gist ou George Guess, devait probablement son nom qui signifie "pied de cochon" en Cherokee à une malformation de naissance.

Ayant eu plusieurs vies, tour à tour orfèvre, forgeron, soldat ou instituteur, Sequoyah est principalement connu pour être le créateur d'un alphabet universel utilisé depuis par toutes les tribus amérindiennes, alphabet qui a permis l'alphabétisation des indiens, leur accès à l'enseignement et l'archivage écrit de la mémoire et de la tradition orale indiennes.

Cet homme hors du commun fut ainsi immortalisé au XIXe siècle par un botaniste autrichien "en raison de sa force et de sa persévérance" et donna involontairement son nom à de nombreux sites naturels et urbains ainsi qu'au yacht présidentiel utilisé de 1925 à 1977 par tous les dirigeants américains de Herbert Hoover à Jimmy Carter !

Tonton Daniel

https://fr.wikipedia.org/wiki/Sequoyah

https://fr.wikipedia.org/wiki/S%C3%A9quoia_g%C3%A9ant

https://fr.wikipedia.org/wiki/USS_Sequoia_(AG-23)

séquoia

Voir les commentaires

Rédigé par tonton daniel

Publié dans #le saviez-vous, #arbres, #portraits, #histoire, #USA

Repost 0

Publié le 8 Février 2016

Bonjour à tous

Le saviez-vous ? 40% des 5500 éléphants domestiques employés traditionnellement en Birmanie pour le tractage des troncs d'arbres sont d'ores et déjà au chômage technique en raison de la déforestation et de ses différentes causes : augmentation des surfaces rizicoles et minières, production d'opium, poussée démographique, exportations de teck !

Un constat alarmant à la fois pour l'environnement, l'économie locale et l'avenir des "éléphants de labeur" au pays de la lauréate du prix Nobel de la paix Aung San Suu Kyi : dans le moins mauvais des cas, les pachydermes inactifs pourraient être confiés à des zoos pour y être enfermés à vie...

Quant aux éléphants sauvages de la région, chassés de leur habitat naturel par la déforestation, ils sèment souvent la panique dans les villages où l'on dénombre déjà plusieurs morts par piétinement et où les habitants ont dû construire des cabanes dans les arbres pour y trouver refuge la nuit !

(Sources : L'Obs n°2674 - 04.02.2016 + sites internet)

Tonton Daniel

http://tontondaniel.over-blog.com/article-des-oreilles-d-elephant-112064236.html

http://tontondaniel.over-blog.com/article-singe-eternueur-100630149.html

éléphants au chômage

Voir les commentaires

Rédigé par tonton daniel

Publié dans #le saviez-vous, #environnement, #arbres, #économie, #zoologie

Repost 0

Publié le 17 Novembre 2015

Bonjour à tous

Illusion ? Rêve éveillé ? Délire des sens ? On ne voit que lui, apparition fantastique posée sur l'eau comme un bateau fantôme ! Depuis presque deux siècles, imperturbable et insensible à la folie des hommes, un arbre solitaire semble surgir des eaux froides du lac Léman comme un défi symbolique aux lois de la Nature.

En s'approchant lentement de ce platane majestueux, le visiteur curieux découvre sous la ramure exubérante un ilot minuscule de quelques mètres carrés, au mur de soutènement plusieurs fois réparé et pompeusement dénommé Ile de Peilz. Planté en 1851 par une main anonyme, l'arbre recouvre désormais tout l'ilot sur lequel il est posé et peut contempler à loisir son reflet ondoyant et changeant au gré des saisons.

Décrit en 1816 par Lord Byron dans "Le Prisonnier de Chillon", ce mouchoir de poche a très tôt attiré les regards et les légendes, comme celle qui prétend qu'une jeune femme fit édifier l'ilot à l'endroit où se noya son fiancé au XIXe siècle... L'"Ile des deux amants" aurait plus tard été offerte par le Conseil fédéral de Suisse à la reine Victoria qui séjournait dans la région : les historiens débattraient toujours de l'identité du propriétaire actuel de cette ile mystérieuse sans autre trésor que son extraordinaire locataire...

Aujourd'hui, avec pour seule compagnie celle des oiseaux ou celle d'un rameur égaré, le platane centenaire résiste sans murmure au climat rigoureux et au passage du temps. Philosophe et indifférent aux passions humaines, le vieux solitaire semble attendre demain avec sagesse et confiance...

Tonton Daniel

https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%8Ele_de_Peilz

le platane de l'île de peilz

Voir les commentaires

Rédigé par tonton daniel

Publié dans #arbres

Repost 0