cintre W

Publié le 14 Avril 2016

Bonjour à tous

Vous rappelez-vous la scène du film "Maman très chère" dans laquelle Faye Dunaway, ivre de rage, reproche à sa fille d'utiliser des cintres en fil de fer simples et pas chers ? "No wire hangers, ever !" ("Plus de cintre en fil de fer, jamais !"). Entrée dans la culture populaire anglophone et maintenant rattachée aux personnes exigeantes, cette réplique a sans doute inspiré le français Alexandre Wielgus, fondateur de l'entreprise Le Cintre W. Sa société propose depuis 2013 des cintres uniques, fabriqués à la main par des artisans d'art, taillés à vos mesures afin de ne pas déformer vos vestes, chemises et autres pièces haute couture.

Oubliez les fils de fer et les cintres en plastique importés d'Asie ! Chaque pièce estampillée Cintre W est taillée dans du bois français ou exotique (chêne, noyer, érable sycomore, palissandre, padouk, ébène de macassar...). Le crochet ainsi que la barre de suspension sont en laiton d’horlogerie chromé ou patiné. Les épaulettes, l’intérieur du crochet et la barre sont gainés de cuirs pleine fleur ou de cuirs exotiques (agneau, veau, galuchat, python, parchemin, alligator...) afin d'obtenir "un son feutré lors de la pose dans le dressing". La personnalisation peut aller beaucoup plus loin : gravure à vos nom et prénom, utilisation de nacre ou de fibre de carbone, intégration d'une capsule de parfum, sertissage de pierres précieuses...

La clientèle est très patiente, très discrète et très.. privilégiée ! Alors que le cahier de commandes impose désormais trois mois de délai, comptez 10 à 20 heures de travail par cintre et un budget de 1900 € pièce pour un modèle de base ! Le site internet de l'entreprise est impératif : "Pour vos résidences, vos yachts ou encore vos avions privés, osez l’expérience du raffinement ultime, grâce à nos cintres d’exception."

La crise ? Quelle crise ?

Tonton Daniel

cintre W

Rédigé par tonton daniel

Publié dans #économie

Repost 0
Commenter cet article